29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 16:05

En juin 2005 avec Nicolas

Tentative d'ascension de l'Alam Kooh (4800m), par la crête des allemands (german's ridge), avortée à 4400 m vu l'enneigement quasi-hivernal de la paroi

Sommet : 4850 m
Dénivelée : 3350 m, 700 m pour la partie technique entre 4100 et 4800 m Difficulté : AD+ (passages de 4 en terrain d'aventure)

 

Point culminant de l'Alborz, chaîne montagneuse située au nord de l'Iran entre les immenses déserts centraux et la lisière subtropicale des rivages Iraniens de la mer Caspienne. Les steppes des contreforts Sud du massif contrastent donc avec la forêt de nuages et les plantations de thés des versants nord.

Magnifique montagne au demeurant, alpine et encore dotée de petits glaciers blottis sous les falaises des versants nord. Alors que les températures dépassent quotidiennement les 40°C à l'ombre quelques dizaines de kilomètres plus au sud, les premiers névés se rencontrent dès une altitude de 2500 m au mois de juin, au-dessus de la mer de nuages quasi-permanente qui domine les rivages de la Caspienne...

Ascension technique sur la fin avec près de 800 m d'escalade en 4, pas toujours équipée, sur un rocher parfois douteux. Nous avons du abandonner vers 4400 m, face aux conditions météorologiques (très fort vent) et nivologiques (jusqu'à 1 m de neige fraîche non consolidée par endroits) quasiment hivernales.

 

 


 
avec Nicolas au pied de la face à 4000 m, la "german's ridge" à droite



img0023--Large-.jpg
passage technique à 4300 m, Farshad en tête, photo de Hasan


img0030--Large-.jpg

un enneigement encore abondant sur les rochers...



l'immense crête nord de la "german's ridge", bien enneigée en cette mi-juin 2005



Farshad assure Nicolas à 4300 m



conditions hivernales, neige fraîche et vent, photo de Hasan



Hasan face au Takht e Soleiman

Iran09478--Large-.jpg

à la descente sous le refuge, au-dessus de la mer de nuages de la Caspienne

Published by thomas, gurviez - dans Alpinisme en Iran
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 16:04

En septembre 2007 avec Nicolas



Ascension du Huayna Potosi à 6100 m, par la voie normale depuis le col de Zongo.

Haut sommet de la Cordillère Royale, dont l'ascension peut se faire en moins de 2 jours aller-retour depuis la ville de La Paz. Parcours relativement peu technique quoique souvent crevassé et ponctuellement raide (des pentes de neige et de glace à 45-50° à mi-hauteur et sous le sommet pour la sortie directe), ce qui a pu lui valoir le qualificatif usurpé de "plus facile 6000 du monde". Cela n'aura pas été le cas pour moi et pour mon premier franchissement des 6000 m : le froid de l'Altiplano Bolivien et la nourriture locale m'auront laissé une angine et une tourista en guise de bizutage dès mon arrivée à La Paz. Ces pannes jointes à une acclimatation insuffisante transformeront la fin de l'ascension en un petit calvaire où la respiration se fait sifflante et les pauses plus longues que les parties de marche...

 

Sommet : 6100 m
Dénivelée : 1500 m, refuge à 5200 m
Difficulté : PD, passages raides en neige ou glace



aurore sous le sommet à 6000 m, l'Illimani au fond à droite



penitents-field-at-6050-m-on-Huayna-Potosi.jpg

champ de pénitents à 5900 m, rimaye et cordillère Royale en arrière-plan


Huayna-Potosi-glacier-2.jpg
le glacier à 5500 m

Huayna-Potosi-glacier-3.jpg
vue du sommet, la voie des français à gauche dans la raide pente neigeuse, la voie normale contourne les séracs à droite par le bas

Published by thomas, gurviez - dans Alpinisme en Bolivie
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 14:47

Du 5 au 14 avril 2009 avec Gaël et pour camp de base la maison de sa belle-mère à Sortland

 

view-from-1000-m.jpg

Les îles Lofoten, un archipel d'îles au large des côtes nord de la Norvège, au-delà du Cercle Polaire Arctique, constituent un vivier de courses de ski-alpinisme raides mais courtes, où les virages s'enchaînent au-dessus des fjords éclairés par un soleil rasant...

 

Gaël et moi y avons passés une semaine début avril 2009, avec une météo un peu moins souriante que lors de notre raid au Snohetta 2 ans plus tôt (5 jours de beau temps sur 9), et un enneigement diminuant rapidement sous les assaus du temps perturbé et doux de la fin du séjour. Dans ces îles balayées par les courants d'ouest et réchauffées par le Gulf Stream le ciel change souvent de couleur ; les périodes anticycloniques se font plus courtes qu'en Norvège centrale protégée des influences océaniques par les barrières montagneuses ; les températures jouent souvent au yo-yo dans des valeurs qui restent toujours tempérées.

 

Durant les créneaux de beau temps nous avons pu gravir à skis les sommets suivants : Snotinden et Nordtinden par le refuge de Snytindhytta, Geitgaljen depuis Liland, Stornappstinden et Strandeia. Le refuge de Snytindhytta n'a pas déparé par rapport à ceux du raid au Snohetta, toujours un confort inégalable avec ses canapés, son four, ses couettes et son sauna en libre accès ! Par contre la neige, poudreuse froide au début du séjour, s'est vite abîmée avec le redoux pluvieux jusqu'à 600 m d'altitude, si bien que le ski n'a pas toujours été l'orgie de poudreuse dont nous avions abusé au Snohetta..

En revanche, mention spéciale pour ces fantastiques paysages marins et montagnards, où les méandres des fjords viennent buter contre d'incroyables falaises de granite ourlées de cascades de glace ; nulle part ailleurs à ma connaissance la mer et la montagne ne se marient pour donner naissance à de tels paysages !

 

3-frozen-lakes-and-sea.jpg
vue du sommet de Snotinden (1000 m), sur la longue voie de montée depuis la mer (non gelée) au fond, à travers les lacs (gelés)

on-the-frozen-lake-at-200-m.jpg
Gaël sur les lacs gelés, le Snotinden au fond à gauche


view-from-800-m.jpg
vue du sommet de Nordtinden à 900 m, Snotinden au fond à gauche

view-from-900-m-to-the-sea.jpg
vue du sommet de Snotinden vers la mer



au sommet du Nordtinden


view-to-Lofoten-highest-moutain-at-1250-m.jpg
vue depuis Nordtinden vers le Moysalen, sommet des Lofoten/Vesteralen à 1300 m, ce n'est pas très haut mais en tout cas extrêmement alpin !




crépuscule aux Lofoten, la petite maison au bord du fjord




dernières lueurs aux Lofoten, Higravtindan (1150 m) à droite




vue de Geitgaljen vers le fjord 1000 m plus bas


view-to-the-sea.jpg
vue du sommet de Geitgaljen vers les îles Vesteralen



view-to-Troll-fjord.jpg
vue du sommet de Geitgaljen vers le Trollfjord, qui ne mesure par endroits que quelques dizaines de mètres de largeur




plage de Austvagoy, sable blanc, eau turquoise, presque le paradis tropical...




village de pêcheurs Hamnoya sur l'île de Moskenes




les séchoirs à morue, avant exportation vers le Portugal...

at-300-m.jpg
dans la montée de Stornappstinden, au fond le continent encore au soleil




at-450-m.jpg 

idem, vers 500 m, au-dessus des incroyables couleurs de la Grande Bleue, rehaussées par le noir et blanc des pentes




colors-on-the-sea.jpg
jeux de lumière sur l'océan




Gaël près d'une corniche à 600 m, le continent à l'horizon



summit-at-750-m-continent-in-the-background.jpg 
au sommet du Stornappstinden à 750 m

 


descente du Strandeia (650 m) face à la mer


view-to-a-frozen-fjord.jpg
vue du sommet de Strandeia sur le fjord en cours de dégel



view-to-the-sea-from-250-m.jpg
vue vers le Moysalen seigneur des lieux

 

beach-3.jpg

sur une plage de sable fin des Lofoten, dommage que la mer soit si froide...

Published by thomas, gurviez - dans Ski de rando en Norvège
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 14:37

Le  22 août 2009 avec Hugues, 29 août 2009 avec Vanessa et François-Xavier et 27 juin 2010.


Magnifique boucle autour du Bec de l'Aigle à La Ciotat et ses formes fantasmagoriques à base de poudingue. La traversée n'est pas difficile (1 rappel de 50 m ou 2 de 10 m) avec quelques pas de 4 généralement protégeables, et constitue pour l'instant pour moi la plus belle traversée maritime dans son registre de difficultés.




Hugues dans le second rappel en fil d'araignée



aux deux tiers de la traversée


FX dans le rappel en fil d'araignée



jour de mistral

 

2010 06 27 bec de l'aigle 007 (Large)

le pas d'escalade en traversée

 

2010 06 27 bec de l'aigle 012 (Large)

sous les secs (surplombs)

 

 

2010 06 27 bec de l'aigle 019 (Large)

dans la pente finale

29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 13:40
Le 17 mai 2009

Magnifique journée d'initiation au kayak de mer avec Vivienne, autour du poudengue du Bec de l'Aigle.



face au Bec de l'Aigle



Published by thomas, gurviez - dans Kayak de mer en Provence
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 12:58

Petite balade avec Nawel aux sources de l'Huveaune avant de prendre l'avion pour Tamarasset et le Tassili du Hoggar.

 L'Huveaune glisse de vasque en vasque, donnant une petite allure de Pamukkale à ce vallon provençal blotti sous les falaises inférieures de la Sainte-Baume. Un site exotique donc à moins d'une heure de Marseille, et manifestement peu connu malgré son intérêt, de la Provence sauvage tout près de la Provence verte...



 



Published by thomas, gurviez - dans Balade en Provence
commenter cet article

Rechercher