25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 14:20

Les 22 et 23 juillet 2017

Week-end sur les rivages d’Ensuès-la-Redonne, sous l’eau en masque et tuba et au-dessus en deep water solo entre Méjean et l’Erevine. Au-dessus des gorgones, de l’herbier de posidonie et des bancs de saupe les falaises maritimes situées juste à l’est de la calanque de Méjean offrent une géologie exceptionnelle dans une combinaison de grès alvéolé, calcaire décoré de filons d’aragonite et conglomérat de fossiles : d’innombrables grottes marines ou non, traversantes ou non, d’énormes morceaux d’aragonite, des inclusions de roches multicolores, des failles rocheuses insondables, une poubelle géologique façon falaises soubeyrannes mais au niveau de la mer et de dimensions plus modestes.

gorgones et saupes paux Anthénors
gorgones et saupes paux Anthénors
gorgones et saupes paux Anthénors

gorgones et saupes paux Anthénors

l'anse de Méjean, ses pins, grottes et falaises de grès
l'anse de Méjean, ses pins, grottes et falaises de grès
l'anse de Méjean, ses pins, grottes et falaises de grès

l'anse de Méjean, ses pins, grottes et falaises de grès

une énorme inclusoion d'aragonite dans le dévers de grès
une énorme inclusoion d'aragonite dans le dévers de grès

une énorme inclusoion d'aragonite dans le dévers de grès

grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean
grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean
grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean
grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean
grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean
grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean

grottes, arches et filons colorés près du cap Méjean

20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 14:14

Le 19 juillet 2017

Excursion annuelle vers la grotte des Tablettes sous les falaises soubeyrannes, un des plus beaux sites de deep water solo de la région marseillaise, dont l’approche, relativement longue et complexe sur une alternance de sections marchées, grimpées et nagées, s’avère particulièrement sauvage et esthétique sur un conglomérat coloré et parfois stratifié de bandes de grès jaune. Avec le vent de sud du jour l’ambiance sera particulièrement agitée dans la grotte, houle, vagues et surtout mugissement continu de la mer amplifié par la configuration fermée des lieux ! N-ième visite en ces lieux, mais il est des temps pour explorer, et d'autres pour juste profiter de petits paradis déjà découverts !

dans l'approche, sur poudingue et strates

dans l'approche, sur poudingue et strates

dans la grotte..., sur poudingue et strates
dans la grotte..., sur poudingue et strates

dans la grotte..., sur poudingue et strates

au retour

au retour

18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 20:24

Le 15 juillet 2017

Demi-journée de canyonisme dans les Bornes, sur et dans les cascades de la Belle Inconnue au-dessus de Thônes. C’est une descente courte dans un torrent de montagne, donc comme souvent peu ludique (ni saut ni toboggan),  mais atypique et impressionnante par son passage spéléologique dans la cascade médiane. On s’enfonce dans un gouffre sombre rempli sur l’un de ses côtés par une cascade, où l’obscurité se fait croissante à mesure que l’on descend dans une faille arrosée, une ambiance humide et noire un peu oppressante pas si courante en canyonisme (merci d’ailleurs « au leader » plein de testostérone qui a pris la tête de la cordée dans ce passage) ! La sortie de la grotte par une belle cascade de 30 mètres apparaît presque comme un soulagement après cette parenthèse spéléologique.

à l'entrée dans la grotte, vue au-dessous et au-dessus
à l'entrée dans la grotte, vue au-dessous et au-dessus

à l'entrée dans la grotte, vue au-dessous et au-dessus

à la sortie de la grotte

à la sortie de la grotte

cascade terminale

cascade terminale

12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 13:23

Le 11 juillet 2017

La Fred, 3 longueurs, équipé, 6b+ max

A mon sens 6b+/6b/6a+

Soirée d’escalade sur la face nord-ouest du rocher Saint-Michel, une falaise de « seulement » une centaine de mètres de hauteur, mais au beau rocher et à la belle vue panoramique sur l’île Maïre et le village des Goudes. La voie « la Fred » se compose de 3 longueurs de difficulté soutenue dans le 6b, avec notamment deux premières longueurs en dalle, petits dévers et fissure à Dülfer aux pas bien obligatoires. L’escalade y est donc sérieuse sur des crougnes affûtées, mais la beauté du rocher blanc ciselé face aux lames des Goudes et aux îles rosies par le soleil couchant vaut bien des doigts et orteils endoloris…

sur la dalle de L1
sur la dalle de L1

sur la dalle de L1

dans L2, sous la fissure en Dülfer
dans L2, sous la fissure en Dülfer

dans L2, sous la fissure en Dülfer

à l'approche et dans le magnifique rappel de la grotte de l'ermite
à l'approche et dans le magnifique rappel de la grotte de l'ermite
à l'approche et dans le magnifique rappel de la grotte de l'ermite

à l'approche et dans le magnifique rappel de la grotte de l'ermite

crépuscules
crépuscules

crépuscules

12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 12:58

Le 8 juillet 2017

Poursuite de l'exploration du rivage d'Ensuès, cette fois-ci au petit Méjean en face de la plage de Figuières. Encore une très jolie crique aux eaux translucides et aux bords colorés par le mélange de marnes et de grès.

la côte du Petit Méjean, ses eaux, ses criques confidentielles un week-end de juillet et ses fantaisies géologiques
la côte du Petit Méjean, ses eaux, ses criques confidentielles un week-end de juillet et ses fantaisies géologiques
la côte du Petit Méjean, ses eaux, ses criques confidentielles un week-end de juillet et ses fantaisies géologiques

la côte du Petit Méjean, ses eaux, ses criques confidentielles un week-end de juillet et ses fantaisies géologiques

11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 15:23

Une sélection de plages proches de la métropole marseillaise, de Port Saint-Louis à l’extrémité orientale de la Camargue, à la presqu’île de Giens, c’est-à-dire à au plus 1 heure de route de la ville dans les départements des Bouches-du-Rhône et du Var. Une sélection évidemment et éminemment subjective de plages ou plutôt criques, de sables, galets ou rochers, plutôt sauvages, et donc à l’écart des parkings, où l’on peut poser sa serviette mais aussi et surtout plonger du bord, grimper en deep water solo… En tout cas la côte occidentale de la Provence offre à qui veut l’explorer une grande richesse géologique et donc paysagère, des calcaires des calanques aux marnes de la côte bleue en passant par le sable de Camargue ou le conglomérat du Bec de l’Aigle, une infinie variété de formes et de couleurs à la frontière de l’eau et du rocher, de quoi ravir le  photographe plongeur et grimpeur !

la plage de l'Erevine, peut-être ma préférée pour la beauté de sa crique aux eaux azuréennes blottie au pied d’une tour, à proximité du spot remarquable de psycobloc et de plongée du rocher du Moulon
la plage de l'Erevine, peut-être ma préférée pour la beauté de sa crique aux eaux azuréennes blottie au pied d’une tour, à proximité du spot remarquable de psycobloc et de plongée du rocher du Moulon
la plage de l'Erevine, peut-être ma préférée pour la beauté de sa crique aux eaux azuréennes blottie au pied d’une tour, à proximité du spot remarquable de psycobloc et de plongée du rocher du Moulon

la plage de l'Erevine, peut-être ma préférée pour la beauté de sa crique aux eaux azuréennes blottie au pied d’une tour, à proximité du spot remarquable de psycobloc et de plongée du rocher du Moulon

les grottes marines des calanques : à Morgiou ou à l'Oule, accessibles à la nage ou en kayak, de superbes cavités aux eaux fluorescentes
les grottes marines des calanques : à Morgiou ou à l'Oule, accessibles à la nage ou en kayak, de superbes cavités aux eaux fluorescentes

les grottes marines des calanques : à Morgiou ou à l'Oule, accessibles à la nage ou en kayak, de superbes cavités aux eaux fluorescentes

la plage de l'Arène : Une plage relativement peu fréquentée à Cassis ? Celle de l’Arène sur le bord est de son golfe, sous l’extrémité nord des falaises soubeyrannes, et donc à la belle géologie faite de blocs de grès orange posés sur des marnes grises, et proche d'une réserve intégrale de pêche et de chasse sous-marine

la plage de l'Arène : Une plage relativement peu fréquentée à Cassis ? Celle de l’Arène sur le bord est de son golfe, sous l’extrémité nord des falaises soubeyrannes, et donc à la belle géologie faite de blocs de grès orange posés sur des marnes grises, et proche d'une réserve intégrale de pêche et de chasse sous-marine

la plage de Figuerolles : une très belle et à juste titre « célèbre » crique dans le conglomérat du Bec de l’Aigle à La Ciotat, de quoi ravir le plongeur et grimpeur !

la plage de Figuerolles : une très belle et à juste titre « célèbre » crique dans le conglomérat du Bec de l’Aigle à La Ciotat, de quoi ravir le plongeur et grimpeur !

les plages de la presqu'île de Giens : de magnifiques plages, criques et grottes marines à l'ouest de la Madrague
les plages de la presqu'île de Giens : de magnifiques plages, criques et grottes marines à l'ouest de la Madrague

les plages de la presqu'île de Giens : de magnifiques plages, criques et grottes marines à l'ouest de la Madrague

la calanque de Sugiton : des criques parmi les plus connues et fréquentées des calanques de Marseille, mais effectivement magnifique.

la calanque de Sugiton : des criques parmi les plus connues et fréquentées des calanques de Marseille, mais effectivement magnifique.

la plage du rocher de la Galère près de Bandol : une jolie crique sauvage sous des falaises (fragiles) de conglomérat, non loin de la crique du port d’Alon et de la méconnue grotte marine voisine.
la plage du rocher de la Galère près de Bandol : une jolie crique sauvage sous des falaises (fragiles) de conglomérat, non loin de la crique du port d’Alon et de la méconnue grotte marine voisine.

la plage du rocher de la Galère près de Bandol : une jolie crique sauvage sous des falaises (fragiles) de conglomérat, non loin de la crique du port d’Alon et de la méconnue grotte marine voisine.

la plage du Jonquet à Fabrégas : de très belles criques sauvages sur du sable gris et sous la pinède du cap Sicier
la plage du Jonquet à Fabrégas : de très belles criques sauvages sur du sable gris et sous la pinède du cap Sicier

la plage du Jonquet à Fabrégas : de très belles criques sauvages sur du sable gris et sous la pinède du cap Sicier

la plage Napoléon à Port Saint-Louis : une immense étendue de sable fin, peu fréquentée donc même au cœur de l’été, de quoi faire des châteaux de sable ou ramasser des tellines en famille !

la plage Napoléon à Port Saint-Louis : une immense étendue de sable fin, peu fréquentée donc même au cœur de l’été, de quoi faire des châteaux de sable ou ramasser des tellines en famille !

la crique de Figuerolles à La Vesse : une grande plage de la galets accessible par une vingtaine de minutes de marche depuis La Vesse, bien adaptée au snorkeling et au deep water solo sur sa frange occidentale
la crique de Figuerolles à La Vesse : une grande plage de la galets accessible par une vingtaine de minutes de marche depuis La Vesse, bien adaptée au snorkeling et au deep water solo sur sa frange occidentale

la crique de Figuerolles à La Vesse : une grande plage de la galets accessible par une vingtaine de minutes de marche depuis La Vesse, bien adaptée au snorkeling et au deep water solo sur sa frange occidentale

la calanque d'En Vau : la célébrissime, surfréquentée mais (e)aux couleurs inimitables et aux possibilités de deep water solo infinies
la calanque d'En Vau : la célébrissime, surfréquentée mais (e)aux couleurs inimitables et aux possibilités de deep water solo infinies

la calanque d'En Vau : la célébrissime, surfréquentée mais (e)aux couleurs inimitables et aux possibilités de deep water solo infinies

la crique de l'Establon : superbe crique d'accès délicat, et donc presque toujours déserte sur la côte bleue

la crique de l'Establon : superbe crique d'accès délicat, et donc presque toujours déserte sur la côte bleue

la calanque de Sormiou : presqu'aussi connue qu'En Vau, aux eaux presqu'aussi azuréennes, mais avec son caractère propre !

la calanque de Sormiou : presqu'aussi connue qu'En Vau, aux eaux presqu'aussi azuréennes, mais avec son caractère propre !

la crique de l'Establon : une crique magnifique au bour d'un canyon méconnu, doté d"une aiguille et d'une baume carctéristiques. Ce serait l'une des plus belles de la côte bleue sans la proximité de l'Estaque, ce qui nuit... à sa propreté
la crique de l'Establon : une crique magnifique au bour d'un canyon méconnu, doté d"une aiguille et d'une baume carctéristiques. Ce serait l'une des plus belles de la côte bleue sans la proximité de l'Estaque, ce qui nuit... à sa propreté

la crique de l'Establon : une crique magnifique au bour d'un canyon méconnu, doté d"une aiguille et d'une baume carctéristiques. Ce serait l'une des plus belles de la côte bleue sans la proximité de l'Estaque, ce qui nuit... à sa propreté

la calanque des Anthénors et les criques d'Ensuès : de petites plages confidentielles , aux belles couleurs entre marnes grises et grès oranges
la calanque des Anthénors et les criques d'Ensuès : de petites plages confidentielles , aux belles couleurs entre marnes grises et grès oranges

la calanque des Anthénors et les criques d'Ensuès : de petites plages confidentielles , aux belles couleurs entre marnes grises et grès oranges

le Bau Rouge, un littoral gréseux et calcaire à la géologie exceptionnelle, juste à l'est de Toulon
le Bau Rouge, un littoral gréseux et calcaire à la géologie exceptionnelle, juste à l'est de Toulon

le Bau Rouge, un littoral gréseux et calcaire à la géologie exceptionnelle, juste à l'est de Toulon

Published by Thomas - dans Best of
commenter cet article
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 18:43

Le 4 juillet 2017

Docteur Gecko, 3 longueurs, équipé, 6b max

6a/6b/6a+

Soirée d’escalade dans le Val Vierge, un secteur de dalles exposé au couchant, à l’approche et au retour long à l’échelle des calanques. Les 3 longueurs de la voie offrent une escalade soutenue dans le 6a/b, en dièdre puis en dalle, hormis dans les 30 derniers mètres, sur une paroi un peu végétalisée mais un calcaire compact souvent bien sculpté. L’ambiance du soir sera magnifiée par les entrées maritimes : elles envahissent l’envers du cap Morgiou jusqu’à ne laisser percer que les plus hautes tours de Riou puis se dissipent progressivement avant un crépuscule bien coloré dans un ciel purifié par le mistral et la pluie. L’arrivée à Luminy à 22h sera appréciée après le trail du midi, les 2 heures de randonnée du soir approche et retour du soir à très bon rythme et les litres de transpiration sur chaussons et chaussures de course…

entrées maritimes derrière la barrière de Morgiou

entrées maritimes derrière la barrière de Morgiou

fin de L1

fin de L1

sur la belle dalle du départ de L2

sur la belle dalle du départ de L2

du col de la Candelle, vue sur les soubeyrannes

du col de la Candelle, vue sur les soubeyrannes

au départ du sentier des 13 contours, au crépuscule
au départ du sentier des 13 contours, au crépuscule

au départ du sentier des 13 contours, au crépuscule

2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 20:34

Le 2 juillet 2017

Après les encaissements parfois extrêmes de la veille dans le clue d’Amen, place à du canyonisme plus doux et ensoleillé sur la Siagne de la Pare, affluent de la Siagne dans l’arrière-pays grassois. Ici point de grandes cascades et de coups de sabre dans le rocher, mais de courts corridors coupés de cascatelles, de grandes vasques ensoleillées d’eau verte sous les figuiers et genêts, et de superbes vasques de tuf. Pas de descente technique ici donc, mais un jardin d’Eden verdoyant entrecoupé de quelques corridors et cascades, par contre de très nombreux sauts et nages dans des vasques et biefs enchanteurs qu’on n’a aucune envie de contourner ! Dommage seulement que les belles calcifications émergées qui font le sel… ou plutôt le tuf de ce canyon soient actuellement recouvertes d’une petite couche de boue que le prochain orage devrait bien finir par évacuer !

dans la partie amont
dans la partie amont
dans la partie amont
dans la partie amont
dans la partie amont

dans la partie amont

la partie aval et ses piscines naturelles enchanteresses
la partie aval et ses piscines naturelles enchanteresses
la partie aval et ses piscines naturelles enchanteresses
la partie aval et ses piscines naturelles enchanteresses
la partie aval et ses piscines naturelles enchanteresses
la partie aval et ses piscines naturelles enchanteresses
la partie aval et ses piscines naturelles enchanteresses
la partie aval et ses piscines naturelles enchanteresses
la partie aval et ses piscines naturelles enchanteresses

la partie aval et ses piscines naturelles enchanteresses

vue plongeante depuis le beau sentier retour, en corniche au-dessus du canyon

vue plongeante depuis le beau sentier retour, en corniche au-dessus du canyon

2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 20:32

Le 1er juillet 2017

Second parcours de la clue d’Amen dans le Haut-Var, un canyon de grande ampleur taillé dans la pélite rouge, un petit air d’Utah donc, aux confins des Alpes-Maritimes… Une marche d’approche d’une heure et demi, assez longue donc en regard de l’activité, mène sur un vieux sentier muletier au pont de départ. Place alors à un long voyage sur et dans le rocher rouge, le torrent a creusé une succession d’encaissements dans un crescendo de profondeur et de beauté. La première partie fait alterner marche en rivière, rappels et désescalades parfois délicates sur un rocher très glissant, alors que la partie finale offre une ambiance proche de la spéléologie dans une suite de vasques presque fermées reliées par des cascades ou des siphons (courts ou évitables) avant les 3 deniers rappels et leur retour brutal au soleil à travers puis à côté de la grande cascade finale de 70 mètres (fractionnée).

Une classique donc à juste titre pour ce rocher rouge esthétique et insolite de ce côté-ci de l’Atlantique, et cet incroyable dernier encaissement, pour lequel des photos réussies importent de se munir d’une bonne optique et d’un grand capteur (par exemple compact expert et caisson de plongée). C’est d’ailleurs une activité parmi les plus photogéniques mais exigeantes en terme de matériel que le canyonisme : des lumières faibles, et de forts contrastes qui imposent donc de shooter à faible vitesse et gros ISO, attention au flou et au bruit avec un appareil insuffisamment lumineux…

fin de la belle marche d'approche

fin de la belle marche d'approche

dans la partie amont
dans la partie amont
dans la partie amont
dans la partie amont
dans la partie amont
dans la partie amont
dans la partie amont
dans la partie amont

dans la partie amont

dans l'encaissement final
dans l'encaissement final
dans l'encaissement final
dans l'encaissement final
dans l'encaissement final

dans l'encaissement final

les cascades terminales
les cascades terminales
les cascades terminales
les cascades terminales

les cascades terminales

30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 12:38

Le 29 juin 2017

L’éperon presque sublime, 3 longueurs, équipé, 6b max

A mon sens 6a+/6b/5c+

Soirée d’escalade au vallon des aiguilles, sur l’éperon presque sublime, un épithète effectivement un peu excessif mais tout de même une jolie petite grande voie avec de beaux passages d’escalade comme la première moitié de L1 en dièdre déversant sur rocher brun et L2 longue, soutenue et variée en fissure, dièdre et traversée (gazeuse mais facile).

l'éperon (presque) sublime
l'éperon (presque) sublime
l'éperon (presque) sublime
l'éperon (presque) sublime

Rechercher