4 novembre 2017 6 04 /11 /novembre /2017 21:51

Le 4 novembre 2017

« Avec Caesar ascensuri te salutant » (!), 6 longueurs, équipé, 5b+ max

5a/4a/4a/5b/6a+ (variante par L4 de « vol de nuit »)/3a

Demi-journée d’escalade dans les gorges du Destel entre Ollioules et Toulon. Une escalade un peu « intérieure » répond bien au ciel bâché par la perturbation en approche et aux rafales de sud, et on choisit une voie aux gorges du Destel, dans le secteur du Château du Diable que je n’ai encore jamais visité. Les 6 longueurs de « Avec Caesar ascensuri te salutant » proposent une escalade facile et très bien équipée, de quoi reprendre l’escalade en douceur dans un itinéraire malgré tout esthétique et ludique face au Château du Diable et à travers un boyau dans L4.

Le retour permettra de compléter agréablement cette voie d’escalade en  explorant le Château du Diable par ce qui constitue en soi une belle randonnée du vertige variée et insolite : accès par un canyon sec qui se descend en rappel, traversée d’un système complexe de grottes et d’arches puis un passage sur une arche avant la descente en ramasse d’un éboulis fin qui ramène au fond des gorges du Destel. Le parcours est équipé de nombreux points d’assurance et/ou cordes fixes, de quoi emmener des débutant(e)s sans crainte, l’itinéraire étant de plus peu vertigineux.

dans la traversée de L2

dans la traversée de L2

au départ de L3

au départ de L3

le boyau de L4
le boyau de L4
le boyau de L4
le boyau de L4

le boyau de L4

dans la dalle fine de L4 de "vol de nuit"

dans la dalle fine de L4 de "vol de nuit"

descente vers le Château du Diable par le canyon
descente vers le Château du Diable par le canyon
descente vers le Château du Diable par le canyon

descente vers le Château du Diable par le canyon

dans les arches multiples du Château du Diable, et sur l'arche de redescente
dans les arches multiples du Château du Diable, et sur l'arche de redescente
dans les arches multiples du Château du Diable, et sur l'arche de redescente
dans les arches multiples du Château du Diable, et sur l'arche de redescente

dans les arches multiples du Château du Diable, et sur l'arche de redescente

18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 16:25

Le 14 août 2017

Journée de randonnées du vertige sur les flancs de l’Obiou, l’un des sommets les plus altiers du Dévoluy à l’extrémité nord du massif. On montera à la grande Tête de l’Obiou par une variante délicate mais très esthétique sous les pénitents de calcaire du sommet du Petit Obiou puis par les châtières, avant de remonter à la grotte des yeux par le Pré Perdu.

Le cheminement par le Pré du Chourum puis sous les orgues du Petit Obiou restera le point fort de la journée, une randonnée parfois exposée dans de raides pentes d’herbes et des vires peu marquées en rocher fragile, mais n’est donc pas à mettre sous toutes les semelles. La visite du mur de glace de la grotte du Petit Obiou et des deux lucarnes pleine falaise de la grande grotte aux yeux complétera ces découvertes d’une montagne décidément riche en découvertes insolites, avant la grande voie très typée montagne du lendemain.

l'Obiou vu du bivouac au col de la Samblue

l'Obiou vu du bivouac au col de la Samblue

les Obious vus du Pas du Vallon

les Obious vus du Pas du Vallon

détail des ravines face nord de la Tête des Ombres

détail des ravines face nord de la Tête des Ombres

sous les orgues de calcaire du Petit Obiou, en haut du Pré Chevalier
sous les orgues de calcaire du Petit Obiou, en haut du Pré Chevalier
sous les orgues de calcaire du Petit Obiou, en haut du Pré Chevalier
sous les orgues de calcaire du Petit Obiou, en haut du Pré Chevalier

sous les orgues de calcaire du Petit Obiou, en haut du Pré Chevalier

dans la succession de châtières sous le sommet du Grand Obiou
dans la succession de châtières sous le sommet du Grand Obiou
dans la succession de châtières sous le sommet du Grand Obiou
dans la succession de châtières sous le sommet du Grand Obiou
dans la succession de châtières sous le sommet du Grand Obiou

dans la succession de châtières sous le sommet du Grand Obiou

à la descente de la voie normale, vue sur ce qui semble être un glacier rocheux au fond de la combe de la Fuvelle, mis à nu en cette saison extrêmement peu enneigée
à la descente de la voie normale, vue sur ce qui semble être un glacier rocheux au fond de la combe de la Fuvelle, mis à nu en cette saison extrêmement peu enneigée

à la descente de la voie normale, vue sur ce qui semble être un glacier rocheux au fond de la combe de la Fuvelle, mis à nu en cette saison extrêmement peu enneigée

dans la combe du Petit Obiou, sous le sommet éponyme

dans la combe du Petit Obiou, sous le sommet éponyme

dans la grotte glacée du Petit Obiou

dans la grotte glacée du Petit Obiou

dans la remontée à la grotte des yeux de l'Obiou (équipée de cordes fixes à demeure !), face à la Casse Rouge
dans la remontée à la grotte des yeux de l'Obiou (équipée de cordes fixes à demeure !), face à la Casse Rouge

dans la remontée à la grotte des yeux de l'Obiou (équipée de cordes fixes à demeure !), face à la Casse Rouge

dans les yeux de l'Obiou, des lucarnes pleine falaise à la sortie d'une immense grotte horizontale
dans les yeux de l'Obiou, des lucarnes pleine falaise à la sortie d'une immense grotte horizontale

dans les yeux de l'Obiou, des lucarnes pleine falaise à la sortie d'une immense grotte horizontale

30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 20:55

Le 29 octobre 2016

Week-end de randonnées dans le val d’Allos, un des coins sauvages des Alpes du Sud avec une longue vallée relativement peu touristique.

Les gorges de Saint-Pierre, véritable canyon situé au-dessus du village de Beauvezer, sont parcourues à mi-hauteur d’un sentier de chevrier taillé dans les falaises et offrent donc une superbe randonnée sur un chemin suspendu vertigineux mais suffisamment large pour ne pas être trop exposé. Une véritable ambiance « canyon » accessible aux promeneurs donc, un peu austère à l’ombre mais piquetée des taches de jaune et d’orange des feuillus en un milieu d’automne.

La vire suspendue laisse place brutalement à l’amont des gorges aux pentes douces d’un mélézin ensoleillé chaudement coloré d’aiguilles jaunes. On rejoint alors par un large sentier facile la cabane forestière de Congerman et ses tables en bois panoramiques, avant de faire demi-tour pour retrouver l’encaissement un peu oppressant mais toujours aussi esthétique des gorges.

premier ravin de robines vers la chapelle Saint-Pierre

premier ravin de robines vers la chapelle Saint-Pierre

sur le sentier suspendu des gorges de Saint-Pierre
sur le sentier suspendu des gorges de Saint-Pierre
sur le sentier suspendu des gorges de Saint-Pierre
sur le sentier suspendu des gorges de Saint-Pierre
sur le sentier suspendu des gorges de Saint-Pierre

sur le sentier suspendu des gorges de Saint-Pierre

l'encaissement sommital du torrent

l'encaissement sommital du torrent

soleil et couleurs flamboyantes à la sortie des gorges

soleil et couleurs flamboyantes à la sortie des gorges

la cabane forestière de Congerman

la cabane forestière de Congerman

retour par les gorges...

retour par les gorges...

... et la chapelle Saint-Michel

... et la chapelle Saint-Michel

4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 07:59

Le 3 juin 2016

Soirée de randonnée du vertige aux falaises soubeyrannes, avec l’enchaînement des vires supérieure et des immortelles au départ du sémaphore du Bec de l’Aigle. Un long parcours en corniche à flanc des dévers de conglomérat et des gargouilles de grès de la traversée supérieure, puis après un rappel de 40 mètres, sur le chemin de galets suspendus au-dessus de la Grande Bleue de la vire des immortelles. On retrouvera ensuite l’ambiance saharienne du canyon de conglomérat avec son palmier poussant sur fond sablonneux avant le crépuscule sur les calanques, une valeur esthétique sûre du Cap Canaille !

sur la vire supérieure, délires de rochers au-dessus de la Grande Bleue
sur la vire supérieure, délires de rochers au-dessus de la Grande Bleue
sur la vire supérieure, délires de rochers au-dessus de la Grande Bleue
sur la vire supérieure, délires de rochers au-dessus de la Grande Bleue
sur la vire supérieure, délires de rochers au-dessus de la Grande Bleue

sur la vire supérieure, délires de rochers au-dessus de la Grande Bleue

au crépuscule, sur la vire des immortelles

au crépuscule, sur la vire des immortelles

ambiance Arabie dans le canyon de conglomérat et son palmier

ambiance Arabie dans le canyon de conglomérat et son palmier

crépuscule sur les calanques surveillées par le nez de Cyrano
crépuscule sur les calanques surveillées par le nez de Cyrano

crépuscule sur les calanques surveillées par le nez de Cyrano

20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 10:06

Le 19 décembre 2015

Journée de randonnée du vertige sur les vires du cap Canaille, d’abord sur la vire supérieure sous le sémaphore du Bec de l’Aigle, une valeur sûre avec sa fine et longue corniche sous les toits et gargouilles de grès. On en sortira de manière inédite au niveau du genevrier de Mathusalem par une cheminée descendante en grès puis une traversée sur calcaire équipés de cordes fixes, avant une réchappe par un rappel de 30 mètres sur relais de la voie «vagabond’age». La suite de la journée se passera sur la vire des immortelles, itinéraire également facile, qui plus est équipé de cordes fixes, mais par endroits très aérien 100 mètres au-dessus de la plage de galets située juste au nord du départ de « 2 gamins sous la pluie ». Une belle ambiance là aussi donc, avec en particulier un passage atypique par le cirque des cascades et son palmier sauvage blotti dans le sable sous une cascade d’un canyon sec de conglomérat, un petit air de wadi Omanais à quelques kilomètres de Marseille !

dans l'exposition géologique à ciel ouvert de la vire supérieure
dans l'exposition géologique à ciel ouvert de la vire supérieure
dans l'exposition géologique à ciel ouvert de la vire supérieure
dans l'exposition géologique à ciel ouvert de la vire supérieure
dans l'exposition géologique à ciel ouvert de la vire supérieure

dans l'exposition géologique à ciel ouvert de la vire supérieure

sur la vire des immortelles
sur la vire des immortelles

sur la vire des immortelles

le palmier blotti au fond de son canyon

le palmier blotti au fond de son canyon

vue des falaises de conglomérat, on devine la vire des immortelles à mi-parcours

vue des falaises de conglomérat, on devine la vire des immortelles à mi-parcours

26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 19:31

Le 26 juillet 2014

Boucle en randonnée-rappels-escale-baignade sur le désert de conglomérat du Bec de l’Aigle, au-dessus des eaux azuréennes de la calanque du Mugel puis sous les gargouilles de poudingue des falaises des Secs.

Comme chaque année impossible de résister à cette randonnée aquatique et aérienne parmi les plus belles de la région, et ce sera effectivement encore avec beaucoup de plaisir que je ferai découvrir cet itinéraire à des débutants, pour lesquels ce parcours s’avère bien adapté. Nonobstant les désescalades et traversées scabreuses du début vers l’Anse du Sec (qui peuvent s’éviter moyennant une courte traversée à la nage), ce ne sont que courts rappels très esthétiques et traversées ludiques à fleur d’eau, de quoi profiter sans peur de l’ambiance lunaire et déserte-ique de ce bord de mer, loin des cohortes d’adeptes de deep water solo qui jouent aux geckos sur le mur déversant du Trou du Diable.

DSC05339 (Large)P7260022 (Large)DSC05335 (Large)DSC05391 (Large)DSC05415 (Large)DSC05427 (Large)DSC05432 (Large)DSC05456 (Large)

 

DSC05321 (Large)

dans le premier rappel...

DSC05335 (Large)

... dans le second (et dernier)

DSC05339 (Large)

... option nage sous les rappels pour éviter la désescalade délicate vers la faille de l'anse du Sec

DSC05345 (Large)

au début de la traversée, dans l'océan de conglomérat au-dessus de la Mer...

DSC05347 (Large)

... aux couleurs azuréennes...

P7260012 (Large)

... et colorée à l'intérieur...    

P7260022 (Large)

... avec du beau coralligène près de l'Anse du Sec

DSC05353 (Large)

 

DSC05381 (Large)

les couleurs du rivage, entre algues, calcaires ou non, et conglomérat

DSC05391 (Large)

arrivée sous les falaises des Secs

DSC05397 (Large)

les vires se rétrécissent...

DSC05415 (Large)

... mais tout passe sans difficultés majeures...

DSC05419 (Large)

... toujours dans la belle ambiance des falaises aux formes fantasmatiques

DSC05423 (Large)

les grimpeurs dans le dévers du Trou du Diable, et leurs spectateurs installés sur les gradins de conglomérat

DSC05427 (Large)

arrivée dans l'anse de Gaméou...

DSC05432 (Large)

... pour une petite séance de deep water solo...

P7260052 (Large)

... puis d'apnée à la recherche des gorgones jaunes, nombreuses dès 5 mètres de profondeur

DSC05456 (Large)

dans la remontée sur le conglomérat de l'anse de Gaméou

DSC05460 (Large)

25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 19:26

Le 25 mai 2014

Sortie rappels/spéléologie/rando du vertige/escalade sur et dans le rocher du cap Canaille, parfaitement indiqué pour ces journées multi-activités d'exploration des fantaisies tridimensionnelles du rocher local...

Visite de la grotte du Pendule, puis retour au sémaphore du Bec de l'Aigle par la vire supérieure. La grotte du Pendule, dont l'accès a récemment été facilité par l'installation d'un rappel chaîné au sommet de la falaise, semble commencer à souffrir de la fréquentation, avec un nombre croissant de stalactites au sol et non pas au plafond...

DSC02389 (Large)

dans le rappel d'accès... pendulaire, à la Grotte... du Pendule

DSC02405 (Large)

vue de détail de l'araignée d'aragonite tapie au bout de la grotte après la châtière

DSC02440 (Large)

remontée par 2 longueurs d'escalade facile sur la vire supérieure

DSC02448 (Large)

couleurs soubeyrannes 

DSC02454 (Large)

sur la vire, à l'étage grès

DSC02464 (Large)

juste avant le havre de paix

DSC02477 (Large)

dans le havre de paix, au plafond le plancher de l'étage poudingue

DSC02479 (Large)

dans le bien-nommé pas du gaz, des traversées faciles perchées 50 mètres au-dessus du plancher des chênes    

DSC02496 (Large)

dans l'avant-dernière longueur

6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 17:27

Le 6 mai 2014

 

Un reportage de TF1 diffusé au journal de 20h du dimanche 4 mai 2014  sur les randonnées du vertige de la Ciotat, avec des séquences tournées dans les canyons secs ou sur le sentier Philémon que j’ai souvent parcourus… Espérons que cette couverture médiatique des vendeurs de part de cerveau disponible laissent disponibles les tyroliennes des escalades littorales !

 

link

 

Quelques photos sur  deep water soloing à La Ciotat

5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 17:20

Le 5 avril 2014

Demi-journée de randonnée du vertige dans la falaise du Cancéou, en guise de plan B après un second échec au départ d'une même voie d'escalade. En tout cas un joli itinéraire peu technique, sans doute l’un des plus intéressants dans ce niveau de difficultés avec son ambiance maritime et aérienne et ses passages ludiques, comme celui du boyau de sortie. Et puis la flore Méditerranéenne est déjà de sortie en ce chaud début de printemps, les fleurs de mauves, genêts et cystes perçant les éboulis de calcaire pour les agrémenter de touches multicolores du meilleur effet !

DSC09130 (Large)DSC09194 (Large)DSC09124 (Large)DSC09138 (Large)DSC09142 (Large)

Traversée des corniches du Cancéou

DSC09096 (Large)

genêt

DSC09100 (Large)

au départ du premier rappel

DSC09114 (Large)

mauve royale

DSC09124 (Large)

dans le rappel menant au départ de la voie d'escalade visée

DSC09130 (Large)

 

DSC09131 (Large)

bifurcation vers la traversée du Cancéou...

DSC09138 (Large)

... et sa belle ambiance, maritime...

DSC09142 (Large)

... parfois aérienne...

DSC09166 (Large)

... mais toujours fleurie...

DSC09168 (Large)

... la preuve en images !

DSC09178 (Large)

immortelle

DSC09182 (Large)

genêt

DSC09194 (Large)

cyste blanc

24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 19:48

Le 24 novembre 2013

Avant de descendre en rappels dans la grande voie équipée des « 2 gamins sous la pluie », on sort les sangles sur la corniche des grands ducs, un bel itinéraire de randonnée du vertige, parfois vertigineux mais protégé de plaquettes dans les quelques passages délicats. La progression se fait sur une étroite vire, suspendue entre la mer 100 mètres plus bas et de gros murs de conglomérat surplombant, et débouche dans un petit jardin luxuriant d’où l’on s’échappe par des vires faciles et balisées de bleu qui ramènent au point de départ, proche de l'ex propriété Técheyné (abandonnée) .

Encore un bel itinéraire de randonnée aérienne dans les falaises soubeyrannes, sans doute moins beau que la corniche supérieure mais aussi moins long et technique, donc parfaitement indiqué pour une initiation !

DSC03453 (Large)

vue de la maison Walter Speany vers le nord et les calanques

DSC03459 (Large)

vue vers le sud et le Bec de l'Aigle

DSC03476 (Large)

sur les roulements à galets de la traversée

DSC03496 (Large)

dans l'un des passages exposés

DSC03502 (Large)

 

DSC03510 (Large)

avant un pas de désescalade

Rechercher