10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 16:34

Le 10 septembre 2017

Balade d’une demi-journée dans les gorges de la Cause, au-dessus du Tholonet sous le barrage Zola. Et bien c’est une très jolie balade que cette randonnée officiellement interdite depuis 10 ans, dans des gorges courtes (guère plus de quelques centaines de mètres) mais bien encaissées entre des falaises de conglomérat de calcaire, et au fond desquelles coule un torrent permanent alimenté par les lacs des retenues de Bimont et Zola. On y trouve donc un environnement rare dans la Provence… non verte, truites et libellules à profusion, dense végétation des milieux humides, entre plusieurs restes de constructions humaines dont un aqueduc de l’époque romaine.  On remonte alors un canal aménagé dans ce cadre luxuriant, une sorte de levada incongrue dans l’aridité des versants sud de la Sainte-Victoire, avant de parvenir à une grande vasque ceinturée de falaises. De là on peut soit progresser dans le cours même du gours, dans une profondeur généralement inférieure au mètre, ou utiliser le semblant de via aménagée rive gauche, un ensemble de troncs suspendus par des cordes et de marches métalliques qui permet de progresser juste au-dessus de l’eau, au sec donc mais sur des installations non maintenues à la solidité sans doute aléatoire (on en sera quitte au pire pour un petit bain). On quitte ensuite le lit du torrent par une escalade facile mais un peu exposée avant de redescendre par un bel escalier taillé dans la roche au barrage qui marque l’extrémité amont de l’encaissement. Un parcours ludique, esthétique et atypique dans un environnement de petit canyon en oasis de fraîcheur et de verdure, à refaire en pleine saison chaude pour profiter des jeux aquatiques, bref une des balades incontournables de la région marseillaise.

à l'aval des gorges, vers l'aqueduc romain

à l'aval des gorges, vers l'aqueduc romain

au bord de la levada

au bord de la levada

la section en via cordata et ferrata
la section en via cordata et ferrata
la section en via cordata et ferrata
la section en via cordata et ferrata

la section en via cordata et ferrata

vers le barrage de la Petite Mer à l'amont des gorges
vers le barrage de la Petite Mer à l'amont des gorges

vers le barrage de la Petite Mer à l'amont des gorges

les gorges vues du barrage de la Petite Mer

les gorges vues du barrage de la Petite Mer

25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 13:20

Les 22 et 23 juillet 2017

Week-end sur les rivages d’Ensuès-la-Redonne, sous l’eau en masque et tuba et au-dessus en deep water solo entre Méjean et l’Erevine. Au-dessus des gorgones, de l’herbier de posidonie et des bancs de saupe les falaises maritimes situées juste à l’est de la calanque de Méjean offrent une géologie exceptionnelle dans une combinaison de grès alvéolé, calcaire décoré de filons d’aragonite et conglomérat de fossiles : d’innombrables grottes marines ou non, traversantes ou non, d’énormes morceaux d’aragonite, des inclusions de roches multicolores, des failles rocheuses insondables, une poubelle géologique façon falaises soubeyrannes mais au niveau de la mer et de dimensions plus modestes.

gorgones et saupes paux Anthénors
gorgones et saupes paux Anthénors
gorgones et saupes paux Anthénors

gorgones et saupes paux Anthénors

l'anse de Méjean, ses pins, grottes et falaises de grès
l'anse de Méjean, ses pins, grottes et falaises de grès
l'anse de Méjean, ses pins, grottes et falaises de grès

l'anse de Méjean, ses pins, grottes et falaises de grès

une énorme inclusoion d'aragonite dans le dévers de grès
une énorme inclusoion d'aragonite dans le dévers de grès

une énorme inclusoion d'aragonite dans le dévers de grès

grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean
grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean
grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean
grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean
grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean
grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean

grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean

12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 11:58

Le 8 juillet 2017

Poursuite de l'exploration du rivage d'Ensuès, cette fois-ci au petit Méjean en face de la plage de Figuières. Encore une très jolie crique aux eaux translucides et aux bords colorés par le mélange de marnes et de grès.

la côte du Petit Méjean, ses eaux, ses criques confidentielles un week-end de juillet et ses fantaisies géologiques
la côte du Petit Méjean, ses eaux, ses criques confidentielles un week-end de juillet et ses fantaisies géologiques
la côte du Petit Méjean, ses eaux, ses criques confidentielles un week-end de juillet et ses fantaisies géologiques

la côte du Petit Méjean, ses eaux, ses criques confidentielles un week-end de juillet et ses fantaisies géologiques

18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 18:27

Les 17 et 18 juin 2017

Demi-journées à la découverte des criques d’Ensuès-la-Redonne, parfois désertes en ce week-end aux allures estivales avec la fermeture de la route aux non-résidents. La côte près de la Redonne offre donc des plages sauvages dans la magnifique géologie des lieux, mélange de grès, calcaires, marnes et fossiles travaillés par l’érosion pluviale et maritime, au final des formes et des couleurs souvent étonnantes qui peuvent rappeler les falaises soubeyrannes un peu plus à l’est…

les criques bondées de la côte bleue

les criques bondées de la côte bleue

la magnifique géologie locale, marnes, grès, calcaire, fossiles...
la magnifique géologie locale, marnes, grès, calcaire, fossiles...
la magnifique géologie locale, marnes, grès, calcaire, fossiles...
la magnifique géologie locale, marnes, grès, calcaire, fossiles...

la magnifique géologie locale, marnes, grès, calcaire, fossiles...

11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 20:05

Le 11 juin 2017

Après la randonnée parfois aérienne dans les gorges du petit Buëch la veille, suivie d’un bivouac confortable mais bucolique aux Sauvas, balade dans le vallon de l’Abéou versant est des rocs et tête de Garnesier, au-dessus du hameau de La Cluse. Une balade cette fois sans aucune difficulté mais dans une forêt puis des prairies dominées par les impressionnantes murailles de Garnesier au sud et à l’ouest, de beaux contrastes classique de la moyenne montagne dévoluarde. On trouvera au-dessus du chalet de Chazal une dalle dotée de quelques fossiles d’ammonites dominant vertigineusement les rochers de la Baume, qui plus est sur un beau belvédère en position centrale dans le cirque des sommets altiers mais ruiniformes du sud-Dévoluy…

sur les alpages, devant les escarpements des Garnesier et de la tête des Ormans
sur les alpages, devant les escarpements des Garnesier et de la tête des Ormans
sur les alpages, devant les escarpements des Garnesier et de la tête des Ormans

sur les alpages, devant les escarpements des Garnesier et de la tête des Ormans

dans les alpages de Chazal
dans les alpages de Chazal

dans les alpages de Chazal

vue de la dalle suspendue avec ses fossiles
vue de la dalle suspendue avec ses fossiles
vue de la dalle suspendue avec ses fossiles

vue de la dalle suspendue avec ses fossiles

jeux de formes et de couleurs versant sud-ouest du Chauvet

jeux de formes et de couleurs versant sud-ouest du Chauvet

une flore riche en cette fin de printemps

une flore riche en cette fin de printemps

à la descente, devant le Roc de Garnesier

à la descente, devant le Roc de Garnesier

11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 20:01

Le 10 juin 2017

Première journée d’un week-end dans le Sud Dévoluy aux frontières du Buëch. Le village de Rabou, rapie d’accès depuis gap, constitue la porte d’entrée d’un beau vallon sauvage et encaissé, celui du Petit Buëch, qui mène au cirque est de Bure. Un très bel amphithéâtre de montagnes boisées aux formes douces sous l’énorme pilier sud-est du Pic de Bure, encore piqueté de névés à son pied, et un mélange donc d’ambiances alpines et bucoliques dans les parterres de genêts colorant les flancs du canyon du Petit Buëch.

Le sentier des bans, historiquement construit et entretenu par les habitants des villages, comme Chaudun, qu’il desservait à l’amont, remonte les gorges en empruntant après environ une heure de marche une belle vire suspendue dans la falaise de calcaire stratifié, une petite ambiance de gorges de saint-Pierre en moins long et vertigineux : le sentier mesure à ce niveau environ 2 mètres de large et ce passage vertigineux ne se prolonge qu’une centaine de mètres. On descend ensuite vers le torrent où la baignade s’avère déjà douce mais surtout très agréable dans des vasques bien ensoleillées. On franchit alors au mieux (pas de passerelle) le torrent pour remonter sur le versant sud vers la chapelle de la Crotte ([sic]), avant de revenir à Rabou rive droite du Petit Buëch par une sentier en corniche parfois peu tracé mais particulièrement sauvage, esthétique et varié dans la pinède ou l’hêtraie. Au final un beau vallon long et sauvage de moyenne montagne comme il en existe peu, à l’ambiance magnifiée par la grande face sud-est du pic de Bure, parfaitement adapté à la randonnée parfois vertigineuse ou… à la randonnée aquatique dans le torrent.

cabine... de lecture juste avant Rabou

cabine... de lecture juste avant Rabou

au départ, vue sur les gorges dominées par le pilier sud-est de Bure

au départ, vue sur les gorges dominées par le pilier sud-est de Bure

dans les genêts

dans les genêts

sur la corniche du sentier des bans
sur la corniche du sentier des bans

sur la corniche du sentier des bans

lames de calcaire et lys orangés, les belles géologie et flore du lieu
lames de calcaire et lys orangés, les belles géologie et flore du lieu
lames de calcaire et lys orangés, les belles géologie et flore du lieu

lames de calcaire et lys orangés, les belles géologie et flore du lieu

baignade... et sieste au niveau des Berthaud
baignade... et sieste au niveau des Berthaud

baignade... et sieste au niveau des Berthaud

au bivouac, option slackline et parapente
au bivouac, option slackline et parapente

au bivouac, option slackline et parapente

21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 18:39

Le 20 mai 2017

Balade à la demi-journée vers les cadières de Brandis, superbes formations rocheuses situées dans le Haut-Verdon, à l’amont des gorges éponymes. Une randonnée facile et relativement courte y mène depuis le col des Lèques, d’abord sur des pistes puis un sentier qui mène à un joli plateau suspendu couvert de buis, fleuri de meurisiers… et aux pins infesté de nids de chenilles processionnaires.

On découvre alors un chaos de tours de calcaire stratifié parfois coiffées de pins, des monolithes rocheux aux allures dolomitiques d’une cinquantaine de mètres de hauteur. Le bord sud du plateau sommital travaillé d’immenses fissures verticales se découpe en tours verticales avant que celles-ci ne s’effondrent à leur tour, on distingue d’ailleurs les différentes étapes de l’érosion sur la sente panoramique qui longe le chaos rocheux, des dalles horizontales découpées par des fissures verticales aux tours ruiniformes en cours d’écroulement, bref un rocher en état de déliquescence avancée qui rappelle un peu le désert de Qeshm exploré en décembre et ses « glaciers » de calcaire percé de fossés d’effondrement. Au final un très beau site que ces sentinelles du Verdon à la géologie exceptionnelle, mais une fréquentation paradoxalement très faible malgré la brièveté et la facilité de l’accès pédestre, des beautés inconnues de la Haute-Provence…

vue vers le lac du Castillon sous les plis géologiques

vue vers le lac du Castillon sous les plis géologiques

la flore et la faune du jour, c'est le printemps !
la flore et la faune du jour, c'est le printemps !

la flore et la faune du jour, c'est le printemps !

dans le chaos dolomitique du sommet
dans le chaos dolomitique du sommet
dans le chaos dolomitique du sommet
dans le chaos dolomitique du sommet
dans le chaos dolomitique du sommet
dans le chaos dolomitique du sommet

dans le chaos dolomitique du sommet

à la descente, devant le versant sud de l'Estrop

à la descente, devant le versant sud de l'Estrop

17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 16:30

Le 14 mai 2017

Balade en ce printemps arrosé et donc fleuri vers les criques « secrètes » du Rove, au milieu de quelques randonneurs… et canyonistes venus s’entraîner dans LA cascade finale de l’Espignon tout au bout du vallon du Coucourdier. Par contre pas encore de baignade sur la plage pourtant souvent déserte, la Méditerranée à guère plus de 15° refroidit bien des velléités…

les fleurs du jour
les fleurs du jour

les fleurs du jour

la cascade finale du Coucourdier

la cascade finale du Coucourdier

dans la calanque du Coucourdier

dans la calanque du Coucourdier

vue vers Marseille

vue vers Marseille

22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 18:47

Le 22 avril 2017

Sur la route du retour, et après une semaine majoritairement passée sur les pistes du domaine de l’Alpe d’Huez, ou dans une piscine et un sauna, on poursuit cette veine outrageusement paresseuse à…. Glandage ([sic]) dans le Diois, dont les environs recèlent une curiosité géologique relativement méconnue : les sucettes de Borne, des lames de calcaire verticale hautes de plusieurs dizaines de mètres et issues de l’érosion différentielle de couches de marnes tendre et de calcaire dur sur les flancs du Jocou. Un sentier en fond de vallée permet de rejoindre ces étranges monolithes gris flanqués de pins sylvestres, au milieu de nombreux lézards et serpents. A noter également la très belle route d’accès depuis Lus-La-Croix-Haute, à travers les gorges des Gâts et leurs impressionnantes falaises de calcaire ou de conglomérat sculpté.

flore et faune locales
flore et faune locales

flore et faune locales

la série aval de sucettes de Borne, et leur arche
la série aval de sucettes de Borne, et leur arche
la série aval de sucettes de Borne, et leur arche
la série aval de sucettes de Borne, et leur arche

la série aval de sucettes de Borne, et leur arche

l'ensemble amont
l'ensemble amont

l'ensemble amont

le beau rocher des falaises des gorges des Gâts

le beau rocher des falaises des gorges des Gâts

30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 17:14

Le 26 mars 2017

Après sa découverte impromptue en décembre, retour dans le vallon du Pilon du Roi, sa garrigue rase et sa forêt de pitons calcaires parfois couronnés de pins, le tout à quelques encablures de la métropole marseillaise. Au départ du col Sainte-Anne, on fera demi-tour dans un essai de liaison directe par le vallon ouest au-dessus du point coté 430, tentative avortée dans les ajoncs, avant de rejoindre un autre sentier, non indiqué sur IGN, rejoignant le sentier vert au nord du point coté 521. Une belle ambiance calcaire donc, colorée par les ajoncs en fleurs (plus agréables pour les yeux que pour les mollets...), mais malheureusement un peu enlaidie par une ligne très haute tension qui traverse le vallon à flanc.

sur le sentier au nord-est du haut du vallon du Pilon du Roi
sur le sentier au nord-est du haut du vallon du Pilon du Roi
sur le sentier au nord-est du haut du vallon du Pilon du Roi
sur le sentier au nord-est du haut du vallon du Pilon du Roi

sur le sentier au nord-est du haut du vallon du Pilon du Roi

les citadelles calcaires du vallon au sud du point coté 566
les citadelles calcaires du vallon au sud du point coté 566
les citadelles calcaires du vallon au sud du point coté 566

les citadelles calcaires du vallon au sud du point coté 566

Rechercher