19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 14:11

Le 17 février 2017

Itinéraire : Saint-Ours - pas du Valounas - col de Portiola - col de la Portiolette - Saint-Ours

Sommet : 2900 m au col de Portiola

Dénivelée :1350 (1800-2850-2700-2900-2600-2700-1800)

Difficulté : 4.1

Première journée d’une virée en Haute-Ubaye près du col de Larche, un secteur relativement peu parcouru qui offre pourtant de longs vallons sauvages puis de belles ambiances rocheuses après un accès routier élevé bienvenu en cette saison mal enneigée à basse altitude. On skiera autour des aiguilles de la Portiolette via les cols de Valounas, Portiola et Portiolette, et des vallons invariablement minéraux entre pain de sucre de calcaire comme l'aiguillette du Vallonnet ou triangle parfait comme l'aiguillette de la Portiolette. Un beau cadre, mais aussi, une belle neige à point de transformation, où l’on a le choix entre la poudreuse des contrepentes à l’ubac ou la neige de printemps à l’adret !

sur le GR, face à Siguret

sur le GR, face à Siguret

sur le GR, sous les bien-nommés rochers de Saint-Ours

sur le GR, sous les bien-nommés rochers de Saint-Ours

dans le beau vallon du Valounas, sous l'aiguillette du Vallonnet
dans le beau vallon du Valounas, sous l'aiguillette du Vallonnet
dans le beau vallon du Valounas, sous l'aiguillette du Vallonnet

dans le beau vallon du Valounas, sous l'aiguillette du Vallonnet

arrivée versant sud du pas de Valounas

arrivée versant sud du pas de Valounas

dans le versant nord plâtré, beaucoup plus austère...

dans le versant nord plâtré, beaucoup plus austère...

remontée au col de Portiola sous la belle aiguille cotée 2979
remontée au col de Portiola sous la belle aiguille cotée 2979
remontée au col de Portiola sous la belle aiguille cotée 2979

remontée au col de Portiola sous la belle aiguille cotée 2979

dans la descente sud du col de Portiola, sous les escarpements rocheux de la Portiolette
dans la descente sud du col de Portiola, sous les escarpements rocheux de la Portiolette

dans la descente sud du col de Portiola, sous les escarpements rocheux de la Portiolette

descente versant nord-ouest du col de la Portiolette

descente versant nord-ouest du col de la Portiolette

au fond du Vallonnet

au fond du Vallonnet

arrivée au village de Saint-Ours

arrivée au village de Saint-Ours

12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 20:37

Les 11 et 12 février 2017

Sommet : 2950 m

Dénivelée :

J1 : 2550-2050 ([sic])

J2 : 2050-2950-2400-2750-1800

Difficulté : 2.3, pentes douces

Ascension de la Tête de l’Estrop sur 2 jours au départ de la Foux d’Allos, avec nuit au refuge d’hiver de l’Estrop.

Avec des conditions nivologiques délicates générées par les grosses chutes de neige et gros coup de vent de la semaine passée, on s’oriente vers le plus haut sommet des Préalpes dignoises à près de 3000 mètres. Sa voie normale parcourt son adret, un immense pan incliné suspendu au-dessus de la Bléone dont les pentes peu soutenues limitent le risque de plaques à vent instables. Cerise sur le versant, le refuge de l’Estrop permet une nuit en  montagne dans un local d’hiver lumineux, doté de panneaux solaires et donc de lumières, mais surtout d’un poêle à bois bienvenu en plein cœur de la saison froide. Devant la perspective de manquer de bois et vu le dénivelée positif de… 0 mètre pour la première journée, on prend la lourde décision, en tout cas pour nos épaules, de charger nos sacs de… bûches de chêne ! La forêt sur le dos ne facilitera pas le ski sur la neige croûtée et parsemée de rochers au-dessus du refuge,  mais nos bûches rejoindront finalement le poêle sans trop de chutes.

Un fort vent de sud-est se lève en fin de nuit, sans que pour autant la couverture nuageuse de la veille ne se soit envolée, et on commence à songer à un retour piteux à la Baisse de l’Aiguille, l’ARVA entre les jambes et la croûte sous les skis, mais les nuages se déchireront finalement durant la montée. La lumière se fera alors très belle entre mer de nuages en Provence, cumulus montant le Cheval Blanc et soleil caressant les courbes des Mées de l'Estrop. Les pentes finales offrent une belle ambiance entre les blocs de grès d'Annot et la large croupe sommitale suspendue face aux pitons des Trois Evêchés et de la Grande Séolane. La neige s'avérera contre toute attente au niveau de ce cadre : loin de la croûte redoutée on profitera d'une poudreuse homogène, souvent densifiée par le vent mais toujours facile, de quoi renouer avec du bon ski d'hiver oublié depuis la saison dernière.

la préparation des sacs à la voiture, bûches cherchent sac !

la préparation des sacs à la voiture, bûches cherchent sac !

le 11 février : descente de la Baisse de l'Aiguille vers le refuge de l'Estrop
le 11 février : descente de la Baisse de l'Aiguille vers le refuge de l'Estrop
le 11 février : descente de la Baisse de l'Aiguille vers le refuge de l'Estrop

le 11 février : descente de la Baisse de l'Aiguille vers le refuge de l'Estrop

au refuge, bien douillet avec son poêle
au refuge, bien douillet avec son poêle

au refuge, bien douillet avec son poêle

le 12 février : dans le bas du versant sud, face aux pentes rainurées des Mées
le 12 février : dans le bas du versant sud, face aux pentes rainurées des Mées
le 12 février : dans le bas du versant sud, face aux pentes rainurées des Mées
le 12 février : dans le bas du versant sud, face aux pentes rainurées des Mées

le 12 février : dans le bas du versant sud, face aux pentes rainurées des Mées

arrivée au sommet entre les blocs de grès d'Annot et face à la grande Séolane
arrivée au sommet entre les blocs de grès d'Annot et face à la grande Séolane
arrivée au sommet entre les blocs de grès d'Annot et face à la grande Séolane

arrivée au sommet entre les blocs de grès d'Annot et face à la grande Séolane

à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop
à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop
à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop
à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop
à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop
à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop

à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop

8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 14:24

Le 5 février 2017

Balade à vélo sur le Garlaban au départ de Lascours, avec remontée du vallon des Marseillais puis parcours du très beau sentier à flanc et en balcon versant ouest. Celui-ci constitue un bel itinéraire de VTT sur un sentier roulant et panoramique, un long single qui franchit une succession de vallons, dont le canyon du Grand Vallon, jusqu’à atteindre la source de Barquieu et son filet d’eau alimentant une petite oasis de luxuriance sous les falaises. On peut alors rejoindre en aller-retour le col du Garlaban et son sommet pour profiter de la vue sur Marseille.

Le sentier des Dansaïres permet de descendre sur un single varié et souvent esthétique au fond du vallon enserré de petites falaises, et devient rapidement plus technique après une première partie sur une dalle lisse peu raide. Je me suis dit qu’il n’était pas si technique que ce à quoi sa réputation pouvait laisser penser jusqu’à… deux soleils successifs, suite à quoi… j’ai changé d’avis sur cette descente !

au départ du sentier en balcon dans le maquis, sous le Mont du Marseillais

au départ du sentier en balcon dans le maquis, sous le Mont du Marseillais

au-dessus du Grand Vallon

au-dessus du Grand Vallon

la source de Barquieu, au sommet des Dansaïres

la source de Barquieu, au sommet des Dansaïres

Published by Thomas - dans VTT en Provence
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 17:32

Quelques images en vrac prises sur (ou dans...) le rocher, la neige, au fond des canyons ou lors de voyages... moins verticaux ! 

User et abuser des 8(10) merveilles du monde, de manière aussi éclectique que possible, aura encore été le leitmotiv de cette année sportive 2016, à côté en Provence, un peu plus loin dans les Alpes ou carrément ailleurs, avec un bilan carbone encore moins flatteur...

Evidemment toujours beaucoup de virées sur le calcaire blanc des calanques, doté de nouvelles voies équipées ayant vocation à devenir rapidement classiques,  des falaises dont on ne se lasse pas au potentiel presque inépuisable, et sans les aléas d'épaisseur de neige, de débit ou de température de l'eau ! 

au menu de la grimpe de proximité en 2016 du calcaire, de l'aragonite, du chips... et du marbre !
au menu de la grimpe de proximité en 2016 du calcaire, de l'aragonite, du chips... et du marbre !
au menu de la grimpe de proximité en 2016 du calcaire, de l'aragonite, du chips... et du marbre !
au menu de la grimpe de proximité en 2016 du calcaire, de l'aragonite, du chips... et du marbre !
au menu de la grimpe de proximité en 2016 du calcaire, de l'aragonite, du chips... et du marbre !
au menu de la grimpe de proximité en 2016 du calcaire, de l'aragonite, du chips... et du marbre !
au menu de la grimpe de proximité en 2016 du calcaire, de l'aragonite, du chips... et du marbre !
au menu de la grimpe de proximité en 2016 du calcaire, de l'aragonite, du chips... et du marbre !
au menu de la grimpe de proximité en 2016 du calcaire, de l'aragonite, du chips... et du marbre !

au menu de la grimpe de proximité en 2016 du calcaire, de l'aragonite, du chips... et du marbre !

sous les pavés (de calcaire), la plage ([sic]) : les sentiers côtiers

trail sur la côte bleue
trail sur la côte bleue

trail sur la côte bleue

les grottes marines, à grimper ou à nager...

dans les grottes des tablettes et d'Alon
dans les grottes des tablettes et d'Alon

dans les grottes des tablettes et d'Alon

sans oublier évidemment le monde sous-marin

sous le rocher du Moulon

sous le rocher du Moulon

Malgré une saison de ski de randonnée encore en demi-teinte, où le couple neige/ciel bleu a souvent fait défaut, on se rappellera de belles ambiance hivernales dans les Alpes, notamment mi-mai (!) autour des Rouies après une nuit dans le nid d'aigle du refuge de Chalance

du Champsaur aux Ecrins en passant par la Vanoise
du Champsaur aux Ecrins en passant par la Vanoise
du Champsaur aux Ecrins en passant par la Vanoise
du Champsaur aux Ecrins en passant par la Vanoise
du Champsaur aux Ecrins en passant par la Vanoise

du Champsaur aux Ecrins en passant par la Vanoise

... mais aussi, lors d'une virée en Turquie, avec une poudreuse aussi épaisse que légère sur les pentes du volcan dominant la Cappadoce, et une session relevant autant du canyonisme que du ski dans les Aladag

du basalte plâtré au calcaire encaissé
du basalte plâtré au calcaire encaissé
du basalte plâtré au calcaire encaissé
du basalte plâtré au calcaire encaissé
du basalte plâtré au calcaire encaissé
du basalte plâtré au calcaire encaissé
du basalte plâtré au calcaire encaissé

du basalte plâtré au calcaire encaissé

La canicule estivale sera estompée sur les cîmes et dans les canyons des Savoies...

entre cascades, lac Léman et déferlante de crêtes
entre cascades, lac Léman et déferlante de crêtes
entre cascades, lac Léman et déferlante de crêtes
entre cascades, lac Léman et déferlante de crêtes
entre cascades, lac Léman et déferlante de crêtes

entre cascades, lac Léman et déferlante de crêtes

... dans les Ecrins sur des chaussons...

du calcaire râpeux de la Martine au granite tout en rondeurs des Cavales
du calcaire râpeux de la Martine au granite tout en rondeurs des Cavales
du calcaire râpeux de la Martine au granite tout en rondeurs des Cavales

du calcaire râpeux de la Martine au granite tout en rondeurs des Cavales

... ou en vélo de montagne, nouvelle activité découverte en avril sur les terres noires puis reprise en août dans le tour du Thabor, sans doute le crux physique de l'année avec ses 2300 mètres de dénivelée positive le premier jour !

rétrospective 2016
rétrospective 2016
rétrospective 2016
rétrospective 2016

Le voyage méditerranéen de l'automne aura pour cadre Majorque, où des grottes marines splendides mais d'accès délicat se protègent de la foule touristique...

rétrospective 2016

...avant un voyage dans le sud-est iranien, à la découverte de déserts sertis de canyons et de glaciers de sel, des formes et des couleurs autant exceptionnelles que méconnues

rétrospective 2016
rétrospective 2016
rétrospective 2016
rétrospective 2016
rétrospective 2016

... et en final une petite virée dans l'Atlas marocain, à la découverte de canyons de conglomérat et de greniers troglodytes dans les orgues basaltiques !

rétrospective 2016
rétrospective 2016
rétrospective 2016
rétrospective 2016
Published by Thomas - dans Best of
commenter cet article
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 19:52

Le 28 janvier 2017

Seconde exploration de cette longue cavité horizontale non technique mais comportant plusieurs lacs intérieurs, jusqu’à la voûte mouillante finale qui marque la fin de la progression pour ceux qui n’ont ni système d’éclairage étanche ni combinaison néoprène. Même si, à l’instar de la grotte des Rampins voisine, de la boue couvre les concrétions dans l’étage inférieur de la grotte, celle-ci présente une belle section en aval de la salle du sable ave une succession de gours et de méduses donnant sur un lac intérieur. La salle des carottes, découverte par chance sur le chemin du retour à l’étage supérieur de la grotte, offre un magnifique plafond de fistuleuses blanches parfois rejointes par des stalagmites à maturité de colonnes, pour au final une des plus belles salles qu’il m’ait été donné d’admirer dans une grotte non technique et classique !

les méduses des premiers lacs
les méduses des premiers lacs

les méduses des premiers lacs

les gours avant la voûte mouillante
les gours avant la voûte mouillante

les gours avant la voûte mouillante

vues de détail des gours... et des mini-gours
vues de détail des gours... et des mini-gours
vues de détail des gours... et des mini-gours

vues de détail des gours... et des mini-gours

la méduse et la voûte mouillante
la méduse et la voûte mouillante
la méduse et la voûte mouillante

la méduse et la voûte mouillante

dans la salle des sables

dans la salle des sables

dans la salle des carottes et son magnifique plafond de fistuleuses
dans la salle des carottes et son magnifique plafond de fistuleuses
dans la salle des carottes et son magnifique plafond de fistuleuses
dans la salle des carottes et son magnifique plafond de fistuleuses

dans la salle des carottes et son magnifique plafond de fistuleuses

22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 17:33

Le 21 janvier 2017

Balade dans les gorges de la Véroncle, situées dans le Lubéron près de Gordes. Ces longues gorges le plus souvent assez larges sont émaillées de vieux moulins, dotés d’ingénieux systèmes de captage et de transport d’eau, et le sentier qui les remonte permet de découvrir ces moulins partiellement ruinés où l’on distingue encore des éléments tels que meules ou écluses… La balade vaut également pour son cadre naturel, avec une végétation exubérante à l’abri des gorges et de leurs parois de calcaire sculptées en baumes, colonnettes et arches naturelles.

arche au fond des gorges aval

arche au fond des gorges aval

dans un encaissement au fond des gorges
dans un encaissement au fond des gorges

dans un encaissement au fond des gorges

guêpe engourdie à la pause

guêpe engourdie à la pause

le beau rocher local, en concétions...

le beau rocher local, en concétions...

... et baumes
... et baumes

... et baumes

les ruines du moulin Jean de Mare

les ruines du moulin Jean de Mare

arche près du moulin Jean De Mare

arche près du moulin Jean De Mare

cascade sous le moulin des étangs

cascade sous le moulin des étangs

20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 15:55

Les 16 et 20 janvier 2017

Visite des centres historiques d'Assise et Pérouse à l'occasion d'un déplacement professionnel en Ombrie, dans une belle ambiance médiévale à l'austérité accentuée par le froid, les nuages et des ruelles vides en ce jour de semaine hors période touristique.

Assise et ses très nombreuse églises et campaniles
Assise et ses très nombreuse églises et campaniles
Assise et ses très nombreuse églises et campaniles
Assise et ses très nombreuse églises et campaniles

Assise et ses très nombreuse églises et campaniles

Pérouse, sur le Corso Vannucci
Pérouse, sur le Corso Vannucci

Pérouse, sur le Corso Vannucci

le nord de la Corse vue du vol retour Rome-Marseille, on distingue en même temps la magnifique plage de sable blanc de Saleccia dans les Agriates et le Cinto 2700 mètres plus haut

le nord de la Corse vue du vol retour Rome-Marseille, on distingue en même temps la magnifique plage de sable blanc de Saleccia dans les Agriates et le Cinto 2700 mètres plus haut

la grande barrière corse, bien plâtrée par les grosses chutes de neige de la semaine
la grande barrière corse, bien plâtrée par les grosses chutes de neige de la semaine
la grande barrière corse, bien plâtrée par les grosses chutes de neige de la semaine

la grande barrière corse, bien plâtrée par les grosses chutes de neige de la semaine

vue de détail sur les versants nord du Cinto à la Paglia Orba

vue de détail sur les versants nord du Cinto à la Paglia Orba

Published by Thomas - dans Europe du Sud
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 15:14

Le 15 janvier 2017

Courte balade dans le froid dans la chaîne de l'Etoile, aux alentours du col Sainte-Anne au-dessus de Mimet. A quelques kilomètres des quartiers nord de Marseille on peut encore y découvrir de vieux sentiers empierrés, des chapelles en ruines et des vallons sauvages et encaissés surmontés de chicots de calcaire, un monde révolu de vie rurale et de pastoralisme qui disparaît peu à peu dans la garrigue.

vue vers la Sainte-Victoire et la barre du Cengle, impressionnante par sa rectitude

vue vers la Sainte-Victoire et la barre du Cengle, impressionnante par sa rectitude

 dans les vallons proches du point coté 618
 dans les vallons proches du point coté 618
 dans les vallons proches du point coté 618

dans les vallons proches du point coté 618

14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 14:55

Le 14 janvier 2017

6 longueurs, équipé, 6b max

6a/6a+/6a++/6a+/6b/4b à mon sens

Demi-journée rondement menée (4 heures voiture-voiture) d’escalade sur la face sud-est de la Mounine, une falaise compacte d’une grosse centaine de mètres de hauteur située dans un vallon reculé des calanques à leur échelle : une petite heure de marche d’approche mène au pied des 6 longueurs du Fadal sur un calcaire gris compact très adhérent qui rappelle par endroits plus le Verdon que les calanques. Sans canyon sous les chaussons la grimpe rappelle tout de même également l’Escalès ou la Maline par son équipement espacé qui rend la plupart des pas obligatoires. La voie s’avère  homogène dans le style dalleux et dans des cotations 6a+/b (mis  part dans les 2 courts dévers de L5, mais s’adresse donc plutôt à des grimpeurs (en tout cas de tête) à l’aise dans ces cotations, avec notamment des pas de traversée impressionnants en adhérence pure dans L3 et L4. L’écaille en lévitation de L4 et L5 suffit déjà pour le rayon frayeurs… Au final une très belle escalade en dalle continue et soutenue comme peu de voies des calanques en offrent !

dans L1
dans L1

dans L1

dans L2

dans L2

dans L3

dans L3

dans la traversée de L4 et son écaille décollée caractéristique
dans la traversée de L4 et son écaille décollée caractéristique
dans la traversée de L4 et son écaille décollée caractéristique

dans la traversée de L4 et son écaille décollée caractéristique

sortie de la voie

sortie de la voie

paysages en haut du vallon de la Mounine
paysages en haut du vallon de la Mounine

paysages en haut du vallon de la Mounine

8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 21:04

Le 8 janvier 2017

Sommet : 3100 m

Dénivelée : 1200 m

Difficulté : 3.2

Dernière journée de cette petite virée hivernale dans le Queyras… et l’Ubaye avec la classique de la pointe basse de Mary, encore jamais skiée de mon côté. Une course facile et de longueur raisonnable, mais variée avec un parcours en boucle et esthétique : on profite dans la montée de beaux points de vue vers les vagues de crêtes rocheuses ubayennes vers l’ouest et de bourrelets du glacier rocheux du Marinet au sud, et au sommet d’une belle ambiance alpine au beau milieu d’une mer de pics aux allures parfois altières comme pour la pointe haute… La descente ne sera pas avec les oreilles, mais, à la différence des journées précédentes, comprendra une courte mais bonne section en poudreuse au-dessus du ravin de l'Alpet avec une fin à nouveau moins skiante sur une neige ravagée par le vent…

au départ, la chapelle de Maurin devant le pic de Panestrel

au départ, la chapelle de Maurin devant le pic de Panestrel

à la croix du Passour, vues vers les aiguilles Pierre André et Large
à la croix du Passour, vues vers les aiguilles Pierre André et Large

à la croix du Passour, vues vers les aiguilles Pierre André et Large

vers le lac de Tuissier, vue vers la Mortice et le Panestrel

vers le lac de Tuissier, vue vers la Mortice et le Panestrel

l'extrémité aval du glacier rocheux de Chambeyron et ses bourrelets de glace caractéristiques

l'extrémité aval du glacier rocheux de Chambeyron et ses bourrelets de glace caractéristiques

début de descente sur les strastrugis
début de descente sur les strastrugis

début de descente sur les strastrugis

section en poudreuse en haut du ravin de l'Alpet

section en poudreuse en haut du ravin de l'Alpet

au-dessus du Clot de Balet, face à la Font Sancte

au-dessus du Clot de Balet, face à la Font Sancte

Rechercher