13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 00:08

Le 11 août 2010 avec François-Xavier

 

Balade à la journée vers la laguna Shallap et le glacier éponyme perché au-dessus, dont le recul a mis a nu de magnifiques rochers polis aux teintes rouges. Dernière ascension dans ce massif Péruvien de la Cordillère Blanche splendide entre autres de par ses ice-flutes ou champignons de neige.

 

Imagen 005

la cascade sous le glacier

 

Imagen 006

les rochers polis

 

 

Imagen 008

idem

 

 

Imagen 010

idem

 

 

Imagen 014

variations en rouge et noir

 

 

Imagen 022

les mousses vertes lacustres typiques de la Cordillère Blanche

Published by Thomas Gurviez - dans Alpinisme au Pérou
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 00:32

Du 7 au 9 août 2010 avec François-Xavier

 

Ascension par l'arête nord, descente par la face sud au départ du refuge de l'Ishinca.

Imagen 008-copie-2

Sommet : 5500 m

Difficulte : F, passages très crevassés délicats dans la descente de la face sud

Dénivelée :

J1 : 3500 m - 4350 m

J2 : 4350 m - 5500 m - 4350 m

J3 : 4350 m - 3500 m

 

Sommet facile mais très esthétique qui conclut notre trilogie andine (!) sur une note plus reposante qu'à l'Alpamayo. Un groupe d'italo-autrichiens a gravi l'Ishinca à la journée au départ du refuge, tentant mais impossible avec François-Xavier diminué par une intoxication alimentaire depuis notre repas orgiaque de retour d'une semaine d'Alpamayo...

Belle ascension donc sur un glacier en recul rapide où la sécheresse estivale propre à la Cordillère Blanche laisse voir de magnifiques pénitents n'entravant pas trop la progression...

 

Imagen 004-copie-1 

le Tocclaraju sous les derniers rayons vu du refuge de l'Ishinca

 

 

Imagen 038

5h45, le ciel rosit

 

 

Imagen 006

FX perdu parmi les pénitents

 

 

Imagen 007-copie-1

premiers rayons sur les pénitents devant l arête nord

 

 

Imagen 008-copie-2

dubitatif devant le labyrinthe de pénitents

 

 

Imagen 009-copie-2

devant le Tocclaraju

 

 

Imagen 010

jeux de formes et de couleurs sur les pénitents

 

 

Imagen 011-copie-2

l'arête nord et ses séracs

 

 

Imagen 012

lignes brisées et pénitents

 

 

Imagen 015

glacier et lac multicolore

 

 

Imagen 016-copie-2

vue du sommet de l'Ishinca vers le sud

 

 

Imagen 019-copie-3

vue du sommet vers le Raranpalca a 6200 m

 

 

Imagen 021-copie-1

vue du sommet vers le Tocclaraju

 

 

Imagen 022

vue du sommet vers l'ouest

 

 

Imagen 025-copie-1

une crevasse affamée

 

 

Imagen 026-copie-1

le puzzle des crevasses en gestation

 

 

Imagen 027

le tourmenté glacier sud de l'Ishinca

 

 

Imagen 028

dans la descente

 

 

Imagen 029

le lac de moraine de l'Ishinca devant le Raranpalca

 

 

 Imagen 030-copie-2

un peu de couleurs dans l'univers minéral des moraines

le lac de gauche est d'origine glaciaire, l'autre non

 

 

Imagen 033

le glacier sud de l'Ishinca

 

 

Imagen 034

détail du lac glaciaire

 

 

Imagen 036-copie-1

le cycle de l'eau

 

 

Imagen 037-copie-1

ruisseau et Tocclaraju

 

 

Imagen 041-copie-1

la meringue sommitale du Tocclaraju

Published by Thomas Gurviez - dans Alpinisme au Pérou
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 17:50

Du 29 juillet au 4 août 2010 avec François-Xavier et notre guide William

 

Ascension de l'Alpamayo par la directe française au cours du trek de Santa Cruz

Imagen 025

 

Sommet : 5950 m

Dénivelée :

J1 : 2900 m - 3750 m

J2 : 3750 m - 4350 m

J3 : 4350 m - 5450 m - 5300 m

J4 : 5300 m - 5950 m - 5300 m

J5 : 5300 m - 5450 m - 4350 m

J6 : 4350 m - 4200 m - 4750 m - 3800 m

J7 : 3800 m - 3400 m - 3700 m

Difficulté : D+, 500 m de face en neige et glace à 60 degrés de moyenne, rimaye verticale sur 3 mètres et dernière longueur à 70 degrés

 

Splendide sommet, parfois surnommé "plus belle montagne du monde", mais qui a (un peu) perdu de sa superbe avec le réchauffement climatique et l'assèchement de sa face, moins riche en ice flutes et autres champignons de neige qu'il y a quelques décennies. Cette déglaciation a d'ailleurs rendu dangereuse la voie historique d'ascension Ferrari, désormais très exposée aux chutes de glace, et dont il convient de se détourner au profit de la voie des Français plus raide mais mieux abritée.

L'ascension de cette bien-nomée "directe française" s'est avérée très variée, avec en approche 3 jours de trek puis de randonnée glaciaire avant l'ascension finale dans la nuit, sous un froid mordant mais heureusement sans vent. La face se constituait principalement de neige dure présentant une bonne accroche, avec comme seules difficultés les 2 ou 3 mètres de surplomb de la rimaye en bas de la face et quelques passage en glace sous le sommet. Descente sans histoires par les rappels équipés d'estacas (pieux à neige), la voie en étant équipée chaque début de saison par les guides locaux de Huaraz.

 

Imagen 001-copie-1 

J1 : le Taulliraju (5850 m) vu depuis le campement de Llamacorral

 

 

Imagen 002 

J2 : vue du Quitaraju (6000 m)

 

Imagen 003-copie-1

J2 : la lagune Arhueycocha a 4400 m, au fond le Ririjirca (5800 m)

 

 Imagen 004 

J2 : coucher de soleil depuis la camp de base de l'Alpamayo sur Paria (5600 m)

 

Imagen 005-copie-1

J2 : crépuscule depuis le camp de base de l'Alpamayo sur la pyramide parfaite de l'Artesonraju (6000 m)

 

Imagen 009-copie-1 

J3 : sur le glacier sud de l'Alpamayo vue sur la cime éponyme

 

Imagen 007

J3 : sur le glacier sud de l'Alpamayo vue sur la cîme éponyme

 

Imagen 008-copie-1

J3 : sur le glacier sud de l'Alpamayo vue sur la cîme éponyme

 

Imagen 013

J3 : vue vers la lagune Arhueycocha dominée par le Pucajirca Sur (6050 m)

 

DSC01981

J3 : à l'arrivée au col à 5450 m

 

Imagen 016-copie-1

J3 : arrivée au camp supérieur de l'Alpamayo a 5300 m, sous la face a gravir

 

Imagen 017-copie-1

J3 : vue du camp supérieur vers le col a 5450 m

 

DSC02059

J3 : vue de la face à gravir le lendemain

 

DSC02090

J4 : lever de soleil sur Santa Cruz

 

DSC02098

J4 : William dans les dernières longueurs

 

Imagen 001

J4 : en haut de la face vers 5800 m

 

Imagen 003

J4 : William dans le raidillon du haut vers 5900 m

 

DSC02099

J4 : dans la dernière longueur

 

 Imagen 005

J4 : vue du sommet de l'Alpamayo vers le Pucajirca Sur

 

Imagen 019-copie-1 

J4 : vue de détail du sommet vers le Pucajirca Sur

 

Imagen 009

J4 : vue du sommet vers les Huascaran à gauche et le camp supérieur à droite

 

 Imagen 008

J4 : vue plongeante du sommet vers la face parcourue et le camp supérieur 

 

Imagen 011

J4 : premiers rappels de descente

 

DSC02152

J4 : dans les premiers rappels

 

Imagen 016

J4 : dans les rappels sous les champignons de glace sommitaux

 

Imagen 021

J4 : dans les rappels sous les champignons de glace sommitaux

 

Imagen 018

J4 : passage de la rimaye en rappel

 

Imagen 018-copie-1

J4 : lecture au camp supérieur face au Quitaraju

 

Imagen 019-copie-2

J4 : crépuscule au camp supérieur

 

Imagen 023-copie-1

J4 : crépuscule au camp supérieur

 

Imagen 024

J4 : crépuscule au camp supérieur

 

Imagen 025

J4 : crépuscule au camp supérieur, vue vers les Santa Cruz

 

Imagen 026

J5 : avant le démontage des tentes face à l'Alpamayo

 

DSC02207

J5 : des cordées dans la face près du sommet

 

Imagen 030-copie-1

J6 : dernier camp de Huaripampa face au versant est du Taulliraju

 

 

 

Published by Thomas Gurviez - dans Alpinisme au Pérou
commenter cet article
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 04:12

Les 26 et 27 juillet avec Vanessa et François-Xavier

Ascension par la voie normale depuis Cebollapampa et le refuge Peru

 

2010-07-08-Perou-353-bisjpg.jpg

 

Sommet : 5750 m

Dénivelée :

J1 : 3900 m - 4600 m

J2 : 4600 m - 5750 m - 3900 m 

Difficulté : F

 

Très jolie course classique de la Cordillère Blanche, sans aucune difficulté technique mais bien longue au départ du refuge Peru.

Mais les fabuleuses vues du sommet sur les meringues glacées des sommets de la Cordillere et le défilé ininterrompu de champignons de neige ou d'ice flutes justifient bien l'interminable remontée nocturne de la moraine à rravers le chaos de blocs rocheux posés en équilibre instable sur la glace !

 

Imagen 034

vue sur la Cordillère et le Vallunaraju depuis Huaraz

 

Imagen 043

crépuscule sur la Cordillère depuis Huaraz

 

 Imagen 017

sous le refuge face au Chopicalqui (6350 m)

 

Imagen 019

sous la face sud du Pisco

 

Imagen 020

le Chacraraju aux meringues caractéristiques de la Cordillère Blanche

 

Imagen 076

vue de détail du chaos neigeux et glaciaire

 

Imagen 077

la face sud du Pisco et ses ice flutes

 

Imagen 023

crépuscule sur le Chopicalqui

 

Imagen 030

aube sur le Huandoy depuis la voie normale du Pisco à 5500 m

 

 

Imagen 039

quelques belles formations neigeuses devant le Huandoy

 

 

Imagen 041

la mer de nuages matinale versant est (amazonien) de la Cordillère

 

Imagen 046

la pyramide de l Alpamayo vue depuis sous le sérac sommital

 

Imagen 048

vue du sommet, la pyramide de l'Artesonraju à gauche

 

Imagen 053

à la descente à 5500 m

 

Imagen 055

le sommet du Pisco vu depuis la cote 5400 m

 

Imagen 062

la lagune du glacier du Pisco sur fond de Chopicalqui

Published by Thomas Gurviez - dans Alpinisme au Pérou
commenter cet article

Rechercher