13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 17:38

Le 12 avril 2017

arête intégrale du rat, 5 longueurs, équipé, 6b max

5c/6b/rappel/6a/6b/6a (dernière longueur non parcourue ce jour)

Soirée d’escalade sur le versant nord des calanques vers le cirque des aiguilles, avec vue non pas sur la mer profonde et bleue mais… la mer de béton de la métropole ! Quoi qu’il en soit, on y trouve de belles grandes voies d’accès rapide et dans un cadre typé montagne. On s’orientera ce jour vers l’arête intégrale du rat, une ligne qui suit une échine rocheuse située dans les contreforts est du Béouveyre.

L’escalade s’avère inégale, alternant sections de marche ou de rocher délité avec de beaux passages de grimpe comme L3 longue et variée en cheminée, dévers et traversée, ou le départ de L4 en dalle fine. La ligne comporte par contre des sections très esthétiques comme les monolithes de L2 ou L3-L4, des aiguilles de calcaire posées dans la pinède qui font frétiller les chaussons et crépiter les appareils photo.

Dommage que le rocher typique d’un versant nord des calanques, gris, fracturé et parfois moussu, ne rivalise pas avec son homologue blanc, compact et ciselé en gouttes d’eau des versants sud, et n'inspire guère confiance pour les passages les plus grimpants malgré l'équipement de bonne qualité...

au départ

au départ

sur l'aiguille de L2
sur l'aiguille de L2

sur l'aiguille de L2

l'aiguille de L3 et L4

l'aiguille de L3 et L4

vue depuis le relais sommital de L4
vue depuis le relais sommital de L4

vue depuis le relais sommital de L4

9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 18:52

Les 8 et 9 avril 2017

Sommet : 2900 m à la brèche Borgonio et au pas de la Lauze

Dénivelée :

J1 : 1600 (1550-2650-2350-2800-2300-2350)

J2 : 1700 (2350-2900-2600-2900-2650-2800-1900-2550-1550)

Difficulté : 4.2 pour la descente du couloir nord de la cîme de Fourchas

Itinéraire : rio de Ferrière - col du Fer - aiguilles de Tortisse - refuge de Vens - cîme de Fourchas - refuge de Vens - pas de Vens - brèche Borgonio - lac de Ténibre - pas de la Lauze - couloir du rocher de Vallonda - vallon supérieur de Ponte Bernardo - col de Stau - rio de Ferrière

Voilà de nombreuses années que je voulais découvrir cette portion nord du Mercantour, là où les cartes donnent à rêver vallons suspendus, refuges blottis au bord de lacs d’altitude et sommets de près de 3000 mètres sur la crête frontière, en été ou en saison froide, même si l’approche à skis versant français s’avère particulièrement ingrate avec un départ bas sur l’adret et donc souvent un long portage. La solution a été trouvée en partant versant nord côté italien, un peu en aval du village d’Argentera, ce qui permet de chausser les skis presqu’à la voiture, à guère plus de 1500 m. A noter d’ailleurs un enneigement bien meilleur côté italien que côté français à exposition et altitude égales, à seulement quelques kilomètres d’intervalle, on peut sans doute y voir l’effet des retours d’est de cet hiver...

La remontée du long vallon de Forneris donne accès au col du Fer puis aux aiguilles de Tortisse, une curiosité géologique à base de monolithes de cargneule, des pitons de roche délitée jaune et grise qui parsèment les moutonnements du relief au nord des lacs de Vens. On longe d’ailleurs une belle arche de cargneule dans la descente du col de Tortisse au refuge de Vens, qu’on atteint vide en début d’après-midi une belle ambiance montagne au bord du lac oriental gelé et face au cirque du Trou de l’Ane à l’ouest . On décide alors de compléter cette approche par l’un des couloirs de la cîme de Fourchas repérés à midi depuis les aiguilles de Tortisse ; après une petite heure de montée on se retrouve en haut d’une pente raide de 400 mètres de haut, dont la partie médiane encaissée entre des monolithes de gneiss couvert de lichens aux couleurs vives offre une très belle ambiance. On retournera donc au refuge la tête pleine de belles images… mais avec la mauvaise surprise d’y trouver un groupe de … 25 ([sic]) skieurs du club alpin italien !

Le lendemain on quittera rapidement la foule du refuge vers la brèche Borgonio avant de basculer sur une neige encore dure vers les lacs de Ténibre puis de remonter au Pas de la Lauze. La descente de la pente nord du pas en neige froide nous motivera pour une remontée expresse dans un couloir nord situé sous le rocher de Vallonda, bonne pioche avec là encore de la poudreuse d’hiver presqu’incongrue par ces températures pré-estivales. On poursuivra la boucle par la descente principalement en bonne neige de printemps du beau et long vallon supérieur de Ponte Bernardo, là où nous rencontrerons nos premiers skieurs de la journée, une magnifique combe encaissée entre des parois de gneiss serties de nombreux couloirs, un petit paradis du ski de pente raide !

La dernière remontée au col de Stau et ses 600 m de dénivelée dans une neige parfois pourrie jusqu’au sol par la chaleur de ce versant sud-est s’avérera bien physique, et la descente versant nord dans la combe du Pilone achèvera de nous fatiguer dans une soupe à peine meilleure, ou plutôt moins pire !

Au final et malgré cette dernière descente trop tardive, un beau week-end de sauvagitude entre lacs d’altitude et aiguilles de gneiss dorées de lichens, couloirs rocheux et larges cirques ensoleillés, un coin encore (relativement) confidentiel où la trace reste à faire après une semaine de beau temps, et où l’on croise plus de quadrupèdes à cornes que de bipèdes à skis ! Il faudra revenir pour rallonger le périple jusqu’au Corborant et au refuge de Rabuons, un autre bout du monde en terra incognita des skieurs de rando !

 

érosion en demoiselles coiffées près de Ferrière

érosion en demoiselles coiffées près de Ferrière

à la montée dans le vallon de Forneris
à la montée dans le vallon de Forneris
à la montée dans le vallon de Forneris
à la montée dans le vallon de Forneris
à la montée dans le vallon de Forneris

à la montée dans le vallon de Forneris

dans les aiguilles de Tortisse
dans les aiguilles de Tortisse
dans les aiguilles de Tortisse

dans les aiguilles de Tortisse

des aiguilles vue vers le cirque du lac de Vens et son refuge

des aiguilles vue vers le cirque du lac de Vens et son refuge

dans la descente du collet de Tortisse sur le refuge éponyme
dans la descente du collet de Tortisse sur le refuge éponyme
dans la descente du collet de Tortisse sur le refuge éponyme

dans la descente du collet de Tortisse sur le refuge éponyme

arrivée au refuge, un cadre idyllique...

arrivée au refuge, un cadre idyllique...

en haut du couloir nord de la cîme de Fourchas

en haut du couloir nord de la cîme de Fourchas

dans le couloir, sous les gendarmes de gneiss doré par les lichens
dans le couloir, sous les gendarmes de gneiss doré par les lichens

dans le couloir, sous les gendarmes de gneiss doré par les lichens

lever de soleil au refuge de Vens
lever de soleil au refuge de Vens
lever de soleil au refuge de Vens

lever de soleil au refuge de Vens

départ versant sud de la brèche Borgonio sur neige encore non décaillée

départ versant sud de la brèche Borgonio sur neige encore non décaillée

repeautage au lac supérieur de Ténibre

repeautage au lac supérieur de Ténibre

dans le cirque sous le pas de la Lauze
dans le cirque sous le pas de la Lauze

dans le cirque sous le pas de la Lauze

sous le pas de la Lauze et dans le couloir nord du rocher de Vallonda
sous le pas de la Lauze et dans le couloir nord du rocher de Vallonda
sous le pas de la Lauze et dans le couloir nord du rocher de Vallonda

sous le pas de la Lauze et dans le couloir nord du rocher de Vallonda

les traces (et signatures de chacun !)

les traces (et signatures de chacun !)

moquette dans le très beau et long vallon supérieur de Ponte Bernardo
moquette dans le très beau et long vallon supérieur de Ponte Bernardo

moquette dans le très beau et long vallon supérieur de Ponte Bernardo

remontée versant sud-est du col de Stau
remontée versant sud-est du col de Stau

remontée versant sud-est du col de Stau

le skieur et les bouquetins
le skieur et les bouquetins

le skieur et les bouquetins

1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 09:34

Le 31 mars 2017

le dièdre du renard, 3 longueurs, équipé, 6a+ max

5b/5b+/6a+

Soiré d'escalade au-dessus de Morgiou sur le dièdre du renard, un livre ouvert à la géométrie presque parfaite, parcourue d'une voie classique et donc un peu patinée. Ses 3 longueurs offrent un crescendo de difficultés, les 2 premières en... dièdre avec quelques coincements (sans doute) bien utiles, et la dernière particulièrement belle et variée en traversées, dalle et dévers !

le beau livre ouvert du dièdre vu depuis la fin de l'approche

le beau livre ouvert du dièdre vu depuis la fin de l'approche

dans L2
dans L2

dans L2

la très belle L3
la très belle L3
la très belle L3

la très belle L3

30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 19:36

Le 29 mars 2017

Itinéraire : Campo Imperatore - canal del tiempo et dirrettissima - Corno Grande - canal Bissolati - Campo Imperatore - Fonte Cerreto

Sommet : 2900 m

Dénivelée : 1000 m (2000-2900-2400-2500-1100)

Difficulté : 4.1, plus de 300 mètres à près de 40° de moyenne

Une sortie improvisée à l'occasion d'un déplacement professionnel, et finalement de toute beauté sur ce sommet des Abruzzes injustement méconnu en France. Le Corno Grande, point culminant du Gran Sasso, constitue le sommet des Abruzzes et des Apennins à 2914 m, un sommet altier à la prominence importante. C'est un massif généralement bien enneigé, son versant nord comporte encore des reliques glaciaires parfois considérées comme le glacier le plus méridional d'Europe. Une randonnée sur cette montagne... en 2004 (une pensée en passant à Cl.) m'avait déjà fait percevoir le potentiel skiable des lieux, et effectivement le versant sud skié 13 ans plus tard offre de nombreux couloirs d'inclinaison variable, une belle ambiance calcaire entre des rochers sculptés plus blancs que dans les calanques, un panorama sommital à 360°, où les 2 mers où baigne la botte se devinent dans la brume (enfin surtout l'Adriatique...) et une neige qui restera al dente à des heures indûes, bref de quoi transformer une petite virée opportuniste en une journée de ski de rando mémorable !

Plusieurs groupes d'italiens sympathiques croisés à la montée puis à la descente de cet itinéraire classique en Italie, proche de la métropole romaine, permettront de transformer le solo initialement envisagé en une sortie moins engagée, avec de toute façon un manteau transformé en profondeur et stable, et un enneigement pas si important malgré les grosses chutes de neige de fin janvier qui avaient créé une crue avalancheuse. De très grosses avalanches ont ravagé la forêt au pied de nombreux versants raides, avalanches sans doute concomitantes à celle qui a soufflé l'hôtel Rigopiano et tué près de 30 de ses occupants fin janvier quelques kilomètres plus à l'est. Comme en Corse voisine, il a fait sec et chaud depuis, avec donc beaucoup de fonte en adrets, avec un enneigement skiable vers 1400 m en nord, 2200 m en sud, même si des restes des avalanches de janvier permettent ponctuellement de descendre beaucoup plus bas.

l'itinéraire du jour vu depuis le départ à Campo Imperatore

l'itinéraire du jour vu depuis le départ à Campo Imperatore

dans la première combe de montée sous le Monte Aquila
dans la première combe de montée sous le Monte Aquila

dans la première combe de montée sous le Monte Aquila

vue sur le bivouac Andrea Bafile perché sur une arête sud

vue sur le bivouac Andrea Bafile perché sur une arête sud

vue vers la selle du Corno Grande
vue vers la selle du Corno Grande

vue vers la selle du Corno Grande

à la montée dans le canale del tempio
à la montée dans le canale del tempio
à la montée dans le canale del tempio
à la montée dans le canale del tempio
à la montée dans le canale del tempio
à la montée dans le canale del tempio

à la montée dans le canale del tempio

dans la fin de la direttissima
dans la fin de la direttissima
dans la fin de la direttissima

dans la fin de la direttissima

au sommet du Corno Grande, vue vers... le Corno Piccolo et le bivouac Andrea Bafile
au sommet du Corno Grande, vue vers... le Corno Piccolo et le bivouac Andrea Bafile

au sommet du Corno Grande, vue vers... le Corno Piccolo et le bivouac Andrea Bafile

au départ et dans le couloir Bissolati
au départ et dans le couloir Bissolati

au départ et dans le couloir Bissolati

au sommet du Monte Aquila

au sommet du Monte Aquila

sur l'avalanche au-dessus de Fonte Cerreto
sur l'avalanche au-dessus de Fonte Cerreto

sur l'avalanche au-dessus de Fonte Cerreto

les stigmates des avalanches qui ont ravagé la forêt en janvier au-dessus de Fonte Cerreto
les stigmates des avalanches qui ont ravagé la forêt en janvier au-dessus de Fonte Cerreto

les stigmates des avalanches qui ont ravagé la forêt en janvier au-dessus de Fonte Cerreto

crépuscule depuis Fonte Cerreto

crépuscule depuis Fonte Cerreto

le magnifique vol retour de Rome  à Paris, Capraia devant le cap Corse, le Mont-Blanc et Paris, plus deux photos de Corse prises sur le Marseille-Rome du 27 mars
le magnifique vol retour de Rome  à Paris, Capraia devant le cap Corse, le Mont-Blanc et Paris, plus deux photos de Corse prises sur le Marseille-Rome du 27 mars
le magnifique vol retour de Rome  à Paris, Capraia devant le cap Corse, le Mont-Blanc et Paris, plus deux photos de Corse prises sur le Marseille-Rome du 27 mars
le magnifique vol retour de Rome  à Paris, Capraia devant le cap Corse, le Mont-Blanc et Paris, plus deux photos de Corse prises sur le Marseille-Rome du 27 mars
le magnifique vol retour de Rome  à Paris, Capraia devant le cap Corse, le Mont-Blanc et Paris, plus deux photos de Corse prises sur le Marseille-Rome du 27 mars

le magnifique vol retour de Rome à Paris, Capraia devant le cap Corse, le Mont-Blanc et Paris, plus deux photos de Corse prises sur le Marseille-Rome du 27 mars

30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 17:14

Le 26 mars 2017

Après sa découverte impromptue en décembre, retour dans le vallon du Pilon du Roi, sa garrigue rase et sa forêt de pitons calcaires parfois couronnés de pins, le tout à quelques encablures de la métropole marseillaise. Au départ du col Sainte-Anne, on fera demi-tour dans un essai de liaison directe par le vallon ouest au-dessus du point coté 430, tentative avortée dans les ajoncs, avant de rejoindre un autre sentier, non indiqué sur IGN, rejoignant le sentier vert au nord du point coté 521. Une belle ambiance calcaire donc, colorée par les ajoncs en fleurs (plus agréables pour les yeux que pour les mollets...), mais malheureusement un peu enlaidie par une ligne très haute tension qui traverse le vallon à flanc.

sur le sentier au nord-est du haut du vallon du Pilon du Roi
sur le sentier au nord-est du haut du vallon du Pilon du Roi
sur le sentier au nord-est du haut du vallon du Pilon du Roi
sur le sentier au nord-est du haut du vallon du Pilon du Roi

sur le sentier au nord-est du haut du vallon du Pilon du Roi

les citadelles calcaires du vallon au sud du point coté 566
les citadelles calcaires du vallon au sud du point coté 566
les citadelles calcaires du vallon au sud du point coté 566

les citadelles calcaires du vallon au sud du point coté 566

30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 17:13

Le 25 mars 2017

Itinéraire : Saint-Savournin / tête du Grand Puech / Bau de l'Aigle / le Ratier / Saint-Savournin

Après les pluies de la matinée courte randonnée en deux roues sur la partie orientale du massif de l'Etoile, vers la tête du Grand Puech et le Bau de l'Aigle. Le sentier en forêt dominant le rocher caractéristique du Bau de l'Aigle constitue au final un beau single taillé dans le maquis du sous-bois, le reste des descentes s'avère soit bien rocailleux soit carrément inadapté au VTT comme le parcours esthétique mais technique sur la crête sud-est du Grand Puech.

au sommet de la tête  du Grand Puech, devant Marseille

au sommet de la tête du Grand Puech, devant Marseille

sur la crête sud-est du Grand Puech, un sentier esthétique mais impropre au VTT

sur la crête sud-est du Grand Puech, un sentier esthétique mais impropre au VTT

au Bau de l'Aigle

au Bau de l'Aigle

sous le Ratier

sous le Ratier

Published by Thomas - dans VTT en Provence
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 17:55

Le 19 mars 2017

Balade dans le Garlaban, et le Grand Vallon qui entaille son versant est au-dessus de Lascours. Un sentier remonte ce vallon encaissé qui confine parfois au canyon, d'abord peu raide mais noyé dans la garrigue, donc plus douloureux pour la peau que pour les muscles, avant une seconde partie plus raide et rocheuse, un vrai soulagement pour la peau mais pas pour les mollets et autres cuisses !

C'est au final une belle balade dans un vallon étonnamment sauvage si proche de l'agglomération marseillaise, sans doute la plus belle randonnée à pieds du massif du Garlaban, à privilégier dans le sens horaire (montée par le fond du vallon, descente par l'une ou l'autre des rives).

au début de l'encaissement
au début de l'encaissement

au début de l'encaissement

la flore du jour : globulaire, orchidée, narcisse
la flore du jour : globulaire, orchidée, narcisse
la flore du jour : globulaire, orchidée, narcisse

la flore du jour : globulaire, orchidée, narcisse

dans la partie haute et "technique" du grand vallon : un beau creusement de vasques sèches équipées de chaînes
dans la partie haute et "technique" du grand vallon : un beau creusement de vasques sèches équipées de chaînes

dans la partie haute et "technique" du grand vallon : un beau creusement de vasques sèches équipées de chaînes

vue vers le Grand Vallon et le pic de Bertagne

vue vers le Grand Vallon et le pic de Bertagne

vue vers les falaises sud du Grand Vallon et le village de Lascours

vue vers les falaises sud du Grand Vallon et le village de Lascours

dans la descente du sentier en corniche rive droite au-dessus des falaises

dans la descente du sentier en corniche rive droite au-dessus des falaises

18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 18:25

Le 18 mars 2017

Itinéraire : nécropole des Claous - col de Cante-Perdrix - vallon de Font Rouge - Pas du Figuier - la Parloire - les Grands Chênes - col du Tubé - vallon des Escaouprès - le Peynaou - nécropole des Claous

Après la randonnée pédestre du matin, place au roulage dans la montagne du Garlaban au départ d'Allauch. Une jolie boucle, presqu'intégralement roulante, avec la découverte de singles esthétiques et ludiques comme le sentier à flanc entre le Pas du Figuier et les Grands Chênes, une alternance de descentes et de courtes relances dans une belle ambiance sauvage entre les falaises face aux chicots de calcaire de la chaîne de l'Etoile.

dans l'ajonc en fleurs face au Pilon du Roy, de belles couleurs jaunes dans la garrigue (et rouges sur les mollets !)

dans l'ajonc en fleurs face au Pilon du Roy, de belles couleurs jaunes dans la garrigue (et rouges sur les mollets !)

iris en fleurs vers La Parloire
iris en fleurs vers La Parloire

iris en fleurs vers La Parloire

du col du Tubé vue vers la Bonne Mère

du col du Tubé vue vers la Bonne Mère

pelouses d'ajonc en fleurs dans le vallon des Escaouprès

pelouses d'ajonc en fleurs dans le vallon des Escaouprès

Published by Thomas - dans VTT en Provence
commenter cet article
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 18:13

Le 18 mars 2017

Petite balade matinale vers les criques d'Ensuès-la-Redonne, en l'occurence sur le sentier côtier aménagé entre les calanques des Figuières et des Anthénors. Une belle surprise finalement avec une géologie exceptionnelle, des formes et des couleurs totalement insolites issues d'un mélange peu commun de calcaire, de grès et de marnes.

dans le corridor d'arrivée à la mer

dans le corridor d'arrivée à la mer

un rocher bariolé et cristallisé aux allures de peinture non figurative...
un rocher bariolé et cristallisé aux allures de peinture non figurative...
un rocher bariolé et cristallisé aux allures de peinture non figurative...

un rocher bariolé et cristallisé aux allures de peinture non figurative...

16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 21:16

Le 16 mars 2017

la cerise sur le château (sortie la réincarnation), 5 longueurs, équipé, 6a+ max

6a+/4c/6a/6a+/6a

Retour le caillou blanc des calanques après de nombreux week-ends voire semaines d'infidélités sur les neiges françaises voire orientales. On s'oriente donc vers une valeur sûre de l'escalade dans les calanques, la face ouest de Castelvieil, son rocher neuf et son panorama toujours pas usé sur les calanques, et une nouvelle voie tracée juste à gauche de "la réincarnation" parcourue en 2016 : "la cerise sur le château", 5 longueurs homogènes dans le 6a/b à l'exception de la dernière cerise en 7b !

Après les nouveaux 2 rappels rapides et efficaces de "la lune et le sabre" et une partie de la vire de la sans retour... à rebours, on file en rappel dans une niche en bord de mer avant un début de première longueur beau mais plus dur qu'escompté, des pas de ramonage puis une sortie de cheminée bien délicats à froid pour le niveau 6a annoncé (et encore plus après plus de 2 mois d'arrêt complet de la grimpe en extérieur...). Le ramping sur la vire de la sans retour puis une L3 en 6a beaucoup plus facile nous remettent du baume aux chaussons pour une belle L4 en 6a homogène hormis 2 petits pas de 6a+ en dalle puis dièdre. On se rabattra sur le beau 6a terminal en fissure-dièdre de "la réincarnation" pour sortir, et profitera finalement en cerise sur la voie, non pas d'un 7b passé en tirant sur des spits, mais d'une magnifique ambiance montagne apportée par une vague crépusculaire d'entrées maritimes, un tsunami de nuages qui noient peu à peu les contreforts du golfe de l'Oule !

dans le premier rappel de "la lune et le sabre"

dans le premier rappel de "la lune et le sabre"

lavatère maritime sur la vire de la sans retour

lavatère maritime sur la vire de la sans retour

dans la niche de départ

dans la niche de départ

dans le dièdre fermé du départ de L1

dans le dièdre fermé du départ de L1

dans L3
dans L3
dans L3

dans L3

dans L4

dans L4

derniers rayons sur la dernière longueur de "la réincarnation"

derniers rayons sur la dernière longueur de "la réincarnation"

tsunami nuageux en approche par l'ouest

tsunami nuageux en approche par l'ouest

ambiances ouatées sur le golfe de l'Oule
ambiances ouatées sur le golfe de l'Oule

ambiances ouatées sur le golfe de l'Oule

Rechercher