13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 15:35

Les 8 et 9 mars 2016

J1 : tour du Demirkazik, montée par le vallon de Narpuz Vadisi, descente par le canyon de Cimbar

Sommet : 3350 m

Dénivelée : 1400 m (1950-3350-1700)

Difficulté : 4.1 dans le petit couloir de descente sous le col, mais tour long et engagé

Première journée dans les Aladaglar, autour de son point culminant le Demirkazik, avec un parcours en boucle : montée par le vallon de Narpuz Vadisi, franchissement d’un col au pied de l’arête est du Demirkazik puis descente par la vallée puis le canyon de Cimbar.

On se rappellera longtemps ce splendide tour du Demirkazik, exceptionnel par la variété et la beauté de son cadre, entre les parois crénelées de calcaire orange du couloir de montée (rappelant le tour des Veyres au-dessus de Ceillac pour les amateurs de Queyras sauvage...) et l'incroyable canyon de Cimbar et ses kilomètres de ski au fond d'une gorge parfois large de 3 mètres et haute de plusieurs centaines de mètres, l'occasion à ma connaissance unique de mélanger skis... et canyonisme. Un petit brin de corde peut d'ailleurs s'avérer utile pour franchir quelques ressauts malcommodes suivant l'enneigement (10 mètres dans notre cas). Au final un itinéraire absolument exceptionnel, sans doute l’un des plus beaux que j’ai eu la chance de skier à ce jour !

le Demirkazik le 7 mars, au soleil couchant

le Demirkazik le 7 mars, au soleil couchant

au fond de la vallée, parfois aux allures de canyon, de Narpuz
au fond de la vallée, parfois aux allures de canyon, de Narpuz
au fond de la vallée, parfois aux allures de canyon, de Narpuz

au fond de la vallée, parfois aux allures de canyon, de Narpuz

J1 : dans la montée au col est du Demirkazik, à travers les magnifiques falaises de calcaire crénelé
J1 : dans la montée au col est du Demirkazik, à travers les magnifiques falaises de calcaire crénelé
J1 : dans la montée au col est du Demirkazik, à travers les magnifiques falaises de calcaire crénelé
J1 : dans la montée au col est du Demirkazik, à travers les magnifiques falaises de calcaire crénelé
J1 : dans la montée au col est du Demirkazik, à travers les magnifiques falaises de calcaire crénelé

J1 : dans la montée au col est du Demirkazik, à travers les magnifiques falaises de calcaire crénelé

J1 : dans la poudreuse du versant nord du col est, puis en haut de la vallée de Cimbar
J1 : dans la poudreuse du versant nord du col est, puis en haut de la vallée de Cimbar
J1 : dans la poudreuse du versant nord du col est, puis en haut de la vallée de Cimbar
J1 : dans la poudreuse du versant nord du col est, puis en haut de la vallée de Cimbar
J1 : dans la poudreuse du versant nord du col est, puis en haut de la vallée de Cimbar
J1 : dans la poudreuse du versant nord du col est, puis en haut de la vallée de Cimbar
J1 : dans la poudreuse du versant nord du col est, puis en haut de la vallée de Cimbar
J1 : dans la poudreuse du versant nord du col est, puis en haut de la vallée de Cimbar

J1 : dans la poudreuse du versant nord du col est, puis en haut de la vallée de Cimbar

J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !
J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !
J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !
J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !
J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !
J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !
J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !
J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !
J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !
J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !
J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !
J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !

J1 : dans l'incroyable canyon de Cimbar, du canyonisme en skis sur eau solide !

J2 : sommet de l'Emler en aller-retour depuis Sokulu Pïnar

Sommet : 3750 m

Dénivelée : 1900 m (1850-3750-1850)

Difficulté : 3.2

Ascension « classique » des Aladaglar (la seule d’ailleurs où l’on croisera des traces et un autre groupe de skieurs… suisses), le sommet de l’Emler qui de par sa position élevée et centrale offre une beau panorama sur l’ensemble du massif. On l’atteint au départ de Sokulipinar par le vallon de Karayalak puis le col de Celikbuyduran, avec au total près de 1900 mètres de dénivelée mais dans un cadre varié à dominante de vallons encaissés dominés de hautes falaises calcaires.

La neige s’avérera moins bonne que les jours précédents, mais permettra tout de même le plus souvent de poser de belles courbes dans la poudreuse Turque.

J2 : dans le vallon de Karayalak, vers l'Emler
J2 : dans le vallon de Karayalak, vers l'Emler
J2 : dans le vallon de Karayalak, vers l'Emler

J2 : dans le vallon de Karayalak, vers l'Emler

J2 : du sommet, vue vers le Demirkazik, le plateau de Yedi Göller et le Bolkar au sud
J2 : du sommet, vue vers le Demirkazik, le plateau de Yedi Göller et le Bolkar au sud
J2 : du sommet, vue vers le Demirkazik, le plateau de Yedi Göller et le Bolkar au sud

J2 : du sommet, vue vers le Demirkazik, le plateau de Yedi Göller et le Bolkar au sud

J2 : dans la descente
J2 : dans la descente
J2 : dans la descente

J2 : dans la descente

commentaires

Rechercher