22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 19:44

Le 21 avril 2017

Itinéraire : pic Blanc – pic Bayle – lac des Quirlies – col du Grand Sablat – pic Bayle – col de la Pyramide – Oz-en-Oisans

Sommet : 3450 m.

Dénivelée : 1150 m de montée (3300-3150-3450-2550-3400-1350)

Difficulé : 4.1 exposé à la descente du col de la Pyramide

Après le « repérage » du début de semaine, grand tour à skis de randonnée autour du pic Bayle vers le lac des Quirlies et les glaciérs éponymes versant est des Grandes Rousses. Un bel itinéraire improvisé (le plan initial de monter au pic de l’Etendard a été abandonné au vu de la neige médiocre en forme de pénitents en versant nord-est) sous une météo et sur des neiges parfaites dans les expositions pratiquées : un tapis blanc soyeux à point aux heures de descente, 13h versant est sur le glacier des Quirlies et 17h ([sic]) versant ouest sous le col de la Pyramide, des horaires certes tardifs mais bien adaptés en cette journée encore fraîche suivant un milieu de semaine très froid (avec au plus chaud -16°C en journée à 3300 m la veille !). Le paysage n’a rien à envier à la neige, avec vues panoramiques et belle ambiance glaciaire tout du long ; on skie les yeux sur la Meije et les aiguilles d’Arves, entre séracs et flèches de rocher fauve dans ces bien-nommées Grandes Rousses, sur les glaciers des Quirlies et des Malatres dont le recul a donné naissance au lac des Quirlies désormais débarrassé de ses séracs flottants.

au départ, encore de la fraîcheur au sommet du Pic Blanc

au départ, encore de la fraîcheur au sommet du Pic Blanc

du pic Bayle, vue vers l'Oisans

du pic Bayle, vue vers l'Oisans

sous le pic Bayle, vues panoramiques vers le rocher fauve des bien-nommées Grandes Rousses... et l'ensemble aiguilles d'Arves Meije
sous le pic Bayle, vues panoramiques vers le rocher fauve des bien-nommées Grandes Rousses... et l'ensemble aiguilles d'Arves Meije

sous le pic Bayle, vues panoramiques vers le rocher fauve des bien-nommées Grandes Rousses... et l'ensemble aiguilles d'Arves Meije

sur le haut du glacier des Quirlies, aiguilles de glace et aiguilles d'Arves
sur le haut du glacier des Quirlies, aiguilles de glace et aiguilles d'Arves
sur le haut du glacier des Quirlies, aiguilles de glace et aiguilles d'Arves

sur le haut du glacier des Quirlies, aiguilles de glace et aiguilles d'Arves

sur le bas du glacier des Quirlies, moquette et sinusoïdes
sur le bas du glacier des Quirlies, moquette et sinusoïdes
sur le bas du glacier des Quirlies, moquette et sinusoïdes
sur le bas du glacier des Quirlies, moquette et sinusoïdes
sur le bas du glacier des Quirlies, moquette et sinusoïdes

sur le bas du glacier des Quirlies, moquette et sinusoïdes

au lac des Quirlies, trou d'eau libre et aiguilles d'Arves
au lac des Quirlies, trou d'eau libre et aiguilles d'Arves
au lac des Quirlies, trou d'eau libre et aiguilles d'Arves

au lac des Quirlies, trou d'eau libre et aiguilles d'Arves

sur le glacier des Malatres
sur le glacier des Malatres
sur le glacier des Malatres
sur le glacier des Malatres

sur le glacier des Malatres

sous le col du Grand Sablat, l'itinéraire le plus simple passe par le couloir à droite, défendu par une rimaye déjà bien ouverte
sous le col du Grand Sablat, l'itinéraire le plus simple passe par le couloir à droite, défendu par une rimaye déjà bien ouverte

sous le col du Grand Sablat, l'itinéraire le plus simple passe par le couloir à droite, défendu par une rimaye déjà bien ouverte

dans la descente de 2000 m de dénivelée, vue vers la Meije et Belledonne
dans la descente de 2000 m de dénivelée, vue vers la Meije et Belledonne

dans la descente de 2000 m de dénivelée, vue vers la Meije et Belledonne

à a fin de la descente à 1500 m, cascade en mode encore semi-hivernal après 3 jours de grand froid

à a fin de la descente à 1500 m, cascade en mode encore semi-hivernal après 3 jours de grand froid

22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 19:39

Le 17 avril 2017

Pic Bayle depuis le Pic Blanc, AR par le versant sud-est, descente par le col de la Pyramide

Sommet : 3450 m

Dénivelée : 450 m de montée en peaux, beaucoup plus en remontées mécaniques, plus de 2000 mètres de dénivelée pour la descente (3300-3150-3450-2750-2900-1350)

Difficulté : 4.1 pour la face sud-est du pic Bayle et la face ouest du col de la Pyramide, délicate et exposée au-dessus de rochers vu l’enneigement faible cette année, y compris en haute montagne

Première randonnée à skis d’une semaine de piste à l’Alpe d’Huez, dont l’altitude élevée avec un sommet à 3300 mètres ne sera pas de trop après cet hiver historiquement sec et doux. Un domaine skiable de qualité mais extrêmement artificialisé, sur un versant sud des Grandes Rousses de grande ampleur (de 1300 à 3300 m), mais coupé de barres rocheuses et exposé souvent à l’adret, d’où des pistes creusées dans la falaise… ou même à travers pour la célèbre et bien-nommée piste du tunnel, des myriades de canon à neige… automatique (et non pas artificielle pour utiliser l’appellation consacrée ici), et donc de nombreux lacs… artificiels pour alimenter ces canons !

On en profitera bien en tout cas durant cette semaine de grand bô parfois froid, avec donc un point de départ des randonnées à skis à 3300 m au sommet du pic Blanc, d’où l’on gagne rapidement et facilement le pic Bayle, sommet du massif des Grandes Rousses à 3460 m. Le retour sur le départ versant ouest des Grandes Rousses se fera alors obligatoirement par le col de la Pyramide, seul passage aisé, ou plutôt moins malaisé, des kilomètres de falaises versant ouest sous la crête sommitale des Grandes Rousses, une cinquantaine de mètres à un peu plus de 40° mais surtout en neige dure et exposée au-dessus de rochers qui émergent du maigre manteau neigeux. Passé ces quelques mètres délicats on retrouve de la bonne neige de printemps pour les… 2000 mètres de dénivelée de la descente vers Oz-en-Oisans, nonobstant 150 mètres de remontée après fourvoyage dans un système de barres rocheuses. Merci d’ailleurs aux restes de neige… automatique sous les canons, qui permettent encore de rejoindre la station d’Oz sur piste fermée… mais en grande partie enneigée !

dans le tunnel de la piste éponyme

dans le tunnel de la piste éponyme

vue vers les aiguilles d'Arves

vue vers les aiguilles d'Arves

vues panoramiques du sommet vers le plateau supérieur du glacier du Grand Sablat
vues panoramiques du sommet vers le plateau supérieur du glacier du Grand Sablat
vues panoramiques du sommet vers le plateau supérieur du glacier du Grand Sablat
vues panoramiques du sommet vers le plateau supérieur du glacier du Grand Sablat

vues panoramiques du sommet vers le plateau supérieur du glacier du Grand Sablat

le versant ouest du col de la Pyramide

le versant ouest du col de la Pyramide

sous le dôme des Petites Rousses

sous le dôme des Petites Rousses

le soir, crépuscule sur le versant oriental du Grand Pic de Belledonne

le soir, crépuscule sur le versant oriental du Grand Pic de Belledonne

17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 16:46

Le 15 avril 2016

Sommet : 2800 m

Dénivelée : 600 m

Difficulté : 4.3, 100 m étroits à 45° puis 200 m à 40° de moyenne

Après les randonnées glaciaires splendides mais peu raides du début de semaine retour vers la pente raide dans un couloir de l'aiguille du Fruit. Cette dernière, bien individualisée et rocheuse sur toutes ses faces, constitue un vivier de choix de couloirs, plus ou moins longs et raides. Celui que j'ai choisi, bien visible des pistes de Méribel, n'est pas aussi long que le classique couloir nord-ouest débouchant presqu'au sommet, mais semble moins goulotté et, non répertorié sur Internet, promet une descente sauvage. Après une approche en télésièges (!), c'est donc parti depuis la base du col du Fruit sur les pistes de Courchevel. Sitôt le col franchi, une belle ambiance calcaire s'offre au skieur perdu entre clochetons et brèches, et le couloir débouchera bien sur la crête à environ 2800 mètres, après une dernière étroiture courte mais bien raide. La descente restera souvent précautionneuse sur une neige souvent alourdie par le föhn, mais permettra quelques belles courbes entre les tours de calcaire !

vue de l'itinéraire repéré depuis les pistes de Méribel

vue de l'itinéraire repéré depuis les pistes de Méribel

dans la montée au col du Fruit, sous un ciel de föhn

dans la montée au col du Fruit, sous un ciel de föhn

dans la montée au collu sous le point coté 2830
dans la montée au collu sous le point coté 2830

dans la montée au collu sous le point coté 2830

dans la descente, de la neige fraîche lourde du sommet à la moquette du bas
dans la descente, de la neige fraîche lourde du sommet à la moquette du bas

dans la descente, de la neige fraîche lourde du sommet à la moquette du bas

17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 16:39

Le 14 avril 2016

col de Thorens - aiguille de Péclet par sa face sud - glacier face ouest de Péclet

Sommet : 3550 m

Dénivelée : 500 m

Difficulté : 3.3

Il a neigé la veille 20 cm de poudre bien légère sur un fond dur de neige de printemps, c’est la tempête de ciel bleu et donc jour de fête au bord des pistes des 3 vallées ! Après une matinée passée à tracer des courbes au départ des remontées mécaniques je remonte au col de Thorens pour traverser l’aiguille de Péclet, le point culminant des lieux à 3560 mètres, dont le versant ouest perché au-dessus de Val Thorens offre une très belle descente glaciaire sur 800 mètres de dénivelée. L’aiguille s’atteint après une montée en peaux puis crampons de seulement 500 mètres de dénivelée sur le glacier de Chavière, un petit effort pour une grande récompense à base de godille entre les séracs dans 20 cm de poudre !

le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées

le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées

l'après-midi, descente du glacier ouest de Péclet depuis l'aiguille éponyme

l'après-midi, descente du glacier ouest de Péclet depuis l'aiguille éponyme

à la montée sur le glacier de Chavière, des skieurs dans l'approche des couloirs des Saints-Pères et vue panoramique sur les Ecrins
à la montée sur le glacier de Chavière, des skieurs dans l'approche des couloirs des Saints-Pères et vue panoramique sur les Ecrins

à la montée sur le glacier de Chavière, des skieurs dans l'approche des couloirs des Saints-Pères et vue panoramique sur les Ecrins

panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...

panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...

première pente versant ouest, raide et étroite

première pente versant ouest, raide et étroite

dans la poudre du glacier ouest de Péclet
dans la poudre du glacier ouest de Péclet
dans la poudre du glacier ouest de Péclet
dans la poudre du glacier ouest de Péclet
dans la poudre du glacier ouest de Péclet

dans la poudre du glacier ouest de Péclet

17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 16:32

Le 12 avril 2016

col de Thorens - col de Gébroulaz - glacier de Gébroulaz - refuge du Saut - vallon du Fruit - Mottaret

Sommet : 3450 m

Dénivelée : 350 m à la montée, 1700 m sur plus de 15 km à la descente, sans croiser âme qui skie et dans un cadre splendide et varié tout du long...

Difficulté : 2.2, peu de pente, mais risque de crevasses sur le glacier de Gébroulaz et de coulées dans le fond de vallon raide vers le refuge du Saut

Première randonnée de cette semaine de ski aux Menuires, éclectique puisque dominée par la piste en matinée, la randonnée en après-midi et la luge pour finir la journée ! Le col de Gébroulaz, situé seulement 300 mètres au-dessus du col de Thorens et des remontées mécaniques de Val Thorens, donne accès au magnifique glacier de Gébroulaz et son immense vallon suspendu qui aligne ses crevasses et ses séracs sous les falaises du versant est de Péclet, un coin sauvage de Vanoise à quelques hectomètres à vol de chocard des pistes et des sonos technos de Val Thorens… Une fois les séracs dépassés on atteint les blocs de gypse du col du Soufre, un rocher aux allures de cristal géant veiné de soufre posé sous les falaises de gneiss, puis un fond de vallon encaissé dominé par les aiguilles du Borgne et du Fruit. Après le refuge du Saut le paysage s’assagit et les pentes se couchent, et après le paysage d’hiver du glacier de Gébroulaz 1700 mètres plus haut et 15 km plus loin on retrouve le printemps à travers les parterres de crocus et le croassement des grenouilles au niveau du vallon duFruit et du lac de Tuéda.

Une descente majeure donc par son ampleur, sa beauté et la variété de son cadre, à la frontière du ski de randonnée vu le ratio 300 m de montée / 1700 m de descente, qui rapproche cet itinéraire du ski hors-piste. Malgré tout, l’engagement du parcours, son caractère glaciaire marqué et le long retour au point de départ via les remontées mécaniques des 3 vallées limitent fortement la fréquentation, au point que je ne verrai âme qui skie durant cette demi-journée de poudreuse et de moquette ! Au final un bon choix que celui des Menuires, station sélectionnée pour la taille et l'altitude de son domaine skiable et... la qualité des randonnées à skis possibles depuis le haut des remontées, ce que vérifierai encore 2 jours plus tard à l'aiguille de Péclet !

vue du haut de l'itinéraire de descente depuis le Mont du Vallon et du passage sur le glacier de Gébroulaz depuis l'aiguille de Péclet
vue du haut de l'itinéraire de descente depuis le Mont du Vallon et du passage sur le glacier de Gébroulaz depuis l'aiguille de Péclet

vue du haut de l'itinéraire de descente depuis le Mont du Vallon et du passage sur le glacier de Gébroulaz depuis l'aiguille de Péclet

dans la montée sur le glacier de Chavière, vues vers les Ecrins
dans la montée sur le glacier de Chavière, vues vers les Ecrins

dans la montée sur le glacier de Chavière, vues vers les Ecrins

à la descente, entre les séracs de la partie haute du glacier de Gébroulaz
à la descente, entre les séracs de la partie haute du glacier de Gébroulaz
à la descente, entre les séracs de la partie haute du glacier de Gébroulaz
à la descente, entre les séracs de la partie haute du glacier de Gébroulaz

à la descente, entre les séracs de la partie haute du glacier de Gébroulaz

en bas du glacier de Gébroulaz
en bas du glacier de Gébroulaz

en bas du glacier de Gébroulaz

vue vers les affleurements de gypse du Roc du Soufre

vue vers les affleurements de gypse du Roc du Soufre

7 km plus bas, sous l'Aiguille du Borgne

7 km plus bas, sous l'Aiguille du Borgne

10 km sous le col de Gébroulaz, les fantaisies géologiques au-dessus du refuge du Saut
10 km sous le col de Gébroulaz, les fantaisies géologiques au-dessus du refuge du Saut

10 km sous le col de Gébroulaz, les fantaisies géologiques au-dessus du refuge du Saut

vue vers l'aiguille du Borgne

vue vers l'aiguille du Borgne

12 km sous le col de Gébroulaz, vers le chalet de la Plagne

12 km sous le col de Gébroulaz, vers le chalet de la Plagne

15 km sous le col de Gébroulaz, après le powder skiing entre les séracs, le grass skiing entre les crocus
15 km sous le col de Gébroulaz, après le powder skiing entre les séracs, le grass skiing entre les crocus

15 km sous le col de Gébroulaz, après le powder skiing entre les séracs, le grass skiing entre les crocus

17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 16:29

Le 10 avril 2016

col de la Charbonnière en traversée depuis le pont de la Gitte, montée par le versant sud, descente par le versant nord

Sommet : 2500 m

Dénivelée : 1100 m

Difficulté : 2.3

Sur la route de la Vanoise et de sa semaine de ski de piste à venir (agrémentée de quelques virées en ski de randonnée…), arrêt dans la famille du Beaufortain et course à la journée dans le massif. Le col de la Charbonnière en traversée offre une randonnée facile mais variée esthétique sous les crêtes de gneiss dentelé du Roc de la Charbonnière et le monolithe de la Pierra Menta. Qui plus est la petite chute de neige de la veille donnera de bonnes conditions de ski avec ce nappage de poudreuse sur une bonne neige de printemps. Des conditions qui n’étaient pas aussi bonnes auparavant, puisque de très grosses coulées parties jusqu’au sol ont dévasté toutes les zones raides herbeuses sous 2200 mètres !

sous les blocs de gneiss près du lac de la Portette

sous les blocs de gneiss près du lac de la Portette

au col de la Charbonnière, vue vers la Pierra Menta et la crête de la grande Parei
au col de la Charbonnière, vue vers la Pierra Menta et la crête de la grande Parei

au col de la Charbonnière, vue vers la Pierra Menta et la crête de la grande Parei

à la descente, près du refuge de la Balme

à la descente, près du refuge de la Balme

au fond du vallon de Laval avec ses grosses coulées de fonte

au fond du vallon de Laval avec ses grosses coulées de fonte

6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 21:43

Le 6 avril 2015

A l’occasion d’un week-end Pascal en famille près de Bourg Saint-Maurice, excursion à skis d’une demi-journée, en solo pour une fois, vers la brèche de Portetta au-dessus de Pralognan-la-Vanoise. Un itinéraire repéré depuis longtemps, en bonnes conditions ce jour avec les 10 à 30 cm de poudreuse tombée les jours précédents, sans vent et donc avec un risque de plaques limité (avec toutefois une transformation en cours sous 2200 m) et le beau temps revenu (avec toutefois un peu de cumulification l’après-midi). L’arrivée en peaux sous l’amphithéâtre sommital d’aiguilles et de brèches, aux parois plâtrées de givre en ce lundi d’avril précédé de plusieurs jours de mauvais temps, laissera un grand souvenir, d’autant plus que les 4 randonneurs du matin partis bien avant moi me laisseront profiter seul de ce spectacle, le plaisir d’une ambiance quasi-patagoniennne sans la fatigue du traçage. Le début de descente dans la brèche écrasée sous les monolithes de calcaire puis dans un raide couloir perdu dans les cumulus accrochant le versant est, avec ça et là quelques gendarmes de calcaire qui déchirent le brouillard, n’en sera que plus austère, même si la poudreuse épaisse rendra le ski facile et plaisant, avant que la neige en humidification des pentes inférieures ne vienne solliciter un peu plus les cuisses.

Sommet : 2650 m

Dénivelée : 1450 m (1400-2400-2200-2650-1400)

Difficulté : 4.3 (200 mètres sommitaux étroits à 45° environ)

brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
brèche de Portetta
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 22:55

Le 27 décembre 2011

 

Par le couloir nord-ouest au départ de Morsullaz

 

Sommet : 2250 m (arrêt à 2200 m)

Dénivelée : 1000 m

Difficulté : 4.1, 350 m de couloir à 38° de moyenne avec quelques passages à 45°

 

Après la neige croûtée et lourde tracée la veille sur la face sud-est du Grand Bargy place à un versant nord-ouest raide et froid (le couloir reste à l'ombre toute la journée en cette saison), toujours dans le massif des Bornes, où j'espérais renouer avec de la poudreuse de décembre au lieu de la soupe d'avril de la veille... Au final une bien belle ambiance dans ce couloir jamais très raide mais toujours soutenu, en revanche la poudre escomptée était bien souvent croûtée voire vitrée dans la partie haute du couloir. La godille s'est heureusement invitée dans le bas, très bon avec 5 à 15 cm de poudreuse posée sur une croûte portante !

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 031 (Large)

à la montée à 2000 m, la suite du couloir dans l'axe de la trace qui malheureusement s'arrête là, cela va être à mon tour de tracer !

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 032 (Large)

à 2200 m, vue vers le couloir déjà gravi peu avant le demi-tour imposé par la vitre inskiable des 50 derniers mètres

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 043 (Large) 

à la descente à 1800 m, vue vers l'itinéraire qui vient d'être descendu

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 045 (Large) 

la poudre à godille de la portion basse, le couloir sur la gauche

27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 22:54

Le 26 décembre 2011

 

En boucle, au départ de la route du col de la Colombière, montée par le versant sud-est à droite des couloirs de Frémieux, descente par le col de l'Encrenaz

 

Sommet : 2250 m

Dénivelée : 1000 m

Difficulté : 4.1, pentes à 40-45° sur 150 m à la descente au-dessus du col de l'Encrenaz

 

Course courte mais variée et intéressante, avec un départ en forêt suivi d'une portion raide pour prendre pied sur le plateau de lapiaz sommital. Descente à vue un peu délicate par les pentes nord au-dessus du col de l'Encrenaz, en neige vitrifiée presque inskiable au-dessus de barres rocheuses.

Chaleur printanière au soleil, indigne d'une fin décembre, avec la poudreuse tournant vite à la soupe en versants chauds.

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 021 (Large)

les chalets de la Cha à 1550 m devant les pentes sud-est du Bargy à gravie à skis

 

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 022

les chalets de la Cha devant la pointe Percée à gauche et la pointe d'Almet à droite

 

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 024

vue depuis les rochers givrés du plateau sommital du Bargy vers la chaîne des Aravis

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 025 (Large)

la pente nord un peu délicate au-dessus du col de l'Encrenaz

27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 22:53

Le 25 décembre 2011

 

Première journée de ski de randonnée en Haute-Savoie à l'occasion des fêtes de Noël, avec les Alpes du Nord pour une fois bien mieux enneigées que celles du Sud...

 

Pointe de Chalune en AR de la route du Praz de Lys par le couloir nord-ouest dit de Pétetoz

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 015 (Large)

 

Jolie course variée en forêt puis dans un couloir serpentant à travers les éperons calcaires coiffés de sapin typiques du Chablais. Bonnes conditions de neige globalement, avec suivant l'altitude 5 à 15 cm de poudreuse posés sur une croûte de regel généralement portante.

 

Sommet : 2050 m

Dénivelée : 1050 m

Difficulté : 4.1, couloir à 40° de moyenne sur 200 m

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 002 (Large)

durant l'approche à 1400 m

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 003 (Large) 

les chalets des Munes à 1450 m, la pointe de Chalune en arrière-plan

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 004 (Large)

une plaque déjà partie en versant ouest de la pointe d'Uble, versant ravagé par les coulées consécutives au redoux pluvieux des jours précédents

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 008 (Large) 

dans le couloir à 1950 m, les crêtes du Jura au fond

 

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 009 (Large)

au sommet du couloir à 2050 m

 

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 013 (Large)

vue du couloir depuis son point bas

 

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 014 (Large)

la bonne poudreuse du bas du versant nord-ouest de la pointe de Chalune

 

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 015 (Large)

idem, godille entre les sapins...

 

2011 12 25 27 Haute-Savoie 018 (Large) 

le versant nord-ouest de la pointe de Chalune, une ambiance presque patagonienne avec les rochers plâtrés par la tempête de nord de la veille

Rechercher