23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 17:32

Le 22 août 2017

4 longueurs, équipée, 6a+ max

Cotations « officielles » 5c/6a+/6b+/5c, cotations ressenties 6a+/6a+/6a+/5c+

Comme souvent en cette saison 2017, soirée d’escalade dans le cirque des aiguilles sur la voie « Mameluck wall », 4 longueurs où la première constitue à mon sens le crux sur une vingtaine de mètres à l’escalade bien fine et athlétique à froid, qui plus est avec un équipement ben espacé. La seconde longueur s’avère également fine et atypique dans une longue traversée en arc-de-cercle descendante sur la fin, alors que la troisième longueur, prétendument la plus difficile, ne comporte en fait qu’un pas. Au final sans doute une des belles voies du vallon des Aiguilles, originale, variée et soutenue dans le 6a /6a+ tout au long de ses 4 longueurs !

dans la première longueur, dure pour du 5c ([sic]) !

dans la première longueur, dure pour du 5c ([sic]) !

la belle traversée de L2

la belle traversée de L2

dans L4, vues vers les grimpeurs
dans L4, vues vers les grimpeurs

dans L4, vues vers les grimpeurs

la baie de Marseille au crépuscule, vue du départ de la voie

la baie de Marseille au crépuscule, vue du départ de la voie

20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 17:54

Les 19 et 20 août 2017

La traversée des cavaliers, 9 longueurs, équipé, 6b max

6a/5a/6b(ou A0)/5b/4b/4a/marche/5c+/4a/6a+

Monier, 4 longueurs, équipé, 6a+ max

4c/6a/5c/6a+

Week-end d’escalade estivale dans les gorges du Verdon, avec  donc la contrainte d’éviter le four des voies ensoleillées. On décide donc de grimper en face nord l’après-midi du premier jour, la traversée des cavaliers déroule pour cela ses 9 longueurs presqu’exclusivement en traversée sous l’auberge éponyme, en face du chalet de la Maline. C’est une voie finalement un peu décevante, hétérogène, sur un rocher parfois peu compact, bien loin donc des standards du Verdon, et sans rivière plein gaz sous les chaussons comme d’autres voies savent l’offrir aux alentours ! Pour nuancer ce propos, les première et quatrième longueurs offrent de beaux passages d’escalade en traversée bien protégée, et la sortie de la faille près de l’aiguille décollée finale s’est faite par une longueur en 6a aussi belle par son cadre que par l’escalade.

Après une nuit près de Trigance à l’écart des foules touristiques de la rive droite, on part dans le secteur Moyen Eycharmé grimper la voie Monier. A l’inverse de la veille, c’est une belle escalade relativement homogène dans le 5c/6a dès sa seconde longueur, avec notamment une magnifique dernière longueur en cheminée large à renfougne et oppositions.

la traversée des cavaliers, L1
la traversée des cavaliers, L1

la traversée des cavaliers, L1

L7

L7

arrivée à l'aiguille détachée, L8

arrivée à l'aiguille détachée, L8

fourvoyage sur sur l'aiguille détachée

fourvoyage sur sur l'aiguille détachée

la très belle L9 dans la faille
la très belle L9 dans la faille
la très belle L9 dans la faille

la très belle L9 dans la faille

Monier, dans le second des 3 rappels d'accès
Monier, dans le second des 3 rappels d'accès

Monier, dans le second des 3 rappels d'accès

sortie de la cheminée-dièdre de L3

sortie de la cheminée-dièdre de L3

dans la très belle L4

dans la très belle L4

18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 17:18

Le 17 août 2017

Dernière journée de notre virée montagne, cette fois non pas sur le caillou mais sous la falaise de Presles au-dessus du beau village de Pont-en-Royans avec ses maisons suspendues au-dessus de la Bourne. La grotte de Gournier, attenante à la cavité touristique aménagée de Choranche, offre un magnifique parcours spéléologique, facile nonobstant la cascade de 12 mètres (bien équipée) après le lac d’entrée. Après une cinquantaine de mètres de navigation sous plafond de stalactites… dans un bateau pneumatique gonflé sur les rives du lac, on peut enlever le baudrier dès le ressaut de12 mètres franchi, la suite se passant dans une très large galerie fossile principalement horizontale qui se parcourt aisément à pieds. Cette galerie longue de plusieurs centaines de mètres, ancien lit de la rivière souterraine, offre tout l’éventail des concrétions calcaires, forêt de stalagmites, stalactites et colonnes, planchers de gours adossés à des méduses… un véritable musée à ciel… fermé dans le halo des frontales. On part ensuite découvrir la rivière souterraine, encore active quelques dizaines de mètres sous la galerie, par des châtières verticales peu exposées, mais l’exploration s’arrêtera là sans combinaison néoprène et dans une eau sous les 10°C... Un final rafraîchissant de notre semaine de montagne et une grotte majeure pour son accès insolite… en bateau et la beauté et richesse des concrétions de sa galerie fossile.

croisière... à la rame sur le lac d'entrée

croisière... à la rame sur le lac d'entrée

détail des gours au plancher...
détail des gours au plancher...
détail des gours au plancher...

détail des gours au plancher...

... et concrétions partout autour
... et concrétions partout autour
... et concrétions partout autour
... et concrétions partout autour
... et concrétions partout autour
... et concrétions partout autour
... et concrétions partout autour
... et concrétions partout autour
... et concrétions partout autour
... et concrétions partout autour

... et concrétions partout autour

dans la rivière souterraine sous la galerie fossile
dans la rivière souterraine sous la galerie fossile
dans la rivière souterraine sous la galerie fossile

dans la rivière souterraine sous la galerie fossile

au retour, les concrétions ont (un peu) grandi !...
au retour, les concrétions ont (un peu) grandi !...
au retour, les concrétions ont (un peu) grandi !...
au retour, les concrétions ont (un peu) grandi !...
au retour, les concrétions ont (un peu) grandi !...

au retour, les concrétions ont (un peu) grandi !...

arrivée au lac inaugural, avec sa cascade sèche
arrivée au lac inaugural, avec sa cascade sèche
arrivée au lac inaugural, avec sa cascade sèche

arrivée au lac inaugural, avec sa cascade sèche

le lac et son plafond de stalactites

le lac et son plafond de stalactites

au retour sur le chemin de la grotte de Choranche

au retour sur le chemin de la grotte de Choranche

Pont-en-Royans et ses belles maisons suspendues

Pont-en-Royans et ses belles maisons suspendues

18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 17:12

Le 16 août 2017

Après la longue grande voie de la veille sur l’Obiou, on s’oriente vers une course d’arête esthétique et facile, les arêtes du Gerbier dans le Vercors. Du parking des Bordeaux au-dessus de Prélenfrey, la double brèche atteinte en 1h15 mn marque le début d’une arête peu raide dotée de courts ressauts verticaux, mais effilée et par endroits un peu aérienne. Les passages du peigne et du rasoir resteront d’ailleurs les plus beaux de cette traversée, vertigineux sur un fil étroit qu’il peut être commode de gravir à cheval, à l’instar du dernier passage grimpant avant le sommet. Notre tentative sur l’arête intégrale stoppée dans des pentes d’herbes exposées et improtégeables nous ramènera sur le sentier du Pas de l’Oeille, avant la belle section retour sous les grandes falaises calcaires de la barrière est du Vercors. Au final, un joli itinéraire, mais moins grimpant et aérien que ce à quoi je m’attendais : on reste un cran en-dessous, tant en matière d’intérêt de l’escalade que d’esthétisme du parcours, d’une autre classique telle que les arêtes de la Bruyère dans les Cerces.

au départ, au parking forestier des Bordeaux au-dessus de Prélenfrey

au départ, au parking forestier des Bordeaux au-dessus de Prélenfrey

arrivée à la double brèche, devant le Trièves

arrivée à la double brèche, devant le Trièves

les arêtes et leur belle ambiance avec les passages du Peigne, du Rasoir...
les arêtes et leur belle ambiance avec les passages du Peigne, du Rasoir...
les arêtes et leur belle ambiance avec les passages du Peigne, du Rasoir...
les arêtes et leur belle ambiance avec les passages du Peigne, du Rasoir...
les arêtes et leur belle ambiance avec les passages du Peigne, du Rasoir...
les arêtes et leur belle ambiance avec les passages du Peigne, du Rasoir...
les arêtes et leur belle ambiance avec les passages du Peigne, du Rasoir...
les arêtes et leur belle ambiance avec les passages du Peigne, du Rasoir...
les arêtes et leur belle ambiance avec les passages du Peigne, du Rasoir...
les arêtes et leur belle ambiance avec les passages du Peigne, du Rasoir...

les arêtes et leur belle ambiance avec les passages du Peigne, du Rasoir...

au sommet du Gerbierd

au sommet du Gerbierd

désescalade sous le sommet

désescalade sous le sommet

18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 16:52

Le 15 août 2017

« vendanges tardives », 10 longueurs, équipé, 6b max

6b/6a/6a/5c/5c/5b/marche/5b/marche/5b

Après les randonnées du vertige de la veille, parcours de la voie « vendanges tardives » en face est du Grand Obiou. Une belle et longue grande voie à l’ambiance montagne garantie par son ampleur, une approche longue et délicate et un gaz important dès la première longueur. Après une randonnée bucolique jusqu’à la combe du Petit Obiou le cadre se fait d’un coup plus oppressant dès l’entrée dans le bas du couloir Arthaud, dans un véritable canyon enserré entre des falaises dolomitiques de plusieurs centaines de mètres et qui canalise de nombreuses chutes de pierre. On évite ce dépotoir naturel par son éperon rive droite, à la remontée finalement délicate sur des dalles peu raides mais difficilement protégeables, et où remontent les bruits de chutes des nombreuses pierrailles posées que nous balançons sans le vouloir dans le couloir au-dessous. Une ambiance donc bien austère à l’ombre de l’Obiou, et qui se prolonge au pied de la voie, au fond d’un couloir sous une haute falaise aussi verticale que compacte. Les 3 premières longueurs, spécialement la première, s’avèrent d’ailleurs bien aériennes loin au-dessus du couloir Arthaud, relativement soutenues dans le 6a/6a+, mais bien équipées et sur le magnifique rocher stratifié gris caractéristique du Dévoluy. Une très belle escalade donc, qui se couche un peu dans les 7 longueurs suivantes tout en restant relativement athlétique dans du 5 moins équipé que les 3 longueurs du bas. Parvenus en haut des 300 mètres de paroi on renonce à enchaîner par la voie « Marie-Thérèse » qui permettrait de sortir au sommet de l’Obiou ; après ces 3 jours en Dévoluy place maintenant au Vercors !

le lac du Sautet devant la roche de la Muzelle

le lac du Sautet devant la roche de la Muzelle

à l'approche, devant les crêtes de l'Oisans
à l'approche, devant les crêtes de l'Oisans
à l'approche, devant les crêtes de l'Oisans

à l'approche, devant les crêtes de l'Oisans

en bas de la combe du Petit Obiou
en bas de la combe du Petit Obiou

en bas de la combe du Petit Obiou

à l'approche, dans le bas du couloir Arthaud

à l'approche, dans le bas du couloir Arthaud

tracé de la voie, vue depuis le Pré Perdu

tracé de la voie, vue depuis le Pré Perdu

dans la magnifique première longueur, raide et déjà gazeuse
dans la magnifique première longueur, raide et déjà gazeuse
dans la magnifique première longueur, raide et déjà gazeuse

dans la magnifique première longueur, raide et déjà gazeuse

dans L2

dans L2

dans L3, dernière longueur en 6

dans L3, dernière longueur en 6

dans la fin de la voie et au retour, toujours une belle ambiance dévoluarde
dans la fin de la voie et au retour, toujours une belle ambiance dévoluarde
dans la fin de la voie et au retour, toujours une belle ambiance dévoluarde

dans la fin de la voie et au retour, toujours une belle ambiance dévoluarde

18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 16:25

Le 14 août 2017

Journée de randonnées du vertige sur les flancs de l’Obiou, l’un des sommets les plus altiers du Dévoluy à l’extrémité nord du massif. On montera à la grande Tête de l’Obiou par une variante délicate mais très esthétique sous les pénitents de calcaire du sommet du Petit Obiou puis par les châtières, avant de remonter à la grotte des yeux par le Pré Perdu.

Le cheminement par le Pré du Chourum puis sous les orgues du Petit Obiou restera le point fort de la journée, une randonnée parfois exposée dans de raides pentes d’herbes et des vires peu marquées en rocher fragile, mais n’est donc pas à mettre sous toutes les semelles. La visite du mur de glace de la grotte du Petit Obiou et des deux lucarnes pleine falaise de la grande grotte aux yeux complétera ces découvertes d’une montagne décidément riche en découvertes insolites, avant la grande voie très typée montagne du lendemain.

l'Obiou vu du bivouac au col de la Samblue

l'Obiou vu du bivouac au col de la Samblue

les Obious vus du Pas du Vallon

les Obious vus du Pas du Vallon

détail des ravines face nord de la Tête des Ombres

détail des ravines face nord de la Tête des Ombres

sous les orgues de calcaire du Petit Obiou, en haut du Pré Chevalier
sous les orgues de calcaire du Petit Obiou, en haut du Pré Chevalier
sous les orgues de calcaire du Petit Obiou, en haut du Pré Chevalier
sous les orgues de calcaire du Petit Obiou, en haut du Pré Chevalier

sous les orgues de calcaire du Petit Obiou, en haut du Pré Chevalier

dans la succession de châtières sous le sommet du Grand Obiou
dans la succession de châtières sous le sommet du Grand Obiou
dans la succession de châtières sous le sommet du Grand Obiou
dans la succession de châtières sous le sommet du Grand Obiou
dans la succession de châtières sous le sommet du Grand Obiou

dans la succession de châtières sous le sommet du Grand Obiou

à la descente de la voie normale, vue sur ce qui semble être un glacier rocheux au fond de la combe de la Fuvelle, mis à nu en cette saison extrêmement peu enneigée
à la descente de la voie normale, vue sur ce qui semble être un glacier rocheux au fond de la combe de la Fuvelle, mis à nu en cette saison extrêmement peu enneigée

à la descente de la voie normale, vue sur ce qui semble être un glacier rocheux au fond de la combe de la Fuvelle, mis à nu en cette saison extrêmement peu enneigée

dans la combe du Petit Obiou, sous le sommet éponyme

dans la combe du Petit Obiou, sous le sommet éponyme

dans la grotte glacée du Petit Obiou

dans la grotte glacée du Petit Obiou

dans la remontée à la grotte des yeux de l'Obiou (équipée de cordes fixes à demeure !), face à la Casse Rouge
dans la remontée à la grotte des yeux de l'Obiou (équipée de cordes fixes à demeure !), face à la Casse Rouge

dans la remontée à la grotte des yeux de l'Obiou (équipée de cordes fixes à demeure !), face à la Casse Rouge

dans les yeux de l'Obiou, des lucarnes pleine falaise à la sortie d'une immense grotte horizontale
dans les yeux de l'Obiou, des lucarnes pleine falaise à la sortie d'une immense grotte horizontale

dans les yeux de l'Obiou, des lucarnes pleine falaise à la sortie d'une immense grotte horizontale

18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 15:10

Le 13 août 2017

« la barule des barulots », 11 longueurs, équipé, 6a max
Cotations « officielles » : 5a/4/5a/5c/5c/6a/6a/6a/5c/5b/5b
Cotations ressenties : 5a/4/5b/5a/5a/5b/5b/5b/5c/5a/5a (!)


Après le retour de Madère l’avant-veille, début d’une semaine dans les Préalpes du Sud, dans le Gapençais, le Dévoluy puis le Vercors.

La voie « la barule des barulots » déroule ses 11 longueurs majoritairement sur une dalle couchée suspendue au-dessus des alpages du col Bayard, en position ouverte et panoramique face aux doux sommets du Champsaur. On grimpe donc sur un miroir de calcaire impressionnant par sa taille (sur près de 200 mètres de dénivelée) et sa perfection, pas une aspérité, hormis les cannelures sommitales, pour détonner sur sa platitude. Toutefois la dalle est bien couchée et la grimpe en adhérence pure, quoique souvent en mode quadrupède, facile ; on reste à mon sens bien loin des cotations annoncées en 5c/6a, plutôt dans le petit 5, même si l’équipement reste un peu parcimonieux, rien d’inquiétant dans ce niveau de difficultés. Au final un itinéraire intéressant malgré tout, qui vaut surtout pour son caractère insolite et sa belle géologie de dalle parfaite bordée de stratifications calcaires.

à l'approche, sous la belle dalle couchée de la voie

à l'approche, sous la belle dalle couchée de la voie

dans les premières longueurs en dalle
dans les premières longueurs en dalle

dans les premières longueurs en dalle

la dalle se redresse un petit peu
la dalle se redresse un petit peu
la dalle se redresse un petit peu

la dalle se redresse un petit peu

au sommet de la dalle...
au sommet de la dalle...
au sommet de la dalle...

au sommet de la dalle...

... avant les belles cannelures finales

... avant les belles cannelures finales

18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 15:08

Le 10 août 2017

Dernière balade en montagne au départ de la Bocca da Corrida sur les crêtes menant à Boca do Cerro. Une randonnée facile sur un sentier comme toujours bien aménagé qui offre de beaux points de vue sur l’impressionnant versant occidental de la cordillère centrale et son profil crénelé de tours de basalte.

sur les crêtes, vues vers le Pico Grande et les faces ouest du chaînon Arieiro Torres Ruivo
sur les crêtes, vues vers le Pico Grande et les faces ouest du chaînon Arieiro Torres Ruivo
sur les crêtes, vues vers le Pico Grande et les faces ouest du chaînon Arieiro Torres Ruivo

sur les crêtes, vues vers le Pico Grande et les faces ouest du chaînon Arieiro Torres Ruivo

Published by Thomas
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 14:56

Le 8 août 2017

Demi-journée de canyonisme dans le Ribeira Seca au départ de la centrale hydro-électrique de Nogueira, sur les contreforts orientaux de la cordillère centrale dans un cirque impressionnant de hautes montagnes couvertes de jungle.
Une fois le tunnel traversée on pénètre dans un long canyon au bassin-versant immense, alternant sections large entrecoupées de petites cascades et encaissements plus ou moins marqués. La partie finale s’avérera la plus belle dans un étroit de basalte noir et rouge parfois verdi par la mousse. Il eut été dommage de quitter Madère sans parcourir un de ses canyons qui ont fait la réputation de cette île dans le milieu des canyonistes.

au départ, à la centrale électrique de Nogueira

au départ, à la centrale électrique de Nogueira

dans la première partie, petits rappels et vasques
dans la première partie, petits rappels et vasques
dans la première partie, petits rappels et vasques
dans la première partie, petits rappels et vasques

dans la première partie, petits rappels et vasques

dans le seconde partie, l'encaissement de basalte noir couvert de mousse verte
dans le seconde partie, l'encaissement de basalte noir couvert de mousse verte
dans le seconde partie, l'encaissement de basalte noir couvert de mousse verte
dans le seconde partie, l'encaissement de basalte noir couvert de mousse verte
dans le seconde partie, l'encaissement de basalte noir couvert de mousse verte

dans le seconde partie, l'encaissement de basalte noir couvert de mousse verte

Published by Thomas - dans Europe du Sud
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 14:51

Les 7 et 10 août 2017

Balade à l’extrémité orientale de Madère sur la pointe de Sao Lourenço, une autre des randonnées incontournables de l’île.  C’est une péninsule battue par les vents, aussi aride et déplumée que le reste de l’île est verdoyant, et qui offre des paysages désolés donc mais aux formes et couleurs fascinantes : du tuf volcanique stratifié horizontalement ou verticalement décoré de filons de dykes, des aiguilles de basalte noir ou rouge, de hautes falaises côtières creusées d’arches. Le sentier facile qui parcourt cette péninsule comporte de beaux points de vue sur ces fantaisies géologiques aux allures de peinture fauviste non figurative.

vue du Cabo Girao, 600 mètres au-dessus des vagues

vue du Cabo Girao, 600 mètres au-dessus des vagues

la géologie exceptionnelle de la Punta de Sao Lourenço, et son désert côtier, photos du 7 août
la géologie exceptionnelle de la Punta de Sao Lourenço, et son désert côtier, photos du 7 août
la géologie exceptionnelle de la Punta de Sao Lourenço, et son désert côtier, photos du 7 août
la géologie exceptionnelle de la Punta de Sao Lourenço, et son désert côtier, photos du 7 août
la géologie exceptionnelle de la Punta de Sao Lourenço, et son désert côtier, photos du 7 août
la géologie exceptionnelle de la Punta de Sao Lourenço, et son désert côtier, photos du 7 août
la géologie exceptionnelle de la Punta de Sao Lourenço, et son désert côtier, photos du 7 août
la géologie exceptionnelle de la Punta de Sao Lourenço, et son désert côtier, photos du 7 août

la géologie exceptionnelle de la Punta de Sao Lourenço, et son désert côtier, photos du 7 août

photos du 10 août, avec un ciel purifié de la poussière saharienne des jours précédents
photos du 10 août, avec un ciel purifié de la poussière saharienne des jours précédents
photos du 10 août, avec un ciel purifié de la poussière saharienne des jours précédents
photos du 10 août, avec un ciel purifié de la poussière saharienne des jours précédents
photos du 10 août, avec un ciel purifié de la poussière saharienne des jours précédents
photos du 10 août, avec un ciel purifié de la poussière saharienne des jours précédents

photos du 10 août, avec un ciel purifié de la poussière saharienne des jours précédents

Published by Thomas - dans Europe du Sud
commenter cet article

Rechercher