17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 15:48

En juin 2005 avec Nicolas et nos guides Hasan et Farshad

Ascension réussie du Damavand (5600m), volcan en sommeil situé tout près de Téhéran et plus haut sommet entre les Alpes et l'Himalaya... En 2 jours avec nuit en refuge à 4000 m, très longue journée d'ascension finale avec le baptême des 5000 m pour nous sous un froid mordant.

Panorama splendide durant toute l'ascension de ce sommet bien individualisé situé à la lisière du massif Iranien de l'Alborz, qui sépare les déserts du centre de l'Iran des franges sud de la mer Caspienne au climat et à la végétation subtropicaux...

Excellente ambiance également avec l'équipe nationale d'alpinisme Iranienne en entraînement ces jours-là et les groupes de randonneurs venus de Téhéran, à la curiosité et gentillesse comme souvent exceptionnelles en Iran. Les voiles, obligatoires pour les femmes en Iran depuis la Révolution islamique, se feront d'ailleurs de plus en plus courts à mesure que l'altitude augmente...

 

Sommet : 5600 m

Dénivelée : 2600 m

Difficulté : F, randonnée de très haute altitude, crampons nécessaires suivant les conditions de neige





le Damavand derrière des fleurs de pavot sauvages...



img0060--Large-.jpg

la face sud (voie normale) du Damavand





l'ombre portée du Damavand au soleil levant, vue depuis la cote 5000 m



img0071--Large-.jpg

Nicolas dans les pentes sommitales à 5500 m, la fatigue commence à se faire sentir




img0070--Large-.jpg
des fuites de soufre jaune sur la tuyauterie du Damavand, les émanations sulfurées jointes à l'oxygène rare des 5000 m rendent la respiration particulièrement difficile



img0073--Large-.jpg
vue du sommet vers l'ouest




vue du sommet vers le sud



 
à la descente, les pavots sauvages à 3000 m au pied du Damavand

Published by thomas, gurviez - dans Alpinisme en Iran
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 17:05

En juin 2005 avec Nicolas

Tentative d'ascension de l'Alam Kooh (4800m), par la crête des allemands (german's ridge), avortée à 4400 m vu l'enneigement quasi-hivernal de la paroi

Sommet : 4850 m
Dénivelée : 3350 m, 700 m pour la partie technique entre 4100 et 4800 m Difficulté : AD+ (passages de 4 en terrain d'aventure)

 

Point culminant de l'Alborz, chaîne montagneuse située au nord de l'Iran entre les immenses déserts centraux et la lisière subtropicale des rivages Iraniens de la mer Caspienne. Les steppes des contreforts Sud du massif contrastent donc avec la forêt de nuages et les plantations de thés des versants nord.

Magnifique montagne au demeurant, alpine et encore dotée de petits glaciers blottis sous les falaises des versants nord. Alors que les températures dépassent quotidiennement les 40°C à l'ombre quelques dizaines de kilomètres plus au sud, les premiers névés se rencontrent dès une altitude de 2500 m au mois de juin, au-dessus de la mer de nuages quasi-permanente qui domine les rivages de la Caspienne...

Ascension technique sur la fin avec près de 800 m d'escalade en 4, pas toujours équipée, sur un rocher parfois douteux. Nous avons du abandonner vers 4400 m, face aux conditions météorologiques (très fort vent) et nivologiques (jusqu'à 1 m de neige fraîche non consolidée par endroits) quasiment hivernales.

 

 


 
avec Nicolas au pied de la face à 4000 m, la "german's ridge" à droite



img0023--Large-.jpg
passage technique à 4300 m, Farshad en tête, photo de Hasan


img0030--Large-.jpg

un enneigement encore abondant sur les rochers...



l'immense crête nord de la "german's ridge", bien enneigée en cette mi-juin 2005



Farshad assure Nicolas à 4300 m



conditions hivernales, neige fraîche et vent, photo de Hasan



Hasan face au Takht e Soleiman

Iran09478--Large-.jpg

à la descente sous le refuge, au-dessus de la mer de nuages de la Caspienne

Published by thomas, gurviez - dans Alpinisme en Iran
commenter cet article

Rechercher