27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 17:50

Le 26 décembre 2016

5 longueurs, équipé, 5c/6a+/6b/6b+/6b+ à mon sens

Après quelques années passées à Marseille et quelques journées à grimper les voies voisines, il était temps pour moi de découvrir la classique de la face au large de Castelvieil : « les dents de la mer » qui déploient leurs 5 longueurs côté sud-ouest du château vieux des calanques. Il s’agit effectivement d’une classique bien méritée, exceptionnelle par la qualité de son rocher, de sa grimpe et la logique de son tracé, une véritable directissime à l’aplomb de la dalle lisse de départ des rappels.

On grimpe sur un splendide calcaire blanc ciselé en gouttes d’eau et réglettes, parfois couvert d’un stuc de croûtes noires hyper adhérentes, au-dessus de la grande bleue qui mugit en bas, face aux calanques, de l’Eissadon à Sormiou.

L’escalade propose un crescendo de difficultés du 5c tout en bas au long 6b+ soutenu en dalle et fissure du haut, avec sans doute un crux de beauté dans la longue dalle de L3, à la difficulté homogène en 6a+ avec quelques pas de 6b.

A la différence de ses voisines plus variées et ludiques, point de traversée ici, juste une grosse centaine de mètres de dalle verticale aux moucharabiehs de calcaire comme suspendus au-dessus de la mer, de la belle escalade sur picots abrasifs autant pour la gomme des chaussons que la pulpe de doigts, de vraies dents de la mer calcifiées !

dans les rappels
dans les rappels

dans les rappels

L1

L1

fin de la magnifique L3
fin de la magnifique L3
fin de la magnifique L3

fin de la magnifique L3

L4 et L5
L4 et L5

L4 et L5

du sommet de Castelvieil vue vers la calanque de l'Oule

du sommet de Castelvieil vue vers la calanque de l'Oule

commentaires

Rechercher