23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 20:23

Le 22 juin 2017

Combinaison L1 de l’occidentale, vire Barrin, L2 de l’arête nord-ouest

7 longueurs, équipé, 6b max

A mon sens 6a/4a/6b/5c (1 pas)/6a/5b/6a+

Soirée d’escalade sur le rocher des Goudes, par une combinaison de longueurs verticales … et horizontales, avec comme objectif principal la vire Barrin, une voie nouvellement (?) équipée qui a la particularité de proposer une grosse centaine de mètres d’escalade en traversée sur une vire plus ou moins étroite mais toujours gazeuse en face nord du rocher des Goudes.

Au final de la belle escalade variée dans le non moins beau cadre des lames et du rocher Saint-Michel, aux lumières du crépuscule entre les entrées maritimes, et dans la solitude de calanques écrasées par la chaleur moite (et même torride pour un couple sous le rappel de descente du rocher des Goudes…). Les première et troisième longueur en 6a/b de la vire Barrin offrent en particulier une escalade certes déroutante et parfois impressionnante, mais tout en placements dans les pas de 6a/b bien protégés (à noter par contre un seul point au relais de la voie Barrin sur la vire), alors que la dernière longueur de l’arête nord-ouest refait basculer dans la grimpe verticale sur une dalle soutenue en 6a.

le rocher des Goudes en long, en large et (surtout) en travers
le rocher des Goudes en long, en large et (surtout) en travers
le rocher des Goudes en long, en large et (surtout) en travers
le rocher des Goudes en long, en large et (surtout) en travers
le rocher des Goudes en long, en large et (surtout) en travers
le rocher des Goudes en long, en large et (surtout) en travers
le rocher des Goudes en long, en large et (surtout) en travers
le rocher des Goudes en long, en large et (surtout) en travers
le rocher des Goudes en long, en large et (surtout) en travers
le rocher des Goudes en long, en large et (surtout) en travers
le rocher des Goudes en long, en large et (surtout) en travers
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 18:54

Le 16 juin 2017

Soirée de deep water solo au rocher du Moulon, une presqu’île proche de la crique de l’Erevine qui vaut la balade pour son gros dévers au-dessus d’un tombant de coralligène et de gorgones, de quoi ravir le grimpeur sur les bouffigues de calcaire et le snorkeleur devant les murs tapissés d’anémones et de gorgones. L’eau verte opaque due au boom phyto-planctonique de ce mois de juin 2017 nous privera de la forêt sous-marine, mais pas des surplombs en psicobloc, un vaste éventail de lignes globalement de plus en plus déversantes à mesure que l’on monte.

vue d'ensemble
vue d'ensemble

vue d'ensemble

vue de détail
vue de détail
vue de détail

vue de détail

13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 20:50

Le 13 juin 2017

Voie de la directe de la tour, 3 longueurs, équipé, 6a+ max

6a+/5c/6a+

Retour dans le vallon des aiguilles versant nord des calanques, un cirque de parois de calcaire ouvert sur la ville de Marseille, et donc un écrin de grandes voies à proximité immédiate de la ville dans un cadre alpin de falaises découpées en piliers, aiguilles ou autres pinacles. La directe de la tour du jour remonte les falaises à leur extrémité droite par une petite centaine de mètres d’escalade sur 3 longueurs variées en dalle, dièdre, fissures, une riche gestuelle donc, avec au programme un peu d’acide lactique dans les petits dévers mais aussi beaucoup de placements et même un beau Dülfer en troisième longueur. Au final une belle voie pour ses première et surtout dernière longueurs, avec en prime vue panoramique depuis ce bout de rocher échoué à l’extrémité sud de la métropole.

dans L1
dans L1

dans L1

la cordée voisine vers Exocet

la cordée voisine vers Exocet

sortie de L2

sortie de L2

la belle fissure de L3
la belle fissure de L3

la belle fissure de L3

lumières vespérales vers Marseille et les aiguilles
lumières vespérales vers Marseille et les aiguilles
lumières vespérales vers Marseille et les aiguilles

lumières vespérales vers Marseille et les aiguilles

7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 19:01

Le 6 juin 2017

Voie du fond du cirque, 4 longueurs, équipé, 5c max

5b+5c/5c/5c

Soirée d’escalade au départ de Callelongue vers le nouveau secteur de grandes voies du cirque de la Galinette, au-dessus de la calanque de Marseilleveyre versant sud, et donc à l’abri du mistral. La fin de l’approche pédestre s’avère un peu ingrate sur une sente peu marquée à travers les troncs calcinés stigmates de l’incendie de février 2013 ; la voie quant à elle propose une escalade peu homogène et coupée de vires sur un rocher qui s’améliore à mesure que l’on monte, à noter par exemple de jolies L3 en dalle rayée d’une fissure et L4 sur du calcaire compact veiné d’aragonite en situation panoramique. Rien de majeur donc, mais un nouveau secteur d’escalade dans un secteur peu parcouru des calanques où les lignes voisines apparemment plus soutenue et homogènes resteront à explorer.

dans L3 (couplée avec L2)
dans L3 (couplée avec L2)
dans L3 (couplée avec L2)

dans L3 (couplée avec L2)

dans L4

dans L4

retour aux dernières lueurs

retour aux dernières lueurs

26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 15:39

Le 26 mai 2017

Le couchant, 5 longueurs, équipé, 6a max

A mon sens 4c/5c/5c/5b/6a

Retour sur la voie du Couchant au Bec de Sormiou, bien indiquée en cette fin de printemps aux allures estivales. La mer encore fraîche en dessous et la falaise orientée nord-est au-dessus permettent de grimper dans un frais tout relatif, mais sans que les doigts ne transpirent trop sur des dalles à gouttes d’eau usées. De la patine certes, mais surtout une belle classique indémodable sur un rocher blanc compact perché au-dessus de la mer, et une escalade homogène dans le 5 mais variée en dalles, petit dévers ou cheminée, de quoi justifier des visites périodiques !

dans L1 en traversée

dans L1 en traversée

sur la belle dalle supendue de L3
sur la belle dalle supendue de L3
sur la belle dalle supendue de L3

sur la belle dalle supendue de L3

sous les chaussons... la mer
sous les chaussons... la mer

sous les chaussons... la mer

sortie de la voie

sortie de la voie

25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 19:17

Le 24 mai 2017

Rêve de Noël, 2 longueurs, équipé, 6a max

5c/6a

Soirée d’escalade sur le crêt Saint-Michel, dans le secteur Polka, situé quelques centaines de mètres au sud du secteur principal. La falaise y est certes moins haute mais aussi beaucoup moins fréquentée, si bien que le rocher neuf et la vue plongeante sur les cabanons de Morgiou compensent largement l’ampleur limitée des voies. Rêve de Noël offre d’ailleurs une très belle escalade dans sa seconde longueur, homogène et soutenue dans le 6a comme rarement dans les calanques.

dans la, très belle L2 de rêve de pierre

dans la, très belle L2 de rêve de pierre

des fours à aragonite dans la paroi, vue de détail

des fours à aragonite dans la paroi, vue de détail

vue vers le Cap Morgiou

vue vers le Cap Morgiou

25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 19:14

Le 23 mai 2017

Combinaisons de la voie des plaques (L1 et L2) puis de Dominatrix (L3 et L4, puis L1 et L2), 6 longueurs, équipé, 6a+/6b+/6c/4a/6a/6a+

Soirée d’escalade à la tête de la Melette sur une combinaison de voies en face sud, plutôt sud-est puisque la face passe vite à l’ombre l’après-midi, ce qui nous permettra de ne pas mouiller de transpiration les crougnes et réglettes qui constituent l’ordinaire des prises de ces 2 voies typées dalle sur un rocher très abrasif. Les traces de rasoir de de calcaire sur les doigts complèteront d’ailleurs les signatures des ronces sur les mollets lors de l’approche, mais on retiendra de belles longueurs, notamment L2 de « Dominatrix », longue et soutenue en 6a+ sur un très beau rocher compact.

sur le rocher compact de la Tête de la Melette
sur le rocher compact de la Tête de la Melette

sur le rocher compact de la Tête de la Melette

vue sur les aiguilles du cirque des Walkyries

vue sur les aiguilles du cirque des Walkyries

50 nuances de rose sur la Candelle
50 nuances de rose sur la Candelle
50 nuances de rose sur la Candelle

50 nuances de rose sur la Candelle

17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 16:53

Le 16 mai 2017

El Cachafaz, 3 longueurs, équipé, 6a max

5b/5c+/6a

Soirée d’escalade sur une nouvelle voie de l’adret de Sormiou, vers le secteur du Conglué et ses grandes dalles de calcaire blanc sculpté aux allures de moucharabieh naturel. Ayant raté le second rappel d’accès on finira la descente depuis la crête de Sormiou par la désescalade un peu exposée d’un couloir-cheminée pierreux et terreux, avant de retrouver avec soulagement les scellements inox et le calcaire compact mais ciselé de la voie et son un petit crescendo de difficultés. Une seconde longueur, avec un pas un peu retors si l’on reste dans l’axe des scellements, succède à une première longueur facile, alors que la troisième et dernière longueur offre une belle section en dalle redressée, relativement soutenue dans le 6a sur une dizaine de mètres. Au final une voie certes courte mais aussi belle pour son escalade et son rocher exceptionnellement sculpté aux allures de « dièdre Guem », sous une ambiance enfin estivale et apaisée où la mer s’apparente à un lac.

 

vues durant l'approche
vues durant l'approche

vues durant l'approche

dans L2, du beau caillou en forme de râpe à from...chaussons
dans L2, du beau caillou en forme de râpe à from...chaussons

dans L2, du beau caillou en forme de râpe à from...chaussons

dans L3
dans L3

dans L3

dernières lueurs sur la Grande Bleue et les falaises rouges des soubeyrannes
dernières lueurs sur la Grande Bleue et les falaises rouges des soubeyrannes

dernières lueurs sur la Grande Bleue et les falaises rouges des soubeyrannes

14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 08:13

Le 13 mai 2017

Le Chemin du Roucas Blanc, 3 longueurs, équipé, 6c max

6b/6a+/6c

Demi-journée de grimpe vers la calanque de l’Oule au départ de la presqu’île de Cassis. On quitte la foule se dirigeant vers En Vau dans la montée à la brèche de Castelvieil, puis dès le trou du serpent franchi place à la vue grand large, un peu contrariée ce jour par des entrées maritimes envahissantes. Le Chemin du Roucas Blanc parcourt l’une des grandes aiguilles de calcaire situées juste au sud de la brèche, dans un décor baroque fait de pyramides rocheuses serties de pins s’élevant depuis la Grande Bleue. Cette voie homogène dans le 6a+/b hormis un pas plus difficile sous son relais sommital offre une dernière longueur mémorable sur une lame de calcaire percé veinée d’aragonite, un rocher splendide dans un décor non-moins magnifique sur une crête panoramique. L’escalade n’y est pas moins belle, majoritairement dalleuse dans les deux premières longueurs avant un crux de beauté et de technicité dans une troisième longueur surtout en placements et traversées sur la face plane ou l’angle de la lame sommitale. Le rappel de descente du trou du serpent côté ouest donne un beau point de vue sur cette escalade sommitale, dommage que les entrées maritimes du jour et leur lumière poisseuse aient un peu gâché l’esthétisme de cette longueur (d’ailleurs choisie à juste titre pour figurer en couverture du nouveau topo des calanques).

au départ de L1

au départ de L1

dans L2
dans L2

dans L2

sur le fil de la lame de L3
sur le fil de la lame de L3
sur le fil de la lame de L3
sur le fil de la lame de L3
sur le fil de la lame de L3
sur le fil de la lame de L3

sur le fil de la lame de L3

fin de L3, des cordées sur le fil de Castelvieil
fin de L3, des cordées sur le fil de Castelvieil
fin de L3, des cordées sur le fil de Castelvieil
fin de L3, des cordées sur le fil de Castelvieil

fin de L3, des cordées sur le fil de Castelvieil

1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 17:01

Le 1er mai 2017

Esperanza, équipé, 4 longueurs, 5c+max

5b+/5a/5c+/5b+

En ce jour de mistral on décide de retourner grimper à Rumpe Cuou, et ses belles dalles lisses de calcaire blanc en bord de Grande Bleue, cette fois-ci sur « Esperanza », 4 longueurs situées au sud du secteur en bordure des plissements géologiques de « la malédiction de Carnot » ou du « paradigme perdu ». Encore de jolies longueurs, particulièrement une L3 assez soutenue en 5c+ dalleux, et surtout une belle ambiance avec le ressac qui vient s’échouer au chausson des grimpeurs engagés dans « banana slip » !

fleurs de chèvrefeuille et sabline de Provence (endémique à la Provence occidentale et protégée) dans l'éboulis sous la brèche d'accès versant Sormiou
fleurs de chèvrefeuille et sabline de Provence (endémique à la Provence occidentale et protégée) dans l'éboulis sous la brèche d'accès versant Sormiou

fleurs de chèvrefeuille et sabline de Provence (endémique à la Provence occidentale et protégée) dans l'éboulis sous la brèche d'accès versant Sormiou

les couleurs du lagon de Sormiou

les couleurs du lagon de Sormiou

dans les rappels d'accès

dans les rappels d'accès

vue grand large jusqu'au Riou

vue grand large jusqu'au Riou

dans L2, face à l'île du Riou

dans L2, face à l'île du Riou

dans L3

dans L3

cordées dans "banana slip" au-dessus du ressac
cordées dans "banana slip" au-dessus du ressac

cordées dans "banana slip" au-dessus du ressac

Rechercher