17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 20:49

Le 14 juillet 2016

Première journée d'un WE prolongé avec camp de base en Haute-Savoie. Vu la météo mitigée (averses orageuses et fraîcheur, le thermomètre indiquera 9°C à 16h en plaine...) on s'oriente vers un canyon court et peu engagé du Bugey, celui du Rhéby situé au-dessus du village de Villebois, à l'extrémité sud-ouest du massif du Jura, au-dessus de la plaine qui court jusqu'à Lyon. Effectivement court et peu encaissé, le canyon offre un superbe environnement atypique aux allures subtropicales, avec la mousse verte et épaisse qui cascade sur les rives et les branches au-dessus des eaux. Une belle géologie avec de nombreuses calcifications et cascades de tuf entre les bassins et les dalles de calcaire assure le caractère ludique de ce canyon, alors qu’un rappel à travers une châtière débouchant dans une grotte, le tout sous l’actif, oblige à la douche sous un jet bien tonique…

dans la première partie, marche à l'ombre des mousses
dans la première partie, marche à l'ombre des mousses
dans la première partie, marche à l'ombre des mousses

dans la première partie, marche à l'ombre des mousses

sur les premières cascades de tuf
sur les premières cascades de tuf
sur les premières cascades de tuf

sur les premières cascades de tuf

le magnifique passage de la grotte, atteinte via une châtière
le magnifique passage de la grotte, atteinte via une châtière
le magnifique passage de la grotte, atteinte via une châtière

le magnifique passage de la grotte, atteinte via une châtière

les derniers rappels et toboggans
les derniers rappels et toboggans
les derniers rappels et toboggans
les derniers rappels et toboggans
les derniers rappels et toboggans

les derniers rappels et toboggans

après l'orage, les cascades d'eau et de grêle, retour au soleil

après l'orage, les cascades d'eau et de grêle, retour au soleil

13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 20:21

Le 13 juillet 2015

Second canyon de ce petit séjour haut-savoyard, et là encore comme à Coiserette quelques jours plus tôt découverte d’un magnifique parcours à Artemare dans le haut-Bugey. Le canyon du Groin ne jouit pas de la notoriété des classiques de Riolan, Barbaira ou Maglia par exemple, mais comprend un encaissement absolument exceptionnel dans sa première partie, qui rappelle par exemple l’oscuros de Mascun en sierra de Guara mais dans une version beaucoup plus longue et étroite : on évolue durant quelques centaines de mètres, en rappel ou à la nage dans de longs biefs (avec un très court siphon obligatoire), entre de hautes parois de calcaire presque fermées, bref une ambiance presque spéléologique où la frontale peut aider à trouver les scellements de rappel… Le parcours s’ouvre par la suite sur une marche en rivière suivie d’un second encaissement moins marqué mais aussi plus ludique, où sauts et toboggans permettent d’oublier le voyage au centre de la terre inaugural…

dans la partie amont du premier encaissement, exceptionnel !
dans la partie amont du premier encaissement, exceptionnel !
dans la partie amont du premier encaissement, exceptionnel !
dans la partie amont du premier encaissement, exceptionnel !
dans la partie amont du premier encaissement, exceptionnel !
dans la partie amont du premier encaissement, exceptionnel !
dans la partie amont du premier encaissement, exceptionnel !

dans la partie amont du premier encaissement, exceptionnel !

dans l'oscuros, trépied et pose lente de rigueur, ou flash !
dans l'oscuros, trépied et pose lente de rigueur, ou flash !
dans l'oscuros, trépied et pose lente de rigueur, ou flash !

dans l'oscuros, trépied et pose lente de rigueur, ou flash !

dans le second encaissement, plus ludique
dans le second encaissement, plus ludique
dans le second encaissement, plus ludique

dans le second encaissement, plus ludique

10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 21:16

Le 10 juillet 2015

Première journée d’une petite semaine de vacances avec camp de base en Haute-Savoie, avec en guise de rafraîchissement le canyon de Coiserette situé dans le Jura près de Saint-Claude. Peu connu au sud de la Durance, ce canyon peu technique présente de très beaux encaissements et jeux de lumières en aval des 2 cascades qui les précèdent, au final un parcours magnifique et totalement désert à l’heure de son parcours en ce mois de juillet sec et chaud aux conditions pourtant idéales pour les épicuriens du canyonisme amateurs de petits débits et d’eau douce. A noter également une très belle sortie dans une forêt aux allures tropicales noyée sous la mousse.

dans le premier encaissement
dans le premier encaissement
dans le premier encaissement
dans le premier encaissement
dans le premier encaissement
dans le premier encaissement
dans le premier encaissement
dans le premier encaissement

dans le premier encaissement

dans le second encaissement
dans le second encaissement
dans le second encaissement
dans le second encaissement

dans le second encaissement

sortie dans la jungle jurassienne
sortie dans la jungle jurassienne

sortie dans la jungle jurassienne

Rechercher