12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 20:37

Les 11 et 12 février 2017

Sommet : 2950 m

Dénivelée :

J1 : 2550-2050 ([sic])

J2 : 2050-2950-2400-2750-1800

Difficulté : 2.3, pentes douces

Ascension de la Tête de l’Estrop sur 2 jours au départ de la Foux d’Allos, avec nuit au refuge d’hiver de l’Estrop.

Avec des conditions nivologiques délicates générées par les grosses chutes de neige et gros coup de vent de la semaine passée, on s’oriente vers le plus haut sommet des Préalpes dignoises à près de 3000 mètres. Sa voie normale parcourt son adret, un immense pan incliné suspendu au-dessus de la Bléone dont les pentes peu soutenues limitent le risque de plaques à vent instables. Cerise sur le versant, le refuge de l’Estrop permet une nuit en  montagne dans un local d’hiver lumineux, doté de panneaux solaires et donc de lumières, mais surtout d’un poêle à bois bienvenu en plein cœur de la saison froide. Devant la perspective de manquer de bois et vu le dénivelée positif de… 0 mètre pour la première journée, on prend la lourde décision, en tout cas pour nos épaules, de charger nos sacs de… bûches de chêne ! La forêt sur le dos ne facilitera pas le ski sur la neige croûtée et parsemée de rochers au-dessus du refuge,  mais nos bûches rejoindront finalement le poêle sans trop de chutes.

Un fort vent de sud-est se lève en fin de nuit, sans que pour autant la couverture nuageuse de la veille ne se soit envolée, et on commence à songer à un retour piteux à la Baisse de l’Aiguille, l’ARVA entre les jambes et la croûte sous les skis, mais les nuages se déchireront finalement durant la montée. La lumière se fera alors très belle entre mer de nuages en Provence, cumulus montant le Cheval Blanc et soleil caressant les courbes des Mées de l'Estrop. Les pentes finales offrent une belle ambiance entre les blocs de grès d'Annot et la large croupe sommitale suspendue face aux pitons des Trois Evêchés et de la Grande Séolane. La neige s'avérera contre toute attente au niveau de ce cadre : loin de la croûte redoutée on profitera d'une poudreuse homogène, souvent densifiée par le vent mais toujours facile, de quoi renouer avec du bon ski d'hiver oublié depuis la saison dernière.

la préparation des sacs à la voiture, bûches cherchent sac !

la préparation des sacs à la voiture, bûches cherchent sac !

le 11 février : descente de la Baisse de l'Aiguille vers le refuge de l'Estrop
le 11 février : descente de la Baisse de l'Aiguille vers le refuge de l'Estrop
le 11 février : descente de la Baisse de l'Aiguille vers le refuge de l'Estrop

le 11 février : descente de la Baisse de l'Aiguille vers le refuge de l'Estrop

au refuge, bien douillet avec son poêle
au refuge, bien douillet avec son poêle

au refuge, bien douillet avec son poêle

le 12 février : dans le bas du versant sud, face aux pentes rainurées des Mées
le 12 février : dans le bas du versant sud, face aux pentes rainurées des Mées
le 12 février : dans le bas du versant sud, face aux pentes rainurées des Mées
le 12 février : dans le bas du versant sud, face aux pentes rainurées des Mées

le 12 février : dans le bas du versant sud, face aux pentes rainurées des Mées

arrivée au sommet entre les blocs de grès d'Annot et face à la grande Séolane
arrivée au sommet entre les blocs de grès d'Annot et face à la grande Séolane
arrivée au sommet entre les blocs de grès d'Annot et face à la grande Séolane

arrivée au sommet entre les blocs de grès d'Annot et face à la grande Séolane

à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop
à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop
à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop
à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop
à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop
à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop

à la descente, dans la poudreuse de l'Estrop

commentaires

XAVIER POTIE 17/02/2017 17:39

Bonjour,
Le refuge est il en accès libre?
Quel a été votre itinéraire de descente?
Merci

Thomas 19/02/2017 14:59

Bonjour,

Le refuge d'hiver est bien en accès libre et dispose de matelas, couvertures et d'un poêle. Pour la descente du sommet de l'Estrop on a sans le savoir suivi le sentier d'été face sud-ouest, sous la crête des Barres, qui ramène au sommet des remontées mécaniques de la Foux d'Allos.

Rechercher