3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 09:29

En mars 2007 avec Gaël

Raid à skis de 4 jours en Norvège, autour du Snohetta (2250m), paysages et faune déjà arctiques dans ces montagnes de Norvège centrale accessibles en quelques heures de train depuis Oslo.

 

test-3M-103--Large-.jpg

 

Une fois les skis chaussés à la sortie de la gare, nous avons pu profiter d'une météo radieuse 3 jours sur 4, à l'exception notable de la tempête de föhn du 24, durant laquelle le passage du col de Leirpullskadet s'est fait en rampant... Nonobstant ce petit intermède revigorant, nous avons randonné en tenue légère sous une grande douceur inhabituelle sous ce climat pré-actique, et j'ai même pris un méchant coup de soleil le dernier jour ! Malgré tout la neige est restée excellente tout au long de ces 4 jours, parfois ventée mais le plus généralement poudreuse y compris dans les versants sud déjà exposés aux maigres ardeurs du soleil 13h par jour en cette fin mars... Il faut dire que même si les journées commencent à se faire longues le soleil reste bien bas sur l'horizon, pas plus haut qu'il ne l'est en France au solstice d'hiver.

 

Pour ma première expérience de ski en Scandinavie j'ai donc découvert les refuges Norvégiens, d'un niveau de confort inouï pour un français habitué aux cabanes vétustes et froides sans aucun mobilier. Rien à voir en Norvège, où le moindre refuge, même non gardé, comporte sa cuisine équipée d'une gazinière, de casseroles, de denrées en libre service et de bois pour le feu de cheminée du soir (!), de chambres de 4 avec oreillers et couettes et bien souvent d'un sauna (mixte, avec une liberté de comportement toute scandinave, bien loin des tabous latins sur la nudité). Le tout reste toujours d'une propreté impeccable, bien entretenu par les montagnards Norvégiens, qui paient scrupuleusement les denrées en libre service qu'ils consomment dans la boîte prévue à cet effet... Difficile d'imaginer ce type de refuges en France, où les étagères chargées de nourriture pourraient se vider beaucoup plus vite que la boîte à paiements se remplir. Par contre tout ceci coûte cher : en 2007 environ 30 €/personne/nuit pour la simple nuitée en refuge non gardé !

 

Mais, indépendamment des saunas et des canapés douillets, l'essentiel du plaisir aura bien été de parcourir ces étendues arctiques alternant plateaux interminables et montagnes tabulaires cornichées, où les boeufs musqués se font beaucoup plus nombreux que les randonneurs...



test-3M-029--Large-.jpg
des paysages déjà pré-arctiques


test-3M-033--Large-.jpg
le refuge de Reinheim à 1350 m, le ski (plutôt nordique que de randonnée) est populaire en Norvège...




test-3M-052--Large-.jpg
le refuge d'Amotdalshytta à 1500 m, grand confort (comme toujours en Norvège) à 2 jours de marche de la civilisation




sur les pentes du Snohetta à 2000 m, pas de trace humaine jusqu'à l'horizon




la cabane au sommet du Snohetta à 2300 m après une tempête de sud, qui redonne tout son sens au mot "platrâge"




test-3M-080--Large-.jpg
la crête sommitale du Snohetta




test-3M-083--Large-.jpg
les immensités arctiques du Dovrefjell





les boeufs musqués dans leur maison à ciel ouvert


test-3M-096-zoom--Large---2-.jpg
un gros plan obtenu grâce au zoom, la curiosité du photographe s'arrête là où l'espace vital du boeuf musqué commence



idem, les boeufs musqués dans leurs paysages arctiques

Published by thomas, gurviez - dans Ski de rando en Norvège
commenter cet article

commentaires

Rechercher