18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 14:50

Le 6 août 2017

Après les 2 heures et demi de trail du matin, reprise du mode sherpa en balade horizontale sur la levada Faja do Rodrigues, au départ de Ginjas au-dessus de Sao Jorge. Une levada courte (environ 3 heures aller-retour) mais  intéressante par son tunnel… de plus d’un kilomètre de long et son environnement particulièrement sauvage et exubérant, surtout à l’ouest du tunnel dans le Ribeira do Inferno, luxuriante comme aucune autre vallée visitée durant ce séjour. Une fois le tunnel passé on pénètre en effet dans un long et haut canyon blotti entre l’océan et le sommet de Paul da Serra à 1600 m, un long corridor de jungle où mousses, fougères et lauriers envahissent tout l’espace, des falaises aux dévers, le livre de la jungle sous les yeux !

au départ à Ginjas, longose à fleur jaune

au départ à Ginjas, longose à fleur jaune

à l'entrée du tunnel...

à l'entrée du tunnel...

... de 1 km !

... de 1 km !

de l'autre côté de la montagne, dans la jungle exubérante du Ribeira do Inferno
de l'autre côté de la montagne, dans la jungle exubérante du Ribeira do Inferno
de l'autre côté de la montagne, dans la jungle exubérante du Ribeira do Inferno

de l'autre côté de la montagne, dans la jungle exubérante du Ribeira do Inferno

au retour dans le tunnel

au retour dans le tunnel

Published by Thomas - dans Europe du Sud
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 14:47

Le 6 août 2017

Dénivelée : environ 1100 m sur 20 km
Séance de trail au Pico Grande au départ de la Bocca de Encumeada, via le Pico de Jorge et Boca do Cerro. Après la marche lestée de 15 kg, place au trail sac vide (ce que je paierai par une hypoglycémie au bout de 2 heures de course). On profite des paysages contrastés de la crête nord-sud de Madère qui fait office de barrière climatique : après les escaliers dans la forêt subtropicale humide on passe au-dessus la mer de nuages et bascule versant sud, là où la lande voire la garrigue remplace abruptement la jungle située quelques centaines de mètres plus au nord. Le Pico Grande s’atteint par une courte dernière montée entre les escarpements de basalte, et offre au sommet une vue panoramique particulièrement impressionnante vers les crêtes crénelées du Pico das Torres à l’est. La descente par Boca do Cerro et Piquinhos  s’avérera plus roulante sur un sentier parfois pavé mais physique quand les jambes non alimentées depuis la veille au soir décident de faire grève (de la faim !)...

au départ dans la forêt de nuages

au départ dans la forêt de nuages

à la sortie de la mer de nuages, vers le Pico do Jorge
à la sortie de la mer de nuages, vers le Pico do Jorge

à la sortie de la mer de nuages, vers le Pico do Jorge

dans la descente intermédiaire vers le Pico do Aranhamento
dans la descente intermédiaire vers le Pico do Aranhamento

dans la descente intermédiaire vers le Pico do Aranhamento

dans la montée finale et au sommet du Pico Grande
dans la montée finale et au sommet du Pico Grande
dans la montée finale et au sommet du Pico Grande

dans la montée finale et au sommet du Pico Grande

dans la descente, par Bocca do Cerro, avant l'hypoglycémie (à jeun depuis la veille au soir...)
dans la descente, par Bocca do Cerro, avant l'hypoglycémie (à jeun depuis la veille au soir...)
dans la descente, par Bocca do Cerro, avant l'hypoglycémie (à jeun depuis la veille au soir...)

dans la descente, par Bocca do Cerro, avant l'hypoglycémie (à jeun depuis la veille au soir...)

Published by Thomas - dans Europe du Sud
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 14:45

Le 5 août 2017

Au départ de notre maison de Ponta do Sol balade dans deux levadas superposées du versant sud, parmi donc une végétation plus rase qu’au nord, dominée par les eucalyptus et les plantations de bananiers. Les 2 parcours se font à flanc sur des levadas étroites et parfois vertigineuses, avec en point d’orgue une très belle section dans un cirque rocheux presque fermé au fond duquel une cascade vient passer par-dessus le sentier creusé dans la falaise

au départ de la levada nova
au départ de la levada nova

au départ de la levada nova

dans le beau passage de la cascade sur la levada nova
dans le beau passage de la cascade sur la levada nova

dans le beau passage de la cascade sur la levada nova

au retour sur la levada do moinho

au retour sur la levada do moinho

Published by Thomas - dans Europe du Sud
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 14:44

Le 4 août 2017

Après notre déménagement sur la côte sud à Ponta do Sol virée masque et tuba dans la réserve marine de Garajau près de Funchal, une crique de galets blottie sous des falaises volcaniques multicolores, qui peut s’atteindre… en télécabine et qui offre une longue et belle randonnée à fleur d’eau sous les falaises sur son côté est. Sous ces paysages volcaniques colorés un peu insolites la réserve offre une faune très riche caractéristique des eaux méditerranéennes et subtropicales où saupes, poissons-perroquet, gobies (énormes !), daurades, loups et girelles se partagent des eaux translucides à la visibilité excellente. Encore un temps fort du voyage, dommage que le caisson étanche cassé n’ait pas permis de coucher tous ces poissons sur écran !

virée à Garajau : descente... en télécabine sur la plage de galets, les falaises à l'ouest de la plage, dykes et orgues basaltiques (ces derniers à Faial)
virée à Garajau : descente... en télécabine sur la plage de galets, les falaises à l'ouest de la plage, dykes et orgues basaltiques (ces derniers à Faial)
virée à Garajau : descente... en télécabine sur la plage de galets, les falaises à l'ouest de la plage, dykes et orgues basaltiques (ces derniers à Faial)
virée à Garajau : descente... en télécabine sur la plage de galets, les falaises à l'ouest de la plage, dykes et orgues basaltiques (ces derniers à Faial)

virée à Garajau : descente... en télécabine sur la plage de galets, les falaises à l'ouest de la plage, dykes et orgues basaltiques (ces derniers à Faial)

Published by Thomas
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 14:42

Le 3 août 2017

Journée de repos après la longue randonnée de la veille dans la cordillère centrale sur la levada do norte qui suit la très longue vallée de la Ribeira da Janela au-dessus de Porto Moniz. La levada traverse d’abord des forêts d’eucalyptus avant de rejoindre la forêt primaire subtropicale, avec de parfois d’esthétiques passages en corniche sur le basalte et sous les cascades de fougères et de mousses,   mais toujours une très belle flore, hortensias et agapanthes partout sur les côtés et lianes fleuries de maracuja au-dessus.

flore le long de la levada : maracuja, oiseau de paradis, hortensia ...
flore le long de la levada : maracuja, oiseau de paradis, hortensia ...
flore le long de la levada : maracuja, oiseau de paradis, hortensia ...
flore le long de la levada : maracuja, oiseau de paradis, hortensia ...
flore le long de la levada : maracuja, oiseau de paradis, hortensia ...

flore le long de la levada : maracuja, oiseau de paradis, hortensia ...

faune le long de la levada : truite, pinson de Madère
faune le long de la levada : truite, pinson de Madère
faune le long de la levada : truite, pinson de Madère

faune le long de la levada : truite, pinson de Madère

sur la levada, dans l'enfer vert
sur la levada, dans l'enfer vert

sur la levada, dans l'enfer vert

vue depuis le départ vers Ribeira da Janela

vue depuis le départ vers Ribeira da Janela

repos sur la plage de Seixal

repos sur la plage de Seixal

Published by Thomas - dans Europe du Sud
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 14:37

Le 2 août 2017

Journée de randonnée entre le Pico de Arieiro et le Pico Ruivo (point culminant de Madère) par un sentier du vertige splendide qui sur ce terrain volcanique érodé très alpin progresse au plus facile de crêtes en tunnels sur et à travers pitons de basalte, dykes et tufs. L’environnement vertigineux, particulièrement sur la première moitié du parcours, et la fréquentation relativement importante ont donc conduit à un aménagement notable du parcours sur des vires taillées dans la falaise ou des tunnels creusés dans les tufs. Toutes les sections délicates s’avèrent au final larges et bien protégées de rambardes, les via ferrata italiennes trouvent ici une déclinaison portugaise sous la forme non pas de barreaux scellés mais de rambardes latérales ! 
L’exposition minimisée par ces équipements laisse donc au randonneur toute latitude pour profiter du spectacle de cette cordillère centrale volcanique sculptée par l’érosion en une géologie irréelle, une débauche de formes et de couleurs sur des terres pelées et une lande rase qui laissent voir de tous côtés le vert des forêts de nuage au-dessus de la Grande Bleue. On évolue donc comme suspendus entre cîmes et nuages qui débordent du nord et de l’est en s’effilochant au-dessus de la crête centrale, avant de rejoindre le Pico Ruivo par un sentier panoramique plus facile passant par les stigmates d’incendies récents et leur curieux troncs blanchis. Le sommet du Pico Ruivo constitue un belvédère de choix du haut de ses 1860 m sur la partie orientale de madère, du bastion de basalte du Pico das Torres à l’océan en passant par la forêt de nuages embrumée au nord. On profitera au retour d’une splendide ambiance vers le Pico das Torres et le belvédère de Ninho da Manta, avec les bancs de nuages qui remontent de la forêt laurifère vers les pitons de basalte et qui subliment ces paysages spectaculaires s’il en est.

dans le descente du Pico Do Arieiro
dans le descente du Pico Do Arieiro

dans le descente du Pico Do Arieiro

la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato
la première portion sublime sur le Pico Do Gato

la première portion sublime sur le Pico Do Gato

dans la traversée vers le Pico das Torres
dans la traversée vers le Pico das Torres
dans la traversée vers le Pico das Torres
dans la traversée vers le Pico das Torres
dans la traversée vers le Pico das Torres

dans la traversée vers le Pico das Torres

au sommet du Ruivo, vue vers la forêt de nuages bien nommée
au sommet du Ruivo, vue vers la forêt de nuages bien nommée

au sommet du Ruivo, vue vers la forêt de nuages bien nommée

au retour, à travers dykes et nuages
au retour, à travers dykes et nuages
au retour, à travers dykes et nuages
au retour, à travers dykes et nuages

au retour, à travers dykes et nuages

vers le mirador Ninho da Manta
vers le mirador Ninho da Manta
vers le mirador Ninho da Manta
vers le mirador Ninho da Manta

vers le mirador Ninho da Manta

à l'arrivée devant le radar

à l'arrivée devant le radar

Published by Thomas - dans Europe du Sud
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 14:35

Le 31 juillet 2017

Après la longue randonnée inaugurale de la veille, journée de repos sur la côte nord-ouest de Madère, entre Sao Jorge, Seixal, Porto Moniz, la Ponta Do Pargo et au retour le curieux haut-plateau de lande de Paul da Serra, un petit air de Bretagne transposé près des tropiques. Les montagnes de Madère qui plongent à pic sur cette côte nord-ouest se découpent en falaises et canyons noyés sous la forêt laurifère ; le littoral offre donc, au-dessous d’un paysage de jungle parsemée de hautes cascades dégringolant dans la mer, une côte rugueuse et déchiquetée de falaises de basalte et quelques criques de galets léchées par les rouleaux de l’Atlantique, avec même de curieux îlots de dykes percés d’arches au large de Porto Moniz. La plage de Seixal et les piscines d’eau de mer aménagées de Porto Moniz constituent les rares voire seuls emplacements de baignade de cette côte escarpée et grandiose, mention spéciale pour la plage de Seixal avec sa cascade littorale arrosant une grande crique de sable noir face au mur de jungle du versant nord-ouest de Madère, des paysages de paradis tropical originel… vautré sur la serviette. 
Plus à l’ouest les falaises s’élèvent encore plus à mesure que le climat et la végétation s’assèchent, jusqu’au cap occidental de Ponta do Pargo et sa mince bande littorale blottie sous un à-pic de plusieurs centaines de mètres… et, comme c’est souvent le cas à Madère, accessible via un télécabine depuis le haut des falaises !
 

sur la plage de sable noir de Seixal, face aux murs de jungle
sur la plage de sable noir de Seixal, face aux murs de jungle

sur la plage de sable noir de Seixal, face aux murs de jungle

le rocher percé de l'île de Janela à Porto Moniz

le rocher percé de l'île de Janela à Porto Moniz

à pic et couleurs à la Ponta do Pargo, extrémité ouest de l'île

à pic et couleurs à la Ponta do Pargo, extrémité ouest de l'île

végétation et paysages typiques de bord de route à Madère versant nord de la Bocca de Encumeada
végétation et paysages typiques de bord de route à Madère versant nord de la Bocca de Encumeada

végétation et paysages typiques de bord de route à Madère versant nord de la Bocca de Encumeada

Published by Thomas
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 14:13

Le 30 juillet 2017

Première journée de randonnée versant nord, le long de levadas (canal d’irrigation construit pour ramener l’eau du versant nord luxuriant vers le versant sud semi-aride). La route côtière nord traverse au plus facile les escarpements de basalte et de jungle dominant le littoral, au milieu des parterres d’agapanthes et d’hortensias qui ornent les bas-côtés. La levada construite à flanc et même souvent à travers de montagne (frontale indispensable dans les nombreux et parfois longs tunnels) longe des pentes souvent verticales mais où la forêt de nuages s’accroche à tel point que le vide reste généralement une abstraction, masqué par la forêt de lauriers et de fougères. On découvre au hasard des virages de belles vues sur la côte nord puis sur des sommets vertigineux surplombant de profondes vallées impénétrables, des visions de monde perdu qui évoquent les contreforts orientaux de la Cordillère des Andes ou les versants nord de l’Elbrouz Perse. L’arrivée à la caldeirao verde laisse à voir un amphithéâtre de falaises tapissées de verdure et décoré d’une cascade, alors que la fin du parcours vers la caldeirao do inferno, pour une fois pas exclusivement horizontale, passe par un bel encaissement de basalte noir et de mousse verte, avant le retour au parking et au final une belle journée de plus 25 km de balade…

vue de l'hébergement à Sao Vicente

vue de l'hébergement à Sao Vicente

vers Boaventura, vue vers les montagnes de l'intérieur

vers Boaventura, vue vers les montagnes de l'intérieur

la flore au départ au parc forestier Pico Das Pedras

la flore au départ au parc forestier Pico Das Pedras

sur la levada entre Queimadas et la caldeirao verde
sur la levada entre Queimadas et la caldeirao verde
sur la levada entre Queimadas et la caldeirao verde
sur la levada entre Queimadas et la caldeirao verde

sur la levada entre Queimadas et la caldeirao verde

entre caldeirao verde et caldeirao do inferno, canyons et falaises noyés dans la jungle subtropicale
entre caldeirao verde et caldeirao do inferno, canyons et falaises noyés dans la jungle subtropicale
entre caldeirao verde et caldeirao do inferno, canyons et falaises noyés dans la jungle subtropicale
entre caldeirao verde et caldeirao do inferno, canyons et falaises noyés dans la jungle subtropicale
entre caldeirao verde et caldeirao do inferno, canyons et falaises noyés dans la jungle subtropicale

entre caldeirao verde et caldeirao do inferno, canyons et falaises noyés dans la jungle subtropicale

sur la route du retour, vue vers le rocher de Sao Jorge

sur la route du retour, vue vers le rocher de Sao Jorge

Published by Thomas - dans Europe du Sud
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 21:56

Du 30 juillet au 11 août 2017

Voyage à Madère, une île portugaise située au large du Maroc, entre les archipels des Açores et des Canaries, un confetti volcanique de taille réduite (55 km de longueur sur 25 de largeur), mais aux climats et écosystèmes très différents entre la forêt subtropicale humide du versant nord et la végétation méditerranéenne du versant sud (à la pluviométrie 3 fois inférieure…). On restera une semaine sur la côte nord près de Sao Jorge et la seconde au sud près de Ponta do Sol, et passera donc de la forêt subtropicale humide souvent noyée dans les nuages à un environnement plus méditerranéen dominé par le soleil et l’aridité. L’île offre donc des paysages variés sur une surface réduite, et des réseaux de sentiers splendides, à flanc de montagne le long des levadas, ou sur les sommets volcaniques découpés par l’érosion en cirques et crêtes souvent vertigineuses, le tout dans un climat océanique subtropical où durant notre séjour de 2 semaines la température a varié jour et nuit de 26… à 20°C ! Un petit paradis climatique, qui plus est bien arrosé et ensoleillé, et qui vire donc au jardin d’Eden subtropical avec un bouquet exubérant de fleurs, lauriers et autres fougères. 

Ci-dessous une sélection de photos.

les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo
les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo

les "hautes" montagnes de l'intérieur: la splendide randonnée entre les Picos de Arieiro et Ruivo

paysages côtiers : de la Ponta de Sao Lourenço aux plages de sable noir
paysages côtiers : de la Ponta de Sao Lourenço aux plages de sable noir
paysages côtiers : de la Ponta de Sao Lourenço aux plages de sable noir
paysages côtiers : de la Ponta de Sao Lourenço aux plages de sable noir
paysages côtiers : de la Ponta de Sao Lourenço aux plages de sable noir
paysages côtiers : de la Ponta de Sao Lourenço aux plages de sable noir
paysages côtiers : de la Ponta de Sao Lourenço aux plages de sable noir
paysages côtiers : de la Ponta de Sao Lourenço aux plages de sable noir

paysages côtiers : de la Ponta de Sao Lourenço aux plages de sable noir

la forêt de nuages subtropicale des versants nord, sa faune, sa flore et ses levadas
la forêt de nuages subtropicale des versants nord, sa faune, sa flore et ses levadas
la forêt de nuages subtropicale des versants nord, sa faune, sa flore et ses levadas
la forêt de nuages subtropicale des versants nord, sa faune, sa flore et ses levadas
la forêt de nuages subtropicale des versants nord, sa faune, sa flore et ses levadas
la forêt de nuages subtropicale des versants nord, sa faune, sa flore et ses levadas
la forêt de nuages subtropicale des versants nord, sa faune, sa flore et ses levadas

la forêt de nuages subtropicale des versants nord, sa faune, sa flore et ses levadas

les canyons de basalte
les canyons de basalte
les canyons de basalte

les canyons de basalte

Published by Thomas - dans Europe du Sud
commenter cet article
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 16:00

Le 27 juillet 2017

Voie « la parallèle », secteur « aïe aïe aïe », 5c+

Puis « les Michel », secteur « crépuscule », 5c+/5c, descente l’arête du vallon puis son rappel

Soirée d’escalade sur l’aiguille de Sugiton au départ de Luminy, d’abord en couenne (!), à la suite d’une grossière erreur d’orientation, sur une dalle du secteur « aïe aïe aïe », puis dans les 2 longueurs des Michel au secteur « crépuscule ». Une seconde longueur courte, mal équipée et inintéressante succède à une très belle première longueur en fissure oblique à doigts, avant une courte traversée d’arêtes au crépuscule toujours aussi esthétique.

dans la première longueur des Michel

dans la première longueur des Michel

au crépuscule sur la crête de l'aiguille de Sugiton
au crépuscule sur la crête de l'aiguille de Sugiton

au crépuscule sur la crête de l'aiguille de Sugiton

Rechercher