20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 18:43

Le 19 août 2016

Sommet : 3000 m

Dénivelée :

J1 : 1600-2100

J2 : 2100-3000-160

Difficulté : AD, peu d’équipement en place, des passages de III et de IV à protéger sur sangles et coinceurs

Première course d’alpinisme de la saison 2016 dans ce vallon des Bans si calme malgré sa proximité » avec les Mecque touristiques d’Ailefroide et du Pré de Madame Carle. Ici pas de sommet emblématique ou de grand glacier blanc, noir ou gris, mais des framboises et des myrtilles à volonté en cette fin d’été, un refuge croquignolet… réputé pour sa fondue savoyarde, et accessoirement des sommets manquant de prestige mais pas de cachet avec de grandes faces rocheuses dominant des glaciers petits mais tourmentés !

Après les voies « Isabelle aux Bans » et « ouvrez les Bans » les années précédentes on retourne face à ces lignes de spits sur l’arête sud des dents de Coste Counier, une crête de gneiss vierge d’équipement déjà parcourue en second… en 2009 ! Cette fois-ci l’ascension se fera intégralement en tête, d’abord dans un long couloir-cheminée en rocher souvent fragile et parfois délicat à protéger, puis une arête aérienne en bon gneiss fracturé plus riche en becquets à sangles. L’arête offre une très belle ambiance gazeuse sur un fil parfois étroit face aux glaciers de Bonoisin et des Bruyères, mais à 14h, après 8 heures de course, on décide de prendre l’échappatoire de la seconde brèche (les rappels typés montagne de la voie « le diable par la queue »), plus motivés par les pelouses de myrtilles du sentier de descente que par les vires hors fil de la suite de la course !

à l'aube vue sur les faces de Bonvoisin, du Jocelme, et vers Rochebrune
à l'aube vue sur les faces de Bonvoisin, du Jocelme, et vers Rochebrune
à l'aube vue sur les faces de Bonvoisin, du Jocelme, et vers Rochebrune

à l'aube vue sur les faces de Bonvoisin, du Jocelme, et vers Rochebrune

dans le long couloir-cheminée
dans le long couloir-cheminée
dans le long couloir-cheminée

dans le long couloir-cheminée

sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue

sur l'arête en bon gneiss, du gaz et de la vue

vue du sérac supérieur du glacier des Bruyères, dont le volume diminue chaque année...

vue du sérac supérieur du glacier des Bruyères, dont le volume diminue chaque année...

vue de l'arête et de l'itinéraire du jour entre les 2 brèches

vue de l'arête et de l'itinéraire du jour entre les 2 brèches

à la descente, au-dessus du refuge des Bans
à la descente, au-dessus du refuge des Bans

à la descente, au-dessus du refuge des Bans

le crux (gustatif) de la course... après la raclette de la veille au soir

le crux (gustatif) de la course... après la raclette de la veille au soir

commentaires

Rechercher