30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 19:31

Le 30 septembre 2012

 

En ce dimanche qui s'annonce un peu moins pluvieux que la veille on part pour une courte voie d'escalade aux falaises soubeyrannes, l'optimisme gonflé par les petites éclaircies de la matinée. Optimisme douché par la pluie dès le surplomb de la première longueur franchi, on remplace donc la dalle humide en 6b/6b+ des 2 dernières longueurs de "aventures soubeyrannes" par la cheminée renfougne de "t'es pas cap' petite canaille". La cheminée s'avère comme prévue bien protégée de la pluie par les surplombs sommitaux, mais pas des chutes de pierres dans ce terrain encore peu purgé où les coulées de sable le disputent aux avalanches de gravillons... Une magnifique dernière longueur malgré tout, mais attention à ce beau rocher fragile !

 

2012 09 30 belvedere 020 (Large)

 

3 longueurs, équipé, 6c/6a/6a+ 

 

2012 09 30 belvedere 007 (Large)  

Franck à l'attaque dans L1

 

 

2012 09 30 belvedere 009 (Large)

dans le surplomb de L1 en 6c (ou 6a/A0...)

 

 

 

2012 09 30 belvedere 012 (Large)

dans les feuillets de L2

 

 

 

2012 09 30 belvedere 020 (Large)

la renfougne en bas de la cheminée de L3

 

 

2012 09 30 belvedere 023 (Large)

dans les pas de dièdre du haut de la cheminée de L3

Published by Thomas Gurviez - dans Escalade en Provence
commenter cet article

commentaires

gilles 04/10/2012 21:48


ben écoute, ça va super à Paris. Mais on déménage en Provence le 1 janvier, donc bye bye la Tour Eiffel et les nuages et retour aux calanques et au soleil :)

gilles 04/10/2012 19:26


Toujours aussi actif :-)


Quoi de neuf sinon ? Tu cours encore un peu ?

Thomas Gurviez 04/10/2012 20:45



Oui, toujours cette hyperactivité pathologique...


Rien de révolutionnaire sinon, avec toujours cette bonne routine faite de WE sportifs et de voyages. Un nouveau boulot par contre, qui m'emmène parfois à Oman (un joli pays situé à l'extrémité
orientale de la péninsule arabique)... ou sur les sentiers de trail de la côte bleue à la pause de midi. Plus de course en groupe donc le soir ou le WE, plutôt du solo en trail, mais c'est plus
facile que de suivre certains sur les raidillons des calanques !


Et toi, tout va bieng sous les nuages de la ville-lumière ?



Rechercher